Ouvrages de référence de fin d’année

              Alors que va s’ouvrir, les 26 et 27 novembre 2011 – après une journée professionnelle le vendredi 25 -, le 1er Salon des Ouvrages consacrés à la Bande Dessinée, à la galerie Oblique (17 rue Saint-Paul, à Paris, dans …

              Alors que va s’ouvrir, les 26 et 27 novembre 2011 – après une journée professionnelle le vendredi 25 -, le 1er Salon des Ouvrages consacrés à la Bande Dessinée, à la galerie Oblique (17 rue Saint-Paul, à Paris, dans le 14ème, voir 1er Salon des Ouvrages consacrés à la Bande Dessinée), il n’est pas inutile de faire un tour d’horizon des récents livres d’histoire et d’analyses sur le 9e art que vous pourrez, certainement, trouver en visitant ce salon organisé par Pierre-Marie Jamet et Renaud Chavanne : une initiative fort louable, à soutenir absolument en vous inscrivant ici http://mel.dfactory.fr/fmi/xsl/frm/sobd/eventDescription.xsl?Event%20ID=1 !

            Pierre-Marie Jamet est un ancien de PLG et Renaud Chavanne publie ses très recommandables ouvrages chez cet ex-fanzine devenu maison d’édition (voir : LES NOUVEAUX OUVRAGES DE RÉFÉRENCES BD EN CE DÉBUT 2011) ; donc, nous allons nous faire un devoir de chroniquer, en premier, un livre passionnant publié, justement, chez PLG : « Au coin de ma mémoire » par Francis Groux ! Cette biographie du co-fondateur du Festival international de la Bande Dessinée d’Angoulême regorge d’anecdotes et de petites histoires qui ont bâti celle de la grande histoire de ce salon (on ne disait pas encore festival), créé en 1974 grâce à la volonté de trois hommes : Francis Groux, Jean Mardikian et Claude Moliterni. Plus de deux cents pages où ce passionné, et pilier de ce festival dont il est l’un des plus anciens acteurs, se livre avec simplicité et honnêteté à ses deux interlocuteurs (Philippe Morin et Evariste Blanchet), ceci afin de nous raconter presque quarante ans de miracle permanent qui ont permis l’organisation de cet événement désormais incontournable du 9e art.

            Évidemment, dans cet ouvrage, Francis Groux à l’élégance de s’effacer derrière ceux qui sont les véritables héros de la bande dessinée : les auteurs et leurs œuvres. Or, si les monographies qui leur sont consacrées sont moins nombreuses qu’à une époque, il faut quand même que vous jetiez un coup d’œil à celles sur Enki Bilal (« Ciels d’orage », conversations avec Christophe Ono-dit-Biot chez Flammarion), sur Alan Moore (« Alan Moore : une biographie illustrée » de Gary Spencer Millidge chez Huginn & Muninn/Dargaud), sur Cosey (« Jonathan : une autobiographie imaginaire en BD » par Antoine Maurel au Lombard, dont Didier Quella-Guyot vous a déjà parlé dans l’un de ces « BD Voyages » : « Atsuko » par Cosey), mais aussi à celle, très bien documentée et illustrée, sur le groupement L’Association (« L’Association : une utopie éditoriale et esthétique » par le Groupe ACME chez Les Impressions nouvelles), essai qui évolue entre chronologie et analyse : ce sont tous des ouvrages généreux qui se risquent, tant que faire se peut, à ne pas trop tomber dans le piège inévitable de l’hagiographie !

            Ne négligeons pas non plus les livres sur de plus anciens auteurs, certes moins connus du grand public, mais dont la connaissance de leur carrière bien remplie reste indispensable à la bonne compréhension de notre art favori : « Jean-Louis Pesch et ses héros de papier » par Julien Derouet, créateur de la collection d’études « La Bulle au carré », voir Les ouvrages de référence BD du moment !, chez l’àpart éditions (où l’on découvre le parcours étonnant, et très illustré, du créateur de « Bec-en-fer » ou principal repreneur des aventures champêtres de « Sylvain et Sylvette ») et « Bourles » par Jean-Paul Tibéri co-édité par Le Taupinambour et l’association Regards (comme les autres ouvrages signés par l’ancien animateur du fanzine Haga, il s’agit d’une courte mais assez exhaustive biographie très illustrée avec de nombreuses reprises de récits complets ou documents rares dus à ce créateur graphique de la série d’aviation « Bob Malard » et de tant d’autres bandes réalistes bien oubliées aujourd’hui comme « Pour l’honneur-l’Insaisissable », « L’Aigle des mers », « Les Mystères de Londres » et « Le Félon de Miremont ») font partie de ceux-là…

            Cependant, en pleine folie « tintinesque », suite à la sortie du film de Spielberg, ce sont surtout les biographies d’Hergé et les ouvrages sur le reporter du Petit Vingtième qui s’amoncellent sur les rayons des libraires…

            Dans le lot, si vous n’avez pas déjà acheté et lu les ouvrages de Benoît Peeters, Philippe Goddin ou Pierre Assouline, vous pouvez vous procurer « Hergé, portrait intime du père de Tintin » par Benoît Mouchart et François Rivière, chez Robert Laffont (certes, il s’agit d’une énième biographie d’Hergé, mais c’est aussi un habile résumé des principaux ouvrages sur le sujet, par ailleurs fort bien écrit) ou « Tintin sur le divan » de Gérard Guasch chez l’Archipel (une très agréable psychanalyse élargie des albums de « Tintin » par un médecin psychosomaticien que l’on sent vraiment passionné par son sujet) !

