PLUS DE LECTURES DU 30 JANVIER 2006

De retour d’Angoulême, voici 5 nouveaux albums qui ont su nous séduire : “ Jack Palmer T.13 : L’affaire du voile ” par René Pétillon aux éditions Albin Michel, “ Je suis légion T.2 : Vlad ” par John Cassaday et Fabien Nury aux éditions Humanoïdes associés, “ Quentin Foloiseau T.2 : L’île du bout du monde ” par Jean-Luc Hiettre aux éditions JYB Aventures, “ De cape et de crocs T.7 : Chasseurs de chimères ” par Jean-Luc Masbou et Alain Ayroles aux éditions Delcourt et “ Enchaînés T.3 : Le diviseur ” par Gihef et Joël Callède aux éditions Vents d’Ouest.

 


Jack Palmer T.13 : L’affaire du voile ” par René Pétillon


Editions Albin Michel (12,50 Euros)


Cinq ans après sa triomphale «Enquête corse», voici la nouvelle affaire du détective le plus nul de l’histoire de la BD, lequel est à nouveau perdu dans un milieu totalement inconnu pour lui. Cette fois-ci à la recherche d’une nana voilée, le flegmatique Jack Palmer revient pour explorer, par le rire, les milieux islamistes. Sa piste le mène dans le quartier parisien de Belleville où, visiblement, personne ne veut l’aider à retrouver cette fille de bourgeoise convertie à un Islam franchement radical : comme à l’habitude, l’enquête piétine… Fort de son expérience de chroniqueur narquois de l’actualité, en tant que dessinateur de presse (au Canard Enchaîné, par exemple), René Pétillon donne une nouvelle fois la pleine mesure de sa loufoquerie et de ses talents de parodiste. Manifestement, ce sujet qui touche à la religion et à la condition des femmes l’a vraiment motivé et le lecteur, complice dès les  premières pages, ne peut que reconnaître qu’il s’est remarquablement bien documenté. D’ailleurs, en évitant tous les pièges manichéens, il nous propose une BD hilarante qui est aussi un étonnant panorama de l’Islam de la France d’aujourd’hui. Caustique sans être jamais foncièrement méchant, même avec les intégristes musulmans, en bon humaniste optimiste, Pétillon traite principalement de la cohabitation entre les différentes cultures, sur le plan des mœurs. Une vraie réussite !


 


Je suis légion T.2 : Vlad ” par John Cassaday et Fabien Nury


Editions Humanoïdes associés (12,60 Euros)


Le premier tome de ce complexe thriller historico-fantastique, situé en pleine Seconde Guerre mondiale, où un policier anglais enquête sur le meurtre, proche du surnaturel, d’un richissime industriel, nous avait séduits par son découpage cinématographique et son dessin expressif, tendance comics. Dans ce deuxième opus, encore plus sombre et plus fort, on apprend que le principal suspect serait l’un des membres des plus hautes instances de l’espionnage allié. Pendant ce temps, un programme ultra-secret baptisé «Légion», et destiné à la création d’une armée de soldats surhumains, est en train de se mettre en place : tous les cobayes obéiraient à une même conscience et recevraient une transfusion de sang d’une gamine roumaine. Cette dernière serait capable de téléguider ces êtres humains à qui on a inoculé des gouttes de son sang. S’il est parfois un peu difficile de reconnaître qui est qui, vu les nombreux protagonistes de l’histoire, l’intrigue est particulièrement bien mené, jusqu’à nous couper le souffle !


 


Quentin Foloiseau T.2 : L’île du bout du monde ” par Jean-Luc Hiettre


Editions JYB Aventures (11 Euros)


Ces aventures écologiques, qui n’ont rien perdu de leur attrait, ont été créées par le dessinateur breton Jean-Luc Hiettre, à l’agréable style franco-belge, en 1979, pour l’édition française du journal Spirou, en remplacement des nombreuses pages publicitaires de la version belge Le héros, photographe animalier et ornithologue, parcourt le monde, en compagnie d’une étudiante en zoologie : dérobant les dernières images d’une faune encore libre et sauvage, ils sont confrontés à la malveillance humaine et à la technologie moderne qui «nuit à l’environnement». Cet album regroupe les deux premières histoires (remises en couleurs avec une légère adaptation dans certains textes) où ce militant «vert» avant la lettre, en reportage en Antarctique, rencontre une mystérieuse équipe de savants qui utilisent des manchots dans des missions pseudo- scientifiques. Notons que les deux autres épisodes (publiés en 1983 et 1985, dans Spirou, et réunis dans le premier album de la série éditée par JYB Aventures) ont été scénarisés par le journaliste et essayiste Jean-Yves Brouard, lequel n’est autre que le JYB du nom de l’éditeur. Une réédition à soutenir absolument !


 


De cape et de crocs T.7 : Chasseurs de chimères ” par Jean-Luc Masbou et Alain Ayroles


Editions Delcourt (12,90 Euros)


Cette série humoristique animalière et de cape et d’épée (remplie de clins d’œil au monde du théâtre classique) tire également sur le fantastique, et le mélange des genres semble réussir aux auteurs : le comique de geste, de situation (mais aussi de répétition) est à la hauteur des contrepèteries, jeux de mots et autres duels de tchatches égrenés par Alain Ayroles dans cette fantaisie interprétée par un loup et un renard dans les rôles de gentilhomme andalou et de courtisan gascon, fins bretteurs et beaux parleurs ; quant au dessin virtuose et maîtrisé ou aux couleurs chatoyantes de Jean-Luc Masbou, ils frisent la perfection. Dans ce septième tome, nos compères se voient confier une mission de la plus haute importance : retrouver le légendaire Maître d’armes, le seul capable de prévenir le royaume d’un coup d’état du prince Jean. Une quête épique qui va les mener jusqu’aux confins des mers lunaires…


 


Enchaînés T.3 : Le diviseur ” par Gihef et Joël Callède


Editions Vents d’Ouest (8,99 Euros)


Ce troisième volume palpitant et troublant à la fois est aussi bien ficelé que les deux précédents. Le dessin réaliste de plus en plus précis et de moins en moins figé de Gihef illustre parfaitement le scénario malin de Joël Callède, lequel monte en puissance. Basé sur une simple question (seriez-vous prêts à tuer pour de l’argent ?), ce thriller développe la psychologie de quatre personnalités tentées par le marché qui leur est proposé (un million de dollars contre une vie) car elles désirent changer ou sauver leur vie. D’abord révulsés ou terrifiés à l’idée de franchir cette frontière, la tentation fait tranquillement son chemin. L’efficace et machiavélique scénariste de «Comptine d’Halloween» et de «Dans la nuit» fait, ici, définitivement basculer ces «héros» du côté du mal, tout en multipliant les scènes d’action : voilà une mécanique parfaitement huilée dont on attend le dénouement (prévu dans le prochain tome) avec impatience.


 


Gilles RATIER


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.