PLUS DE LECTURES DU 15 OCTOBRE 2007

Et cette semaine, voici une sélection un peu plus «bédéphiles» que d’habitude, où nous vous suggérons des ouvrages aussi indispensables que spécialisés : “ Echo ” par Cosey, “ Yann & Conrad : une monographie ” par Vivian Lecuivre, et “ Goscinny, la liberté d’en rire ” par Pascal Ory.

 

 

Echo ” par Cosey

 

Editions Daniel Maghen (50 Euros)

 

Dans «Echo» aux éditions Daniel Maghen, luxueux ouvrage manuscrit de 240 pages où le Suisse Cosey se raconte en images, on retrouve tout ce qui a convaincu les aficionados dans les précédentes autobiographies publiées par le célèbre galeriste parisien («Virages» de Laurent Vicomte et «Entracte» d’André Juillard) : un mélange élégant et enthousiasmant de dessins peu connus et de textes écrits par la main de l’auteur concerné, un soin attentif d’une présentation proposant des gardes séparées, des cahiers cousus, un dos toilé, le tout édité sur du papier de création, et une mise en pages conceptuelle, totalement originale, due à Vincent Odin… Cosey nous rappelle donc, ici, comment il est devenu l’un des grands noms de la BD européenne, revenant sur ses trente années de carrière en tant que dessinateur ou en tant que grand voyageur : ce livre d’art est d’ailleurs également une véritable invitation au voyage et à la découverte de la philosophie orientale, lesquels ont imprégné toute l’œuvre de l’auteur de «Jonathan», du «Bouddha d’Azur» ou de «À la recherche de Peter Pan» (réédité récemment dans la collection «Signé» du Lombard). Notons qu’à l’occasion de la parution de ce magnifique opus, vraiment indispensable pour les amateurs, la galerie Maghen organise une exposition vente d’une centaine d’originaux, du 20 octobre au 7 novembre, avec Cosey en personne ! Enfin, plusieurs produits accompagnent la publication d’«Echo», dont un tirage de tête comprenant un coffret de 10 cahiers, édité à 250 exemplaires numérotés et signés.

 

 

 

Yann & Conrad : une monographie ” par Vivian Lecuivre

 

Editions Mosquito (18 Euros)

 

Depuis 1992 (15 ans déjà !), les éditions Mosquito enchantent les bédéphiles de tous poils en consacrant de remarquables monographies à des auteurs incontournables de la bande dessinée européenne. Un scoop : les prochaines à venir seront sur Emmanuel Lepage et Jean-Claude Servais. En attendant, celle-ci est entièrement dévouée aux deux humoristes ravageurs que sont Yann et Conrad (les papas des «Innommables» et de «Tigresse Blanche», ainsi que du détournement de «Bob Morane», devenu «Bob Marone» sous leurs plumes acérées) ; et on y retrouve les qualités habituelles de la collection : longues interviews, articles de fond et de référence, bibliographies exhaustives, et illustrations ou documents souvent inédits… À la lecture de cet ouvrage très bien documenté, dirigé par Vivian Lecuivre, on sent la foi de ces deux Marseillais dans leur talent, surtout quand ils évoquent, avec humour, leurs nombreux allers-retours à Bruxelles en voiture, leurs galères des débuts, et les grincements de dents qu’ils ont provoqués avec leurs «Hauts de pages»…Et au final, au-delà du parcours des deux lascars, on s’aperçoit que nous sommes conviés à une autre vision de l’histoire contemporaine du 9ème art : moins politiquement correcte !

 

 

 

Goscinny, la liberté d’en rire ” par Pascal Ory

 

Editions Perrin (20,50 Euros)

 

Alors qu’on s’apprête à célébrer le 30ème anniversaire de la disparition de René Goscinny (l’immense scénariste de séries aussi importantes pour l’histoire du 9ème art qu’«Astérix» ou «Lucky Luke»), l’historien Pascal Ory lui consacre une énième biographie : «Goscinny, la liberté d’en rire», aux éditions Perrin. En effet, après les remarquables travaux de José-Louis Bocquet, Marie-Ange Guillaume, Guy Vidal, Patrick Gaumer, Christian Marmonnier ou Aymar du Châtenet sur la vie et l’œuvre de cet homme qui a révolutionné notre secteur favori (ne serait-ce qu’en étant le plus célèbre rédacteur en chef de Pilote, et ayant découvert la plupart des acteurs majeurs de la bande dessinée actuelle), que restait-il encore à dire ? Et bien, beaucoup de choses ! En effet, Pascal Ory fait œuvre d’originalité en replaçant Goscinny dans le contexte de l’époque, analysant les faits et son entourage artistique, social et familial, après avoir consulté force de documents et d’archives inconnus jusqu’alors. Il y dissèque, entre autres, la discrète judéité de ce créateur à la fois populaire et d’exception, ou l’importance de ses immigrations argentines et américaines, bien sûr, sur l’homme qu’il fut, mais aussi sur le monde de la bande dessinée franco-belge : car il collabora intimement, ne l’oublions pas, avec des dessinateurs aussi importants qu’Uderzo, Sempé, Morris, Hubinon, Jijé, Franquin, Tibet, De Moor, Macherot, Will, Godard, Gotlib, Bretécher ou Tabary, les servant, chacun, de manière particulière. D’ailleurs, un autre intérêt de ce livre-événement, c’est qu’il semble vouloir nous dire que la réussite de ce talentueux humoriste était souvent (et même avant tout) due à l’importance qu’il donnait à ceux qui étaient et restent ses amis !!!

 

 

Gilles RATIER

 

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.