PLUS DE LECTURES DU 5 NOVEMBRE 2007

Et voici encore une sélection «bédéphiles» qui met en avant des livres patrimoniaux du plus grand intérêt : “ Faust ” par Raymond Poïvet et Rodolphe, “ Les aventures de Moomin T.1 : Moomin et les brigands ” par Tove Jansson, et “ Casting Bidochon ”.

Cliquez sur l’appareil photo pour découvrir les couvertures des albums.

 

Faust ” par Raymond Poïvet et Rodolphe

 

Editions Seuil (14 Euros)

 

Raymond Poïvet, le dessinateur de la série «Les pionniers de l’Espérance» (dans Vaillant, puis dans Pif-Gadget), était un artiste des plus talentueux dans le paysage francophone du 9ème art, au XXème siècle. Perpétuellement en quête d’expériences graphiques, il avait mis au point un style réaliste original, mêlant feutre et stylo à bille, proche de l’esquisse, et il fut l’un des premiers à avoir imposé une bande dessinée dite libre et adulte ! Cependant, aujourd’hui, s’il jouit toujours du respect de ses pairs qui le reconnaissent comme tel, il demeure trop méconnu du grand public. Les éditions du Seuil nous proposent ici ce qui fut son dernier album, inédit jusqu’à ce jour… En effet, au début des années 1980, Poïvet fut contacté par un jeune éditeur lançant une collection d’albums destinée à populariser les grands opéras par l’intermédiaire de notre support favori, couplé avec une cassette musicale. Après une superbe adaptation de «La flûte enchantée», le maître se lança dans une relecture du mythe de «Faust», en compagnie du talentueux et prolifique scénariste Rodolphe. Un travail fabuleux, d’une virtuosité et d’une grâce rare, qui aurait pu être perdu à jamais : l’éditeur avait fait faillite, les tentatives de Rodolphe pour le replacer ailleurs étaient restées vaines, et les planches avaient disparu en même temps que leur créateur ! Cependant, miracle, en rangeant la maison familiale, le fils du maître découvre un gros paquet soigneusement emballé : les 44 pages de l’album, parfaitement conservées, dans leur intégralité ! 20 ans après, voici donc ces admirables planches, enfin exhumées au grand jour, dans une élégante édition en noir et blanc qui rend justice à l’aisance, et à la science de composition de l’image, de l’un des plus grands créateurs !

 

 

 

Les aventures de Moomin T.1 : Moomin et les brigands ” par Tove Jansson

 

Editions Le Petit Lézard (19 Euros)

 

Créés en Finlande, les strips des «Moomin», étaient, jusqu’à lors, inédits en langue française, alors que, dans les pays nordiques, le succès rencontré par cette famille de créatures originales, ressemblant à des hippopotames mais au comportement proche de celui des trolls des légendes, est monumental : un parc à leur effigie a été créé (le «Moominland»), une série d’animation de marionnettes (réalisée en Pologne puis, plus tard, au Japon) et un film animé réalisé par un Japonais, ont été diffusés dans le monde entier. C’est justement cet engouement du public asiatique (la série a certainement eu une influence sur les dessins animés de Hayao Miyazaki ou sur les «Pokémons») qui a permis la traduction de cette charmante œuvre poétique, car l’éditeur (Le Lézard noir) est aussi un spécialiste de la culture japonaise. Avec ses dessins à la fois dramatiques et sympathiques, Tove Jansson avait d’abord mis en scène ses drôles d’animaux ronds, trottinant dans les champs de fleurs ou sur les bords de mer typiques des paysages scandinaves, dans un roman, en 1939 (d’autres suivront et eux, seront proposés au public francophone, aux éditions Nathan). La version BD (que nous pouvons enfin admirer grâce à cet ouvrage que tous véritables amateurs de bandes dessinées doivent posséder) n’est arrivée qu’en 1954, à la demande de l’agence britannique Associated Newspaper Syndicate ; la Finlandaise confiant, dès 1959, les scénarios à son frère (Lars Jansson, qui en assurera également le dessin, deux ans plus tard), pour se consacrer uniquement à l’écriture des romans dont ses personnages sont les héros. Voici donc enfin, grâce au Petit Lézard, tout un pan méconnu de la culture bédéesque du XXème siècle enfin dévoilé !

 

 

 

Casting Bidochon

 

Editions Fluide Glacial (9,95 Euros)

 

Les aventures tragi-comiques des «Bidochon» de Christian Binet sont le reflet, à peine caricaturé, de la France profonde. Ce couple vedette du mensuel d’humour Fluide Glacial, et ce depuis 1977 (30 ans déjà !!!), est tellement célèbre que leur patronyme est entré dans le langage courant ! Pourtant, à lire ce nouvel opus collectif, l’éditeur de ce monument du 9ème art humoristique a bien du souci à se faire puisqu’il parait que Robert ne reconnaît plus personne et que cette pauvre Raymonde, vu son état, ne peut pas l’aider… Une seule solution s’impose : leur trouver des remplaçants ! C’est ainsi que Christian Binet débute ce «Casting Bidochon» où se succèdent tous les joyeux lurons de la bande à Fluide (même ceux qui n’en font, officiellement, plus partie, comme Maëster et Coyote, lesquels ont tenu à y aller quand même de leur hommage), chacun tentant de postuler au mieux pour la reprise de ces mythiques personnages, avec des planches savoureuses (à l’instar de celles signées Achdé, Charb, Edika, Gaudelette, Goossens, Hugot, Jannin, Larcenet, Ferri, Lefred-Thouron, Libon, Lindingre, Mo/CDM, Sattouf, Solé, Thiriet et Tronchet, la palme de la BD la plus drôle revenant peut-être à Chauzy, un auteur pourtant plus connu pour ses récits moins comiques) ou des textes hilarants dus à  Gotlib ou Léandri : un album qui donne envie de relire les 18 autres tomes qui mettent en scène ces héros nationaux ! Ca tombe bien, les éditions Audie-Fluide Glacial viennent de rééditer les 6 premiers en format poche (afin de tenter plus facilement les bourses les moins remplies) !!!

 

Gilles RATIER

 

 

 

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.