PLUS DE LECTURES DU 26 JUIN 2006

Intégrales, rééditions et autres compilations sont au programme de la semaine : “ Yoko Tsuno intégrale T.1 : De la terre à Vinéa ” par Roger Leloup, “ Fragments de l’encyclopédie des dauphins ” par Miguelanxo Prado, “ La cage ” par Martin Vaugh-James, “ Les Humanos à la plage ” et “ Comic Cue volume 1 ” collectifs.

Cliquez sur l’appareil photo, en haut à droite, pour découvrir les couvertures des albums chroniqués


Yoko Tsuno intégrale T.1 : De la terre à Vinéa ” par Roger Leloup


Editions Dupuis (16 Euros)


Outre le fait qu’elles prennent moins de place dans nos bibliothèques et qu’elles soient moins chères que la totalité des albums qu’elles regroupent, certaines intégrales apportent même, en plus de tous ces avantages, leur lot d’inédits. Celle que les éditions Dupuis viennent de consacrer à «Yoko Tsuno» de Roger Leloup, par exemple, est particulièrement réussie. Les aventures tumultueuses, tant sur Terre que sur la planète Vinéa, de la charmante Japonaise électronicienne y sont reprises, de façon thématique, par lots de 3 épisodes agrémentés de divers textes de présentation signés Patrick Pinchart et Thierry Martens (mémoires vivantes de l’histoire du journal Spirou), de croquis, d’esquisses, de planches d’essai et de toutes les couvertures et les illustrations parues dans l’hebdomadaire de Marcinelle. Mélange réussi, et d’une rare densité, d’aventure, de science-fiction et d’émotion, cette série créée en 1970 n’a pas vieilli d’un poil, alors qu’elle en est aujourd’hui à son 24ème tome. Croyez-nous, il n’y a pas mieux que les intégrales pour découvrir ou redécouvrir les classiques impérissables du 9ème art ! Et les éditions Dupuis seraient bien inspirées de prévoir également les intégrales de leurs autres séries populaires comme «Spirou et Fantasio», «Tif et Tondu», «Natacha», «Isabelle», «Les Tuniques Bleues» ou «Papyrus» !

 

Fragments de l’encyclopédie des dauphins ” par Miguelanxo Prado


Editions Mosquito (15 Euros)


Avec cette suite de courts récits complets totalisant 92 pages, le Galicien Miguelanxo Prado, alors au début de sa carrière (nous sommes en 1982/1983), embrassait les dix mille prochaines années de notre histoire, jusqu’à ce que la trace de l’homme disparaisse de la galaxie. Ces histoires déjà admirablement campées, violentes et tendres à la fois, nous étaient contées par des chimpanzés intelligents puis par des dauphins, espèce régnant désormais sur la planète mère. Cette encyclopédie définitive de l’histoire de l’humanité fut d’abord publiée en Espagne dans la revue Comix Internacional puis, en France, dans un album publié par les Humanoïdes associés sous le titre «Demain les dauphins». C’est ce dernier que rééditent aujourd’hui les éditions Mosquito, avec une nouvelle traduction et surtout une nouvelle photogravure des planches qui rend totalement justice aux talents graphiques et narratifs, déjà indéniables, du futur auteur de «Traie de craie». Voilà qui peut faire agréablement patienter, ceux qui attendent, avec impatience, son prochain chef-d’œuvre !


 


La cage ” par Martin Vaugh-James


Editions Les Impressions Nouvelles/Mécanique Générale (18 Euros)


