PLUS DE LECTURES DU 19 DECEMBRE 2005

Comme toutes les semaines, voici nos 5 conseils de lectures : “ L’automne ” par Jason Lutes et Ed Brubaker aux éditions Seuil, “ La vengeance du comte Skarbek T.2 ” par Grzegorz Rosinski et Yves Sente aux éditions Dargaud, “ Dérives ” par Michel-Yves Schmitt aux éditions La Boîte à bulles, “ Sémaphore ” par Christophe et Sandrine Bon aux éditions Paquet et “ 2 sœurs : un roman d’espionnage ” par Matt Kindt aux éditions Rackham.

 


L’automne ” par Jason Lutes et Ed Brubaker


Editions Seuil (10 Euros)


Moins ambitieuse que son «Berlin, la cité des pierres», cette BD policière de l’auteur complet Jason Lutes (qui s’offre ici une petite récréation, se contentant d’illustrer un scénario d’un prolifique écrivain du monde des comics américains) est une des bonnes surprises de cette fin d’année. Son dessin intimiste, tout en noir et blanc, met particulièrement bien en valeur ce thriller désespéré, où un employé d’une station-service ne résiste pas à la tentation de faire quelques emplettes avec la carte bleue trouvée, par une jeune femme, à côté des pompes à essence. La cliente inconnue s’avère être l’épouse de son patron et cette dernière, plutôt que de le dénoncer, l’oblige à faire tous les petits boulots qu’elle n’a pas le temps de faire chez elle : subtil !


 


La vengeance du comte Skarbek T.2 ” par Grzegorz Rosinski et Yves Sente


Editions Dargaud (13 Euros)


Si cette histoire de vengeance, située en plein 19ème siècle, nous semble familière car quelque peu calquée sur celle du «Comte de Monte-cristo» (mais Yves Sente désamorce les procès d’intention de manière fort habile), elle n’en reste pas moins passionnante. Nous reprenons ici le récit du comte Skarbek, lequel attaque en justice un marchand d’art anglais, dévoilant qu’il n’est autre que Louis Paulus, peintre détroussé que l’on croyait mort depuis longtemps. En fait, il aurait pris la fuite par la mer, au départ de Saint-Malo. Capturé par une bande de pirates qui le retiendra en exil, il revient demander justice et réparation des préjudices causés. Ce scénario palpitant, qui multiplie les rebondissements et les coups de théâtre, est fabuleusement illustré par le dessinateur de «Thorgal». Ce dernier fait de chaque case une peinture à part entière !


 


Dérives ” par Michel-Yves Schmitt


Editions La Boîte à bulles (14,80 Euros)


Luc est un jeune homme de 30 ans aigri, agressif, instable et souvent odieux. Sa carrière d’acteur se réduit à faire des annonces promotionnelles dans les grandes surfaces, et ses relations sentimentales semblent toutes vouées à l’échec. De plus, depuis la mort de sa mère, il s’est fâché avec son père, lequel s’est mis à la colle avec une femme plus jeune que lui et confond trop souvent argent et affection. Cet ouvrage d’auto-fiction, basé sur une succession de séquences douces-amères (dont des premières versions étaient parues dans la revue Patate douce, en 2001), constitue un excellent premier album. Tout n’est pas encore complètement en place, mais le graphisme est prometteur, la narration fluide et le ton toujours juste : encore un peu de maturité et Michel-Yves Schmitt gagnera sa place parmi les grands de la BD de demain !


 


Sémaphore ” par Christophe et Sandrine Bon


Editions Paquet (15 Euros)


C’est à cause d’évènements navrants,  survenus sur la plage du Sémaphore, durant l’été 1964, qu’Héloïse a sombré, depuis, dans la folie. Serge cherche à comprendre pourquoi son père lui a laissé, en héritage, un carton rempli de photos jaunies et de lettres d’amour échangées avec cette étrange femme dont il a retrouvé une descendante. Voici encore un album qui n’est pas encore bien maîtrisé, mais qui réussit à nous toucher par ses ambiances nonchalantes et nostalgiques. Les dessins, encore un peu raides, qui illustrent cette enquête dans un passé bien trouble, sont enluminés par de très belles couleurs pastels.


 


2 sœurs : un roman d’espionnage ” par Matt Kindt


Editions Rackham (27 Euros)


Cet imposant roman graphique de 350 pages surprend par son graphisme clair et débridé à la fois, ainsi que par sa construction narrative originale, avec plusieurs niveaux de lecture, entre rêves et réalité. C’est une histoire d’espionnage qui se déroule pendant la seconde guerre mondiale, où la vie de deux sœurs bascule pour le meilleur et pour le pire. On est loin de l’ambiance années 1950 des «Blake et Mortimer» ou des autres classiques du genre, mais on se laisse facilement séduire dès la première approche…, et on n’est pas les seuls : la preuve, l’ouvrage a été sélectionné, en 2005, pour les Eisner’s Award, les plus prestigieux prix BD des USA !


Gilles RATIER


 


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.