FAGIN LE JUIF

Will Eisner s’avère de nouveau être non seulement un maître de la bande dessinée mais aussi un critique également littéraire et social au discours incisif. Durant toute sa carrière de dessinateurs, depuis sept décennies,

Eisner  s’est trouvé de plus en plus frustré avec les stéréotypes  juifs obstinément dominants trouvés dans la  littérature classique. En examinant les éditions originales d’  Oliver Twist et de leurs  illustrations, il a décidé d’étudier Fagin le juif en utilisant l’information glanée lors de sa  recherche pour reconstituer la véritable  histoire de Fagin que Charles Dickens a  négligée.


Avec ce style qui lui est particulier, Eisner dépeint le bandit notoire en  tant qu’homme préoccupé et complexe et afin de le situer dans le cadre de la communauté Ashkénaze de Londres en se servant des propres mots de  Fagin.  Fagin le juif  est en partie biographique et  en partie polémique, et Eisner s’engage à développer ce caractère d’une une richesse extraordinaire qui mis en relief grâce à son style, toujours évocateur et complexe.


Fagin le juif  mélange l’image et la  prose en nous plongeant dans une inoubliable histoire. CM.

Galerie

Les commentaires sont fermés.