Lorsqu’il fut publié pour la première fois, en langue française, en 1986 (avec un retard de 10 ans sur l’édition canadienne d’origine qui, elle, date de 1975), cet étonnant livre sans histoire et sans personnages, remua le Landerneau du 9ème art : certains allant jusqu’à ne pas reconnaître ses liens avec la BD ; d’ailleurs, l’ouvrage n’est toujours pas mentionné dans le BDM, qui est n’est pas qu’un argus mais aussi une bibliographie pratiquement exhaustive et tout à fait fiable. En effet, cette narration graphique improvisée pose encore problème aujourd’hui : est-ce vraiment de la BD ? Quoiqu’il en soit, cette succession d’images où lieux et objets occupent seuls l’espace, apparaissant, disparaissant ou se métamorphosant, ne peut que suggérer l’intérêt du bibliophile ou de l’amateur éclairé. Entre surréalisme et sophistication, Martin Vaugh-James propose une autre conception du récit en s’amusant avec les thèmes de la mémoire et de l’enfermement, tout en évitant d’être spectaculaire ! En tout cas, il faut remercier Les Impressions Nouvelles (ici épaulées par la québécoise Mécanique Générale de Jimmy Beaulieu) pour avoir réédité cette œuvre emblématique : accumulation d’images étranges surmontées de quelques bribes de textes, qui n’ont pas fini de nous triturer sérieusement la cervelle. Et de temps en temps, si on en n’abuse pas, cela ne peut pas faire de mal !


 


Les Humanos à la plage ” collectif


Editions Les Humanoïdes associés (14 Euros)


Pour lire des BD en vacances, sans trop se ruiner, les Humanos ont eu la bonne idée de compiler quelques petits joyaux, issus de leur catalogue, dans deux ouvrages au rapport qualité/prix défiant toute concurrence. Le premier («Humano Kids») reprend 4 albums plutôt destinés aux jeunes : «Gargouilles» de Jung (qui signe ici J. Etienne) et Filippi, «Maître Spazi» de Cécil et Filippi, «L’enfant de l’orage» de Poli et Bichebois et l’excellent «Koma» de Frederik Peeters et Wazem. 200 pages pour seulement 9,45 Euros ! Le deuxième («Les Humanos à la plage» avec 220 pages pour 14 Euros) reprend les premiers tomes de «Sanctuaire» de Bec et Dorison, «Lune d’ombre» de Pécout et Corgiat, «Après l’Incal» de Moebius et Jodorowsky et «La danse du temps» de Baranko : que du bon ! Et si cet aperçu vous séduit, continuez la découverte des productions Humanos en vous ruant sur leurs nouveautés du moment : le 4ème épisode de «Mille visages» de Malès et Thirault, le 3ème du «Quatrième pouvoir» de Gimenez, les 1er de «L’association des cas particuliers» de Philippe Riche ou de «Mandalay» de Butch Guice et Philippe Thirault, ainsi que le 5ème (fin du cycle) du très recommandable «El Niño» par Pavlovic et Perrissin ! Sans oublier l’exceptionnel n°146 de Métal Hurlant (qui revit le temps d’une seule parution) rempli de récits complets décapants signés Beltran et Robertson, Lloyd et Alexander, Opena et Blondel, Turotti, Gomez, Javi et Morvan, Corentin et Le Berre, etc.


 


Comic Cue volume 1 ” collectif


Editions Kana (15 Euros)


Conscientes qu’au Japon, les revues pré-publiant des mangas proposent quelques-uns des aspects les plus créatifs de la production nipponne, les éditions Kana lancent, en librairies spécialisées, une adaptation française de Comic Cue, revue de 224 pages qui paraît depuis dix ans au Japon et qui sert de tremplin à des auteurs sortant des sentiers battus. Le premier volume, qui a pour thème « les enfants», contient une ribambelle de petits récits signés par des auteurs comme Q-ta Minami, Katzuya Terada, Hisashi Eguchi, Yoshiyuki Sadamoto, Naito Yamada ou Junko Mizuno, pour ne citer que les plus connus. En marge de ces histoires complètes, l’amateur trouvera des petites interviews, un dossier rassemblant des articles instructifs sur la perception du manga en France et au Japon, sur les écoles de mangaka, sur les codes graphiques japonais, ou encore des petites comparaisons amusantes entre les quartiers branchés de Paris et Tokyo. Moins formaté que ses confrères, s’adressant autant aux fans qu’aux esthètes et aux graphistes en herbe, ce recueil insolite, rafraîchissant et décalé, devrait satisfaire les otakus curieux et exigeants !


 


Gilles RATIER


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.