« DREAM OF THE RAREBIT FIEND »

6 ans de travail ont été nécessaires à Ulrich Merkl pour restaurer, compiler et commenter, dans un ouvrage volumineux et somptueux , accompagné d’un DVD, les planches de la série la plus longue de comic strips de Winsor Mc Cay, qu’il publie dans leur format d’origine.

 

 

De Winsor Mc Cay, le grand public connait principalement  son chef d’œuvre « Little Nemo in Slumberland »  (et éventuellement « Little Sammy Sneeze ») mais beaucoup moins « Dream of the Rarebit Fiend ». Ce comic strip, qui débute en 1904, soit un an avant les aventures oniriques du jeune enfant, présente avec ces dernières une similitude troublante : le rêve et le réveil en sursaut. Mais si les songes de Little Nemo l’emmenait vers un pays imaginaire et merveilleux, les  « rêves des accros aux toasts de fromage fondu » sont lourds .. forcément lourds, comme leur digestion, souvent cauchemardeux et en référence à la société. En cela, ce comic strip méconnu est un formidable média signifiant du début du XXème siècle, enfin disséqué par l’hallucinant travail de fou d’Ulrich Merkl, « de ces fous qui font le désespoir de leurs proches et le bonheur des chercheurs qui vont y puiser », comme l’écrivait Yves Frémion dans la préface du livre dédié aux scénaristes « Avant la case », de mon ami Gilles Ratier.

 

« Dream of the Rarebit Field » est une perle documentaire, une œuvre de recherche et d’analyse colossale. Et de restauration, également. Dans le livre, 369 des 821 strips sont présentés dans leur format de publication original, large et à l’italienne (43 x 30 cm tout de même !),  la plupart pour la première fois en recueil. Mais toutes (oui toutes, et en haute résolution !) les planches sont proposées dans le DVD, avec catalogue raisonné de l’ensemble disponible sous format Word (de 600 pages !), qui accompagne un ouvrage qui compte quelques 1000 illustrations, dont la moitié inédite en publication. Des textes illustrés présentant la biographie de Winsor Mc Cay, ainsi que deux articles de fond signé de l’historien de la BD Alfredo Castelli, sur les voyageurs des rêves, et du spécialiste de l’interprétation des rêves Jéremy Taylor sur les aspects symboliques et archétypes présents dans « Dream of the Rarebit Fiend » complètent cet ouvrage de 464 pages. Cerise sur le gâteau, le DVD comporte les fragments sauvegardés du film d’animation de Winsor Mc Cay : « Gertie on tour ».

 

Enfin, il convient de noter le pointillisme d’Ulrich Merk à la conception et la fabrication de son ouvrage, ce qui devrait réjouir tous les esthètes du genre. C’est ainsi que l’auteur a choisi (et vraiment choisi, il n’a présenté ce projet à aucun éditeur, ne souhaitant pas discuter des caractéristiques qu’il avait définies) de publier lui-même cette somme, déçu de la qualité finale de ses précédentes publications chez divers éditeurs qu’il jugeait  finalement indifférents à son travail. Il a notamment consacré pas moins de 5000 heures de travail à la restauration des planches et illustrations y figurant et, afin de ne pas grever le prix de vente optimisé (89€) d’un coût de distribution supplémentaire d’une soixantaine d’euros, a décidé de la commercialiser lui-même, au travers du site www.rarebit-fiend-book.com ou via ebay. Le livre, faut-il le préciser, est en anglais.

 

Le premier tirage est de 1000 exemplaires, 500 étant réservés au marché américain et 500 pour l’Europe.  Au regard de sa qualité de fond et de forme, cet ouvrage indispensables aux passionnés de l’histoire du neuvième art et de l’animation conviendra également aux étudiants, enseignants, universitaires ou autres amoureux des beaux livres.

 

Laurent Turpin

 

Cliquez sur l’appareil photo pour découvrir quelques pages intérieures.

 

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.