« Les Melons de la colère » par Bastien Vivés

Bastien Vivès, toujours en lice pour le Grand Prix de la Critique ACBD 2012 avec « Polina », est connu pour dépeindre des situations intimistes voire même sensuelles à certains égards. Ses personnages ont toujours de la profondeur et son discours, même s’il prend du temps à se mettre en place, n’est jamais basé sur des situations superflues. Du coup, on ne l’attendait pas dans la collection « BD Q » des Requins marteaux. Et encore moins avec un titre au jeu de mots potache : « Les Melons de la colère ».

En fait de BD de cul, cet album ne dévoile pas grand-chose. Certaines situations sont pourtant particulièrement explicites, mais cela ne tombe jamais dans la démonstration visuelle vulgaire et crue. « Les Melons de la colère » est plus un album humoristique pour adulte qu’un défouloir pour obsédé sexuel.

Magalie vie à la campagne avec ses parents et son petit frère Paul. Cette famille est totalement coupée du monde : pas de télévision, pas d’Internet, pas de téléphone. Si le travail dans le champ ou l’élevage des vaches ne leur fait pas peur, Magalie a un gros problème : ses seins démesurés qui lui tirent sur la colonne vertébrale et la font souffrir. Ils sont encore plus gros que ceux de Charlotte dans Elle(s), « Le » titre qui a fait découvrir le talent de Bastien Vivès. Elle demande depuis des années à voir un médecin pour corriger cette « erreur de la nature ». Son père est contre : ce sont tous des charlatans qui viennent de la ville. Pourtant, il finit par céder. Le premier praticien, vétérinaire de son état, l’examine ; et son diagnostic ne peut se faire sans consulter un spécialiste. Lui-même demandant à ce qu’elle soit auscultée par un groupe d’expert en ville qui prendra, bien sûr, à sa charge, le transport et la consultation. En fait, ce sont tous les notables de la région qui vont lui passer dessus profitant de sa naïveté. Quand elle essaie d’expliquer ces pratiques étranges à son père, il se met à tourner cela à la dérision jusqu’au jour ou il va finalement comprendre que sa fille est utilisée comme objet sexuel. Sa vengeance en sera terrible.

Dans cet album, le trait de Bastien Vivès est encore plus dépouillé que d’habitude. Minimaliste, il suggère l’essentiel sans tomber dans le grivois à outrance. Les mouvements sont parfaitement décrits, aucun trait n’est placé au hasard. Par exemple, les yeux, expression de l’âme, ne sont jamais dessinés, sauf sur quelques cases où ils sont d’une importance capitale pour l’expression du personnage. Soit ils sont écarquillés d’étonnement ou de surprise, soit fermés pour montrer le sérieux de la situation. Les scènes de sexe sont très courtes et arrivent après une introduction souvent bien amusante. Au fur et à mesure que le lecteur comprend ce qui se passe, il découvre le peu de morale de ces soi-disant médecins. La conclusion, violente, ne se fait pas attendre : le père va venger sa fille. D’abord maladroitement, en espérant diffuser des photos compromettantes des notables en action. Et enfin de manière radicale que je vous laisse découvrir. Cette conclusion est, comme tout le reste, suggérée. Elle n’est ici expliquée que par des mots choisis offrant au lecteur le soin d’imaginer la scène qu’il est capable de voir et surtout de supporter. Le tout de manière décalée et humoristique, sur plus de 130 pages.

Un vrai tour de force amusant, divertissant, simple et avec une vraie histoire à la fois gentille et plus torturée que ce que l’on attend de ce genre de littérature. À mettre entre toutes les mains des fans de Bastien Vivès et de tout adulte consentant.

 

Gwenaël JACQUET

« Les Melons de la colère » par Bastien Vivés

Édition Les Requins Marteaux (12 €) – ISBN : 978-2-84961-114-2

Illustrations : © 2011 Bastien Vivès – Les Requins Marteaux

Galerie

2 réponses à « Les Melons de la colère » par Bastien Vivés

  1. yann dit :

    rien sur le fond , chacun jugera ( j’ai adoré Polina )
    mais 12€ pour un format manga , je l’ai feuilleté et reposé

    certains vivent sur une autre planète !

  2. yann dit :

    je viens de lire que les requins marteaux étaient en difficulté financière

    Du coup ,mon commentaire est peut-être un peu sec

    http://www.soutienasso.fr/?page_id=13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>