PLUS DE LECTURES DU 2 JUILLET 2007

Notre sélection de la semaine : “ Tony Corso T.4 : L’affaire Kowaleski ” par Olivier Berlion, “ Love Song T.2 : Sam ” par Christopher et “ Flor de Luna T.1 : Santa Maria Cristina ” par Eric Lambert, Eric Stalner et Pierre Boisserie.

Cliquez sur l’appareil photo pour découvrir les couvertures des albums chroniqués.


Tony Corso T.4 : L’affaire Kowaleski ” par Olivier Berlion


Editions Dargaud (9,80 Euros)


Les enquêtes remuantes du privé de la Jet-Set de Saint-Tropez sont toujours aussi réjouissantes ! Chaque nouvel opus arrive régulièrement pour l’été, et c’est un pur bonheur à chaque fois : ceci grâce à des dialogues toujours aussi drôles et cyniques, grâce à une mise en scène adroitement rythmée, grâce à une intrigue complexe parfaitement huilée, et grâce à des dessins de plus en plus réalistes et soignés : d’ailleurs, Olivier Berlion est certainement l’un de nos plus inventifs dessinateurs francophones, sur le plan de la BD dite «classique » ; mais il ne faudrait pas oublier que cette réussite est également due aux couleurs lumineuses de Christian Favrelle. Dans cette quatrième aventure, suite à l’assassinat d’un journaliste qui s’apprêtait à publier un livre mettant en cause des personnages hauts placés, dans un scandale politique franco-togolais, notre séduisant détective en chemise à fleur est engagé par celui qui devait éditer cet ouvrage retentissant. A peine Corso accepte-t-il de conclure l’affaire que l’éditeur est assassiné, d’une balle dans la tête… Un très bon polar, particulièrement efficace !


 


Love Song T.2 : Sam ” par Christopher


Editions Lombard (13 Euros)


Après les Beatles, voici les Rolling Stones ! Ou comment Christopher a réussi à se renouveler, tout en poursuivant son réjouissant et sensible quartette basé sur les interrogations philosophiques de jeunes gens devenus adultes, le tout sur fonds d’allusion aux groupes mythiques de la musique pop rock. Fini le temps des copains, des filles, du rock’n’roll, et de l’insouciance… Sam, flic fêtard et volage, vient de perdre sa femme à la suite d’une opération de chirurgie esthétique. Ni l’alcool, ni la drogue, ne semble pouvoir chasser les fantômes du passé ; mais, heureusement, il lui reste ses potes de toujours : Manu, Boulette, Greg, et les chansons de Mick Jagger… Composé d’une suite de scènes de quatre ou six pages portant chacun le titre de l’un des tubes des Stones, cette nouvelle étude sociale, consacrée à un sujet difficile (le deuil), est totalement bouleversante. Tout en peaufinant le ton juste de ses dialogues, Christopher a aussi aiguisé son trait ligne claire, se distinguant, enfin, du peloton de ces auteurs, dont la plupart approche de la quarantaine, qui sont cannibalisés par le graphisme et les propos décalés de ceux qui semblent être leurs principales références : les Dupuy-Berberian.


 


Flor de Luna T.1 : Santa Maria Cristina ” par Eric Lambert, Eric Stalner et Pierre Boisserie


Editions Glénat (12,50 Euros)


De nos jours, à Genève (l’une des plaques tournantes de la vente de cigares), le corps sans vie du roi du Havane est découvert par l’un de ses employés : Antoine Chatel. Plutôt que de prévenir la police, ce dernier se plonge dans les archives et documents cachés de son patron suicidé ; il y découvre la vie tumultueuse des plantations de tabac et des esclaves noirs, à Cuba, à l’époque où se sont créées les plus grandes manufactures. Tout commence par l’arrivée d’un navire négrier clandestin, à La Havane, en 1825… La vraie spécialité des éditions Glénat (et là où elles sont les plus performantes, tant sur le plan de la réussite financière que critique), c’est la saga familiale, celle qui mêle action, amour et tragédie : des «Maîtres de l’orge» au «Décalogue», en passant par «Sambre», «Les Morin-Lourdel» ou «L’ordre de Cicéron», les exemples ne manquent pas dans le catalogue de l’éditeur grenoblois. Cette nouvelle série qui tourne autour du thème du cigare, ne fait pas exception à la règle ! Pierre Boisserie (secondé par Eric Stalner) nous a concocté l’un de ses meilleurs scénarios : une passionnante fiction qui reste, historiquement, très fidèle. Quant au dessin réalisé à quatre mains par Eric Lambert (l’illustrateur du «Merlin» édité chez Soleil) et par Eric Stalner (qui avait l’habitude de travailler ainsi, ayant commencé sa carrière en collaboration avec son frère Jean-Marc), il est très convainquant et détaillé, participant entièrement à l’efficacité de la narration… Sept volumes aux rebondissements multiples sont prévus, et ils devraient sortir assez rapidement, pour ne pas trop faire attendre les lecteurs. Alors, vite : envoyez le prochain !


 


Gilles RATIER


 


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.