PLUS DE LECTURES N°41 DU 5 JUILLET 2004

Tintouin au Tibet, Barbe Rouge T.28 : Le secret d’Elisa Davis 2e partie, Largo Winch T.13 : Le prix de l’argent, Say hello to Black Jack T.1 : Chroniques du service de chirurgie, Sandman T.1 : Préludes et nocturnes

Cliquez sur l’appareil photo pour découvrir les couvertures des albums chroniqués.


« Tintouin au Tibet » collectif dirigé par Pascal Orsini


Editions A.L.I.E.N. (15 Euros)


«Tintouin au Tibet» est un superbe recueil de dessins réalisés (et offerts) pour soutenir la cause du peuple tibétain par 47 illustrateurs de BD aussi célèbres que Hausman (auteur de la couverture), Gibrat, Gotlib, Maëster, Toppi, Bajram, Dany, Cosey, De Vita, Moebius, Hermann, Makyo, Caza, Tota, Berberian, Cabanes, Buchet, Tibet, Plessix, Frank, Prado, Marini, Lauffray, Meynet, Pinelli, Beltran, Coutelis, Goutal, Lacaf, N’Guessan, Robin et Lepage. Edité à l’initiative de Pascal Orsini, dans le cadre du 16ème festival BD de Sollies-Ville (qui aura lieu les 27, 28 et 29 août avec la présence de la plupart des participants à cet album), cet album vous coûtera 15 euros qui seront intégralement versées au Comité de Soutien au Peuple Tibétain et à l’association Tibetan Children Village. Pour tout renseignements sur cet acte humanitaire, écrire à A.L.I.E.N., «Le Bois du temple», 83210 Sollies-Ville (mail : alien@wanadoo.fr)


 


« Barbe Rouge T.28 : Le secret d’Elisa Davis 2e partie » par Marc Bourgne et Christian Perrissin


Editions Dargaud (8,40 Euros)


Après moult changements de dessinateurs et de scénaristes, le célèbre «Démon des Caraïbes» créé par Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon retrouve enfin le souffle de la grande aventure grâce à un duo de deux jeunes auteurs érudits, passionnés par la Marine. Les rapports entre les différents protagonistes sont fort bien étudiés et cela complète agréablement un scénario, déjà riche en actions et en coups de théâtres, signé Christian Perrissin : un futur maître de l’aventure en BD. Quant au graphisme précis et élégant de Marc Bourgne, il illustre efficacement le destin fascinant d’une fille de la mer et de deux pirates mythiques. Allez moussaillons : à l’abordage !


 


« Largo Winch T.13 : Le prix de l’argent » par Philippe Francq et Jean Van Hamme


Editions Dupuis (9,50 Euros)


Evidemment, quand on tire à 560 000 exemplaires, on ne peut pas plaire à tout le monde et les critiques vont bon train sur cette série populaire qu’est «Largo Winch». Pourtant, on ne peut pas nier le savoir-faire du scénariste qui sait se renouveler tout en recentrant l’action sur son sujet d’origine : la gestion du groupe W, multinationale dirigé par notre héros, hélas pas toujours crédible dans son rôle de redresseur de torts un peu trop naïf. Cet épisode est pourtant assez bien amené, dénonçant, sans ambages, les méfaits de la mondialisation et les magouilles politico-financières. Comme le dessin est toujours aussi maîtrisé et détaillé, ce serait dommage de vous priver d’un plaisir de lecture, peut-être futile mais ô combien agréable !


 


« Say hello to Black Jack T.1 : Chroniques du service de chirurgie » par Syuho Sato


Editions Glénat (6,40 Euros)


Voici enfin la traduction de ce manga phénomène qui incita le gouvernement japonais à prendre des mesures concrètes en faveur des hôpitaux et des internes hospitaliers : son succès commercial au Japon fût également immense et il eu droit à une adaptation télévisée. C’est une sorte de quête initiatique qui prend des allures de pamphlet disséquant le milieu de la médecine nippone, à travers les mésaventures d’un jeune interne de C.H.U. Ce dernier à l’air de vraiment découvrir la pratique médicale lors de la prise de son premier poste où il est très mal payé et cette vision semble un peu caricaturale. Ceci dit, la narration est étonnamment prenante : cela fonctionne presque aussi bien qu’un épisode du feuilleton «Urgences».  Seul le dessin, lui aussi très caricatural, ne nous a guère convaincu !


 


« Sandman T.1 : Préludes et nocturnes » par Neil Gaiman et collectif


Editions Delcourt (17,50 Euros)


Il s’agit de la réédition des deux premiers volumes déjà édités en France par Le Téméraire en 1997 ; mais c’est une nouvelle traduction (due à Anne Capuron) et les couleurs sont légèrement revisitées. Cette série américaine, créée en 1989 pour le label «Vertigo» de chez DC Comics, fit éclater au grand jour le talent de l’étonnant Neil Gaiman. En s’attaquant au mythe du marchand de sable, ce scénariste d’origine anglaise s’approche de la substance des rêves et réussit à nous passionner… Après 70 années de captivité, «Sandman» souhaite reconquérir son royaume et ses attributs : heaume, bourse et rubis. Cette dure et longue quête est illustrée par divers dessinateurs qui rivalisent dans l’horreur et la caricature : certains rappelent les qualités décoratives du style de Berni Wrightson qui fût un maître en la matière. L’album regorge d’allusions à la littérature fantastique, les dialogues sont ciselés à la perfection et, malgré une mise en page pas très accessible (c’est le défaut de nombreux comics américains), l’ensemble est quand même assez compréhensible et semble être une bonne introduction à cette série culte !


Gilles RATIER


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.