PLUS DE LECTURES DU 19 SEPTEMBRE 2005

Entre rééditions, polars et monographies, la rentrée littéraire du 9ème art 2005 s’annonce sous les meilleures augures avec, cette semaine : “ La véritable histoire du soldat inconnu suivi de La bascule à Charlot ” par Jacques Tardi aux éditions Futuropolis, “ Le petit bleu de la côte ouest ” par Jacques Tardi d’après Jean-Patrick Manchette aux éditions Les Humanoïdes associés, “ Tramp T.7 : Escale dans le passé ” par Patrick Jusseaume et Jean-Charles Kraehn aux éditions Dargaud, “ Rouge est ma couleur ” par Jean-Christophe Chauzy et Marc Villard aux éditions Casterman et “ Ferrandez : une monographie ” par Serge Buch aux éditions Mosquito.

 


La véritable histoire du soldat inconnu suivi de La bascule à Charlot ” par Jacques Tardi


Editions Futuropolis (14,50 Euros)


Créées il y a un peu plus de 30 ans par Etienne Robial et Florence Cestac, les éditions Futuropolis étaient en sommeil depuis leur rachat par le groupe Gallimard. Cependant, ce dernier vient de s’allier aux éditions Soleil pour relancer ce label, en s’appuyant sur des œuvres originales, libres de tout style et de tout à priori, ainsi que sur une formidable synergie dans la diffusion. De nombreux projets ambitieux, sous la responsabilité du directeur éditorial Sébastien Gnaedig, sont alors mis en chantier et, déjà, les premiers livres, sous des formes diverses, arrivent : ils sont signés Blutch, David B., Nicolas de Crécy, Hirn et Brunschwig… Les nouveaux dirigeants de Futuropolis s’intéressent aussi au gigantesque patrimoine de ce mythique label et en profitent pour rééditer un recueil de deux récits impressionnants, datant de 1974,  dû à Jacques Tardi : «La véritable histoire du soldat inconnu suivi de La bascule à Charlot». Ces deux histoires ont été réalisées en dehors de toutes contraintes de série et d’éditeur et tout l’art de l’auteur est déjà dedans : son dessin noir et somptueux, comme sa force narrative et onirique !


 


Le petit bleu de la côte ouest ” par Jacques Tardi d’après Jean-Patrick Manchette


Editions Les Humanoïdes associés (15,50 Euros)


Tardi est, en ce moment, sur tous les fronts avec la parution de cette adaptation d’un roman de Jean-Patrick Manchette dont Jacques Deray fit un film avec Alain Delon, en 1981 («Trois hommes à abattre»). C’est justement quand il se met au service de l’univers de quelqu’un d’autre que le créateur d’ «Adèle Blanc-Sec» est le meilleur : Tardi sait parfaitement utiliser les règles narratives d’un autre moyen d’expression comme le roman, sans le dénaturer tout en en faisant vraiment autre chose : et ses réussites sont nombreuses en ce domaine, que ce soient en partant des œuvres de Léo Malet («Nestor Burma») ou de Jean Vautrin («Le cri du peuple»), par exemple. Avec Manchette, romancier disparu il y a tout juste 10 ans, le dessinateur du Paris populaire mouillé de pluie, ou du gris banlieue, avait déjà signé une BD originale sur les scandales immobiliers : «Griffu», en 1976. Ici, pour la mise en image de ce polar décalé, situé au cœur des années 1970, Tardi met en scène un cadre moyen d’une boîte parisienne que deux hommes, qu’il ne connaît pas, essayent, à deux reprises, d’assassiner, pour des raisons qu’il ignore. Au lieu de prévenir la police, notre anti-héros abandonne femme et enfants et s’enfuie au hasard : il se retrouve dans un wagon de marchandises qui traverse les Alpes avant qu’un vagabond ne l’assomme à coups de marteau et le jette du train. Cette équipée sanglante, où Tardi s’éloigne de la capitale pour sillonner, avec brio, les routes de France, est menée sur un rythme d’enfer !


 


Tramp T.7 : Escale dans le passé ” par Patrick Jusseaume et Jean-Charles Kraehn


Editions Dargaud (13 Euros)


Missionné par sa compagnie, Yann Calec part pour l’Indochine et compte bien en profiter pour retrouver le fils de son voisin qui s’est engagé dans la légion et dont on est sans nouvelles : sa piste le ramènera sans cesse sur celle de son propre père, décédé dans ce pays. Notre héros embarque sur un bateau stationnaire basé à Saïgon, ville qui va être le théâtre de ce qui sera une sale guerre où les français n’auront pas le beau rôle. Le charme de cette efficace série maritime, située au début des années 1950, ne diminue pas au fur et à mesure des albums ; au contraire, avec le début de ce nouveau cycle dont le thème principal est la recherche du père, Jean-Charles Kraehn semble être particulièrement à l’aise : ses dialogues sonnent de plus en plus justes et son intrigue est vraiment passionnante. Quant au lumineux dessin ligne claire de Patrick Jusseaume, il correspond tout à fait à l’atmosphère de cet excellent thriller maritime, lequel dégage un très agréable parfum de vieux polars français.


 


Rouge est ma couleur ” par Jean-Christophe Chauzy et Marc Villard


Editions Casterman (13,75 Euros)


Jean-Christophe Chauzy semble se complaire dans la mise en BD de romans noirs contemporains dus à des auteurs de polars français qui contribuent eux-mêmes à l’adaptation. Après une collaboration réussie avec Thierry Jonquet, c’est avec Marc Villard qu’il propose cette nouvelle, déjà parue, en 1996, aux éditions Payot et Rivages. Dans un Barbès assez glauque, David Nolane est le meilleur flic du coin, mais il a une fille en établissement psychiatrique, complètement camée. Pour tout arranger, son coéquipier et meilleur ami vient de se faire flinguer sous ses yeux : il apprend du même coup que ce dernier était l’amant de sa femme, laquelle le quitte sur le champ. Même si les ingrédients de l’histoire sont assez communs, pas de problème, cela fonctionne parfaitement : le dessin expressif et les chaudes couleurs de Chauzy donnent même un côté original à ce polar parisien qui sonne vraiment juste !


 


Ferrandez : une monographie ” par Serge Buch


Editions Mosquito (18 Euros)


Les «Carnets d’Orient» (dont un nouveau tome est annoncé pour la fin de l’année) sont une suite de superbes récits qui ambitionnent de raconter l’histoire de la colonisation de l’Algérie, à travers le destin d’un peintre français et de ses descendants. Ils sont dus au dessinateur niçois Jacques Ferrandez, lui-même né dans ce pays d’Afrique du Nord, à qui, Serge Buch vient de consacrer une très intéressante monographie axée sur un entretien fleuve avec cet auteur prolifique, musicien de jazz et grand voyageur. L’ouvrage fait le point sur sa carrière («Les enquêtes du commissaire Raffini», «Arrière-pays», «Les aventures d’Anne et Charles», «Le Vicomte», l’adaptation de «L’eau des collines» de Pagnol, ses collaborations avec l’écrivain Benacquista comme «L’outremangeur» et, bien sûr, ses «Carnets d’Orient» également prolongés en recueils d’illustrations et carnets de voyages). L’analyse de son œuvre élégante et précise, fort bien illustrée par de nombreux inédits, est complétée par des interviews de ses scénariste (Rodolphe et Benacquista) ainsi que par une bibliographie de ses albums et livres illustrés : indispensable, quoi !


 


Gilles RATIER


 


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.