            Toutefois, nous vous conseillons plus particulièrement deux ouvrages sur les adaptations de « Tintin » au cinéma ou à la télévision. D’abord le très illustré « Tintin à l’écran » de Dominique Maricq, publié aux éditions Moulinsart, en collaboration avec le Centre Belge de la Bande Dessinée et bdpost, à l’occasion de la parution de dix timbres réunis en un feuillet (et offert avec ce livre). L’ancien archiviste des Studios Hergé, devenu au fil des temps un spécialiste passionné du maître de la ligne claire (notamment avec l’album « Cinq timbres à la Lune » édité par le CBBD), nous dresse un panorama, là encore très bien documenté et surtout remarquablement illustré, de la grande aventure de Tintin au cinéma, déclinée en de passionnants chapitres.

            Ensuite, ne ratez pas non plus, sur le même sujet, le plus romancé mais tout aussi intéressant « Tintin, Hergé et le cinéma » de Philippe Lombard, chez Democratic Books ; ouvrage présenté sous une belle couverture de Stanislas ; illustrateur et co-fondateur de L’Association, dont les éditions Dargaud viennent de rééditer (dans une version augmentée) sa bande dessinée mettant en scène le créateur de « Tintin » : « Les Aventures d’Hergé », scénarisé par Jean-Luc Fromental et José-Louis Bocquet. Bref, voici donc quelques livres qui réussiront, peut-être, à étancher votre soif de connaissances Hergéennes !

Dernière minute : nous venons juste de recevoir « La Bande dessinée de reportage : Histoire, actualité, société » de Laurent Lessous, dans la collection « La BD de Case en classe » des éditions Scéren/CNDP-CRDP : l’auteur se sert, intelligemment, de l’ouvrage « Le Jour où… 1987-2007 : France Info 20 ans d’actualité » comme fil rouge de ses commentaires sur la genèse du genre et pour argumenter ses interviews de David B., Jean-Philippe Stassen, Joe Sacco, Christophe Dabitch et Jean-Denis Pendanx, Ted Rall, Corbeyran, Jef, Art Spiegelman, Roannie, Oko, David Prudhomme, Guy Delisle, Kris, Thierry Martin… : une belle réflexion pédagogique !

                                                                                   Gilles RATIER pour bdzoom.com

« Au coin de ma mémoire » par Francis Groux

Éditions PLG (19 €) – ISBN : 978-2-917837-09-2

« Ciels d’orage » par Christophe Ono-dit-Biot

Éditions Flammarion (19 €) – ISBN : 978-2-0812-6444-1

 « Alan Moore : une biographie illustrée » par Gary Spencer Millidge

Éditions Huginn & Muninn/Dargaud (39,95 €) – ISBN : 978-2-36480-004-5

 « Jonathan : une autobiographie imaginaire en BD » par Antoine Maurel

Éditions Le Lombard (15,95 €) – ISBN : 978-2-8036-2984-8

 « L’Association : une utopie éditoriale et esthétique » par le Groupe ACME

Éditions Les Impressions nouvelles (26 €) – ISBN : 978-2-87449-123-8

« Jean-Louis Pesch et ses héros de papier » par Julien Derouet

Éditions l’àpart (25 €) – ISBN : 978-2-36032-045-5

 « Bourles » par Jean-Paul Tibéri

Éditions Le Taupinambour et Regards (25 €) – à commander sur coffreabd.com

 « Hergé, portrait intime du père de Tintin » par Benoît Mouchart et François Rivière

Éditions Robert Laffont (19 €) – ISBN : 978-2-22111-446-9

« Tintin sur le divan » de Gérard Guasch

Éditions l’Archipel (19,95 €) – ISBN : 978-2-8098-0551-2

 « Tintin à l’écran » par Dominique Maricq

Éditions Moulinsart, le Centre Belge de la Bande Dessinée et bdpost (77 €) – ISBN : 978-2-87424-252-6

« Tintin, Hergé et le cinéma » par Philippe Lombard

Éditions Democratic Books (16,95 €) – ISBN : 978-2-36104-056-7

« Les Aventures d’Hergé » par Stanislas, Jean-Luc Fromental et José-Louis Bocquet

Éditions Dargaud (15,95 €) – ISBN : 978-2-20506-927-3

« La Bande dessinée de reportage : Histoire, actualité, société » par Laurent Lessous

Éditions Scéren/CNDP-CRDP (25 €) – ISBN : 978-2-8142-0022-7

Galerie

Les commentaires sont fermés.