PLUS DE LECTURES DU 18 JUIN 2007

Notre sélection de la semaine : “ Jazz Maynard T.1 : Home Sweet Home ” par Roger Ibanez et Raule, “ Natacha intégrale T.1 : Panique à bord ! ” par François Walthéry et “ La Marie en plastique T.2 ” par David Prudhomme et Pascal Rabaté.

 


Jazz Maynard T.1 : Home Sweet Home ” par Roger Ibanez et Raule


Editions Dargaud (13 Euros)


Voici un nouveau thriller assez étonnant, conçu par deux jeunes auteurs espagnols dont on reparlera sûrement. La narration de Raule alterne habilement les flash-back, les scènes d’actions sanglantes et les ambiances plus tamisées, surtout celles qui se passent dans les boîtes de jazz enfumées. Quant au dessin de Roger, très influencé par le style de son compatriote Ruben Pellejero (du moins par celui que ce dernier avait à ses débuts), il est particulièrement percutant, surtout dans l’illustration des combats qui parsèment habilement ce polar haletant. Après avoir vécu à New York, Jazz Maynard revient dans sa ville natale, ceci afin de libérer sa sœur kidnappée par des proxénètes maffieux qui l’ont mise sur le trottoir. En mettant en scène le retour d’un virtuose trompettiste dans le quartier populaire d’El Raval, à Barcelone, ce coup d’essai est pratiquement un coup de maître… Ceci dit, la mise en scène maîtrisée de ce polar bien noir, prévu en trois volets, n’est pas si surprenante que ça puisque les deux jeunes créateurs ibères ont déjà pas mal roulé leur bosse dans leur pays d’origine : ayant réalisé de nombreuses histoires courtes et humoristiques, depuis la fin des années 1990.


 


Natacha intégrale T.1 : Panique à bord ! ” par François Walthéry


Editions Dupuis (16 Euros)


Certes, le principe des intégrales n’est pas une nouveauté chez Dupuis ! Grâce au responsable éditorial Thierry Martens (le fameux Mr Archive : la mémoire du journal Spirou), nous avons même eu droit à une profonde et respectueuse activité patrimoniale dévouée au fonds publié par la célèbre maison de Marcinelle : ceci nous a permis de retrouver rassemblé «Tout Jijé», «Tout MiTacq», «Tout Gil Jourdan», «Tout Sammy», «Tout Buck Danny», etc. ; tous agrémentés d’érudites préfaces. Mais aujourd’hui, le travail réalisé sur les intégrales «Spirou et Fantasio», «Tif et Tondu», «Yoko Tsuno» et donc, désormais, «Natacha» est encore plus digne d’éloges : comme si c’était encore possible ! En effet, toutes les planches ont été numérisées, restaurées (en effet, certaines œuvres rééditées datent maintenant de plusieurs décennies), nettoyées, retouchées quand c’était nécessaire (surtout en ce qui concerne la couleur), etc. Les 4 premières aventures de la célèbre hôtesse de l’air réunies ici Natacha, hôtesse de l’air», «Natacha et le Maharadjah» scénarisées par Gos, «Un brin de panique» réalisée avec l’aide de Marc Wasterlain et «La mémoire de Métal» écrite par Etienne Borgers) ont donc subi le même sort : et c’est un grand plaisir de retrouver cette affriolante (du moins pour l’époque) héroïne ! Car il faut savoir que quand «Natacha»  fait sa première apparition, en 1970, la presse juvénile accueillait rarement de si belles jeunes femmes, surtout pour tenir le premier rôle d’une série. Enfin, sachez que cet album propose, en plus, de nombreux bonus : toutes les couvertures «Natachaiennes» de l’hebdomadaire, des témoignages, des interviews, des dessins inédits… Un must, vous dis-je !


 


La Marie en plastique T.2 ” par David Prudhomme et Pascal Rabaté


Editions Futuropolis (14,50 Euros)


Pascal Rabaté, ici au scénario, renoue  avec un genre où il excelle : la chronique rurale familiale. Trois générations cohabitent dans une maisonnette à la campagne, où le portrait de Lénine est accroché dans le salon par le grand-père communiste et totalement mécréant. Ce dernier s’affronte régulièrement avec la grand-mère, croyante pratiquante, laquelle vient de ramener, de Lourdes, une vierge Marie, en plastique, et dépose son trophée sur la télé : provocation ultime ! Outre le fait que cette statuette soit source de disputes sans fins, elle va changer le cours de la vie de toute la famille car des larmes de sang vont se mettre à couler de ses yeux… Serait-ce un  miracle ? Après une première partie d’exposition et de mise en bouche, ce deuxième et ultime album va répondre à toutes nos questions et résoudre les intrigues qui se sont enchaînées, les unes après les autres.  Outre une formidable galerie de portraits et des dialogues truculents, cette comédie douce-amère multiplie les détails savoureux et ironiques : l’expérimentation du graphisme,  jamais anodine, collant parfaitement à l’humour et à l’humanisme du récit.


 


Gilles RATIER


 


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.