Zoom sur les meilleures ventes de BD du 11 janvier 2012

Le « Top 20 Ipsos/Livres Hebdo » des meilleures ventes de livres en France (tous genres confondus) confirme le succès public d’ouvrages qui paraissent pourtant, au premier abord, beaucoup moins destinés au plus grand nombre que les traditionnelles séries humoristiques ou d’aventures : le tome 2 de « Quai d’Orsay » qui y est encore 9ème (il était 8ème avant les vacances et son tome 1, profitant de cet engouement, gagne 8 places dans le « Top 15 BD ») ou « La Planète des sages » qui poursuit son irrésistible ascension, grimpant de la 17ème à la 12ème position ! Et dans le hit-parade des meilleures ventes de bandes dessinées de la semaine, on voit même apparaître les « Chroniques de Jérusalem » de Guy Delisle (tiré finalement à 70 000 exemplaires par les éditions Delcourt, cet ouvrage en est à sa 3ème réimpression et s’est déjà vendu, à ce jour, uniquement en France, à 40 000 exemplaires) ou revenir « Les Ignorants » d’Étienne Davodeau : un récit qui en est à sa 4ème réimpression et qui atteint, désormais, les 60 000 unités sur le plan du tirage, dont 51 000 de vraiment vendues ! (1)

    Évidemment, toutes ces bandes dessinées, outre le fait de surfer sur un sujet porteur, ont un « vrai » propos et leurs auteurs maîtrisent parfaitement l’art de la narration : c’est peut-être ce qui explique, d’ailleurs, leur état de grâce actuel !
On retrouve aussi ces mêmes qualités dans les séries plus habituées aux honneurs de ce classement des meilleures ventes en France : qu’il s’agisse de « XIII » (qui est encore 10ème dans le « Top 20 Ipsos/Livres Hebdo ») et son spin-off « XIII Mystery », « Lanfeust »,  « Thorgal », « Les Profs », « Les Nombrils », « Les Aventures de Kid Lucky », « Les Forêts d’Opale », ou « Magasin général » ; « Cixi de Troy », « Les Sisters » et « Les Légendaires » ayant déclaré forfait, sans toutefois se retrouver très loin dans le classement… En revanche, sur ce plan-là, on ne parlera pas de l’ouvrage « Geluck enfonce le clou » puisqu’il ne s’agit que d’un recueil de textes avec quelques dessins ; ce qui n’a absolument rien à voir avec cet art primordial de la bande dessinée !
Le fait que ces séries soient souvent bien placés dans le « Top 15BD » permet aussi de faire vivre plus ou moins confortablement leurs auteurs ; mais c’est, hélas, une situation enviable que ne partagent pas de nombreux autres dessinateurs, scénaristes ou coloristes ; les témoignages alarmants sur la situation en voie de paupérisation de ces métiers de la bande dessinée se multipliant : que ce soient ceux de nos amis Turf, Mazan, Dethan et consorts dans le quotidien La Charente LibreLa bulle éclate ») ou ceux retranscrits sur différents forums en vue, lesquels abordent souvent, avec pertinence, ce sujet délicat (voir, par exemple, celui de lemonde.fr : « Peut-on toujours faire carrière dans la BD »), en passant par des propos plus révoltés, mais certainement forts compréhensifs, qui attaquent injustement le rapport de l’ACBD (voir, par exemple, les discutions qu’ils ont suscité chez nos confrères et amis d’actuabd.com : « La BD est en danger »).

Souvent, la lecture du rapport de l’ACBD (qui est un rapport sur la production de la BD dans nos contrées et non un point de vue économique) est complètement parcellaire. C’est ce qui entraîne, d’ailleurs, cette incompréhension (il faut aussi reconnaître que tous ces chiffres ne sont pas toujours facile à avaler et encore moins à digérer), autant de la part des auteurs que des médias. Nous ne disons pourtant rien d’autre qu’eux, et ceci depuis des années ! Il suffit de mettre en exergue la phrase concernant la création et non le résumé « optimiste » qu’en a fait la presse généraliste : « Cette course aux licences ou aux achats de droits est un sujet d’inquiétude de plus pour les 1 749 créateurs européens de bandes dessinées francophones qui ont publié au moins un album en 2011 (ils étaient 1 689 en 2010) ; alors qu’ils ne sont que 1 487 à tenter de vivre de leur métier (1 446 l’an passé), en ayant au moins 3 albums disponibles au catalogue d’éditeurs bien diffusés et un contrat en cours ou un emploi régulier dans la presse ou l’illustration. Bien que s’accrochant farouchement à leurs droits d’auteur, ils doivent, bien souvent, accepter divers travaux dans d’autres domaines pour survivre ; les places étant de plus en plus rares et mal rétribuées. ».

