PLUS DE LECTURES DU 18 SEPTEMBRE 2006

Cette semaine : “ Wisher T.1 : Nigel ”, “ Leçon de choses ”, “ Guide des mangas ”, “ W.E.S.T. T.1 : El Santero ” et “ Le temps des loups T.1 : Damonte ”.

Cliquez sur l’appareil-photo pour découvrir l’ensemble des couvertures des albums chroniqués.


Wisher T.1 : Nigel ” par Giulio De Vita et Sébastien Latour


Editions Le Lombard (13 Euros)


Pour fêter avec faste ses  60 ans d’existence, le Lombard multiplie les nouvelles tentatives. Après avoir proposé, chaque mois, un «Millésime» luxueux, rééditant un joyau du journal Tintin, il lance la collection «Portail», axé sur le fantastique. Il l’inaugure avec «Wisher», une trépidante aventure de fantaisie urbaine particulièrement réussie. Nigel est un «exhausseur» de souhait, dans une époque londonienne, tendance steampunk, où le ministère de l’intérieur passe son temps à éliminer tout le bestiaire de nos légendes préférées : trolls, gobelins, elfes et autres fées. Les pouvoirs surnaturels de notre héros, lequel est un djinn qui s’ignore, vont donc finir par lui causer pas mal de soucis : à son insu, le jeune homme va basculer dans une guerre millénaire qui oppose l’humanité rationnelle aux créatures mythologiques… Cet univers inventif, dû à un nouveau scénariste prometteur qui possède déjà un sens inné et efficace de la narration (Sébastien Latour), est illustré par le trait réaliste et persuasif de Giulio De Vita («James Healer»), lequel s’essaie avec bonheur à l’heroic-fantasy. Dommage que la mise en couleur, trop criarde, ne mette pas assez en valeur son graphisme classique qui colle, pourtant, parfaitement à l’ambiance du récit.


 


Leçon de choses ” par Grégory Mardon


Editions Dupuis (13,50 Euros)


Nous retrouvons, ici, le héros, prénommé Jean-Pierre, rencontré lors des précédentes explorations intimes et décalées de Grégory Mardon : «Corps à corps» et «Victimes parfaites». Partant du principe que l’imagination est toute puissante, cet auteur original s’attarde sur la petite enfance de ce personnage récurrent, alors que ce dernier n’a que huit ans et qu’il vit les simples faits de tous les jours comme des grandes aventures. Pourtant, dans ce village de campagne, où il passe la plupart de son temps à aider aux travaux de la ferme, il ne se passe rien d’extraordinaire. Ah si, quand même : son papa qui a beaucoup de travail rentre très tard le soir, ce qui engendre nombre de disputes avec sa maman qui, elle, voit régulièrement un monsieur, à la tête de lion, en cachette… Entre drame et comédie, l’auteur nous raconte, avec une sensibilité indéniable, les choses simples de la vie, au travers des yeux de l’enfant que l’on aurait pu être ! Nostalgie, quand tu nous tiens…


 


Guide des mangas ” par Julien Bastide et Anthony Prezman


Editions Bordas (14,90 Euros)


Plus de 100 volumes de mangas sont publiés tous les mois en France !  Il est donc impossible de tout lire, et encore moins de tout acheter. Devant une telle avalanche de titres, les lecteurs ne savent plus où donner de la tête ! Heureusement, les éditions Bordas viennent de sortir un très utile ouvrage, de 288 pages, consacré à la bande dessinée japonaise : «Guide des mangas» par Julien Bastide et Anthony Prezman. Ce livre, très illustré, présente les 100 meilleures séries du media, avec un point de vue critique suivant le genre : mangas pour filles, pour les garçons, pour les adultes et mangas alternatifs. Une sélection, certes, totalement subjective, comme tout choix qui se respecte,  mais qui permettra, à chacun, de découvrir des ouvrages significatifs, entre succès critiques et publics. Outre une introduction sur l’histoire des mangas essayant d’expliquer leur succès planétaire, ce guide pratique propose aussi un lexique des termes japonais, toutes les bonnes adresses et les liens utiles, la liste des éditeurs, des index… Bref,  un vrai guide didactique rédigé par des spécialistes reconnus… Il était temps !


Lire le sommaire complet du Guide du Manga


 


W.E.S.T. T.1 : El Santero ” par Christian Rossi, Xavier Dorison et Fabien Nury


Editions Dargaud (13 Euros)


Sorte d’agence Pinkerton du paranormal, la Weird Enforcement Special Team (la W.E.S.T., quoi !) est chargée, par le président Theodore Roosevelt, d’enquêter sur un étrange sorcier vaudou. Ce dernier serait responsable de l’arrivée de la «fièvre jaune», maladie mortelle qui touche nombre de soldats, venus des Etats-Unis, pour mettre de l’ordre dans Cuba. Cette île sud-américaine est devenue étroitement liée au pays de l’Oncle Sam depuis que les puissances américaines l’ont libérée du joug espagnol, en 1898. Or, nous sommes en 1902, et les USA s’apprêtent donc à y organiser des élections «démocratiques» : mais la révolte gronde… Ce nouveau diptyque, d’un western qui flirte habilement avec le fantastique et la politique, commence sur les chapeaux de roues, grâce à un  scénario béton et intelligent, des personnages forts, des dialogues recherchés et, surtout, des dessins splendides : que voulez-vous de plus ?


 


Le temps des loups T.1 : Damonte ” par Christophe Bec


Editions Humanoïdes associés (12,90 Euros)


À la suite d’un cataclysme, le paysage géopolitique de la planète a bien changé. Les frontières ont été bouleversées et les villes se sont organisées en bastions, un peu comme au Moyen Âge : un seigneur régnant sur toutes les terres avoisinantes. Dans une région où les enfants disparaissent et où des hordes de loups sortent de la forêt, une secte locale attire toutes les haines ! Arrive alors un énigmatique étranger… Avec cette nouvelle série, sorte de western apocalyptique qui glisse, petit à petit vers le fantastique, Christophe Bec («Zéro absolu» avec Richard Marazano, «Sanctuaire» avec Xavier Dorison, «Anna» avec Stéphane Betbéder…) est pour la première fois, dans le réseau professionnel, seul maître à bord : maîtrisant à la fois le scénario, le dessin (qu’il souhaite pourtant abandonner progressivement) et les couleurs. Manifestement, on sent que l’auteur s’est bien amusé sur cet album, lequel rend hommage à ses lectures d’adolescence et au cinéma fantastique des années 1980 qu’il affectionne particulièrement, mettant en images les grands espaces naturels américains. Il s’impose une fois de plus, après le superbe «Carême» illustré par Polo Mottura, comme un vrai raconteur d’histoire, empêchant le lecteur de lâcher son livre avant la page finale. Comme son dessin réaliste et photographique est de mieux en mieux maîtrisé, tout est réuni pour faire de ce récit, quand même assez ambitieux, un véritable succès. D’ailleurs, l’éditeur l’a bien senti, puisqu’il a consacré à ce jeune créateur d’univers un tirage spécial de 1000 exemplaires, destinés aux libraires et à la presse, où le 1er tome du «Temps des loups» est accompagné d’une longue interview et de plusieurs extraits de quelques-uns de ses projets (prometteurs !) en cours : «Carthago» dessiné par Eric Henninot, le 3ème tome de «Carême» et «Pandémonium» avec Stefano Raffaele.


 


Gilles RATIER


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.