Le principal problème vient du fait que le gâteau ne grossit plus guère alors que ceux qui veulent en manger (éditeurs comme auteurs, pour ne citer qu’eux) sont de plus en plus nombreux !
Ensuite, il faut aussi savoir que nous sommes passé d’un état de fait, où quand un auteur qui avait enfin accès à l’édition de ses œuvres en albums, pouvait espérer vivre de son travail (il y a de ça encore une dizaine d’années), à une situation beaucoup plus complexe où non seulement ceci n’est plus forcément systématique, mais où, en plus, les éditeurs publient tout azimut ; personne ne sachant vraiment quel sera le best-seller de demain qui permettra de poursuivre ces diverses expérimentations.
Pourtant, ces dernières sont, bien sûr, nécessaires à la vitalité du secteur et sont d’autant plus facile à réaliser que les coûts d’impression et de diffusion sont bien moindres qu’à l’époque, beaucoup moins bénie pour tous ceux qui voulaient tenter leur chances en ce domaine, que nous évoquions dans la phrase précédente. Mais comme aujourd’hui, à la suite de la crise mondiale de 2008, un resserrement des budgets s’est mis en place, un nombre incalculable de gens sont déçus par le système actuel du  « petit » monde de la bande dessinées francophone.

Pourtant, si crise il y a, elle est mondiale et c’est d’ailleurs celle-ci qui frappe de plein fouet les auteurs (et aussi les libraires, lesquels sont également au bout du rouleau si on en croît le strip « Animal lecteur » de la semaine) : à contrario, on ne peut pas parler de crise de la bande dessinée dans son ensemble car, finalement, l’année n’a pas été si mauvaise que ça pour le secteur, autant sur le plan de l’économie que sur celui de la création !
Et même si l’on se prépare des jours certainement moins drôles pour tout le monde, comme nous sommes d’indécrottables optimistes (citons encore une phrase du rapport de l’ACBD : « Il faut bien constater que la bande dessinée francophone a toujours su s’adapter aux soubresauts de l’économie et à l’arrivée des nouvelles technologies »), nous ne pouvons nous empêcher de vous souhaiter tous nos vœux de bonheur, de santé et de prospérité pour 2012 ! Voir : Toute l’équipe de bdzoom.com vous souhaite une bonne année 2012 !

 Gilles RATIER, avec un tout petit peu de Laurent TURPIN

(1) Voir les chroniques de Didier Quella Guyot (« Chroniques de Jérusalem » par Guy Delisle) et de Laurent Turpin (« Les Ignorants » : récit d’une initiation croisée par Étienne Davodeau).

PS : Encore merci à Sergio Salma (scénariste, mais aussi observateur pointu et sans concession de notre milieu), à Libon (dessinateur) et aux éditions Dupuis qui nous autorisent à reprendre, chaque semaine, pour illustrer notre rubrique, quelques extraits pertinents de leur strip « Animal lecteur » publié, en avant-première, dans Spirou, l’hebdomadaire champion de la bonne humeur !

« TOP 15 BD » DU 12 DÉCEMBRE 2011 AU 1er JANVIER 2012
(Copyright Ipsos/Livres Hebdo)

CLASSEMENT
SERIES TITRES AUTEURS EDITEURS
1er 5e semaine Quay d’Orsay : chroniques diplomatiques T.2 Christophe Blain, Abel Lanzac DARGAUD
2ème 7e semaine XIII T.20 Le Jour du Mayflower Iouri Jigounov, Yves Sente DARGAUD
3ème 16e semaine La Planète des sages Jul, Charles Pépin DARGAUD
4ème 4e semaine Lanfeust Odyssey T.3 Le Banni d’Eckmül Didier Tarquin, Christophe Arleston SOLEIL
5ème 21e semaine Quay d’Orsay : chroniques diplomatiques T.1 Christophe Blain, Abel Lanzac DARGAUD
6ème 6e semaine Geluck enfonce le clou Philippe Geluck CASTERMAN
7ème 9e semaine Thorgal T.33 Le Bateau-sabre Grzegorz Rosinski, Yves Sente LOMBARD
8ème 7e semaine XIII Mystery T.4 Colonel Amos François Boucq, Alcante DARGAUD
9ème 5e semaine Les Ignorants : récit d’une initiation croisée Étienne Davodeau FUTUROPOLIS
10ème 9e semaine Les Profs T.14 Buzz scolaire Pica, Mauricet, Erroc BAMBOO
11ème 9e semaine Les Nombrils T.5 Un couple d’enfer Delaf, Maryse Dubuc DUPUIS
12ème 5e semaine Les Aventures de Kid Lucky T.1 L’Apprenti cow-boy Achdé LUCKY COMICS
13ème nouveau Chroniques de Jérusalem Guy Delisle DELCOURT
14ème 5e semaine Les Forêts d’Opale T.7 Les Dents de pierre Philippe Pellet, Christophe Arleston SOLEIL
15ème 6e semaine Magasin général T.7 Charleston Jean-Louis Tripp, Régis Loisel CASTERMAN

Galerie

Les commentaires sont fermés.