LES PARUTIONS JEUNESSE DE L’AUTOMNE (1e partie)

Anticipant sur l’arrivée des fêtes, les éditeurs cherchent à fidéliser un lectorat de plus en plus jeunes. C’est l’occasion de faire le point sur des productions, souvent peu connues des fans de bandes dessinées, mais qui, par leur qualité et leur pérennité, méritent que l’on s’y arrête avec attention.

 

 

On découvre alors un monde de poésie, de drôlerie et de douceur d’une grande créativité qui ravira les plus exigeants. Dès 5 ans (peut-être même plus tôt pour les enfants bien éveillés), avec sa collection Je lis les images, Albin Michel initie les petits à la lecture en strips. Le relais est ensuite assuré à travers toute une série de héros pour les pré-adolescents (Fripouilles et Malicette, Tornade, Marion Duval, L’inspecteur Bayard, Géronimo Stilton, etc.), jusqu’aux grands classiques, tel les inusables  4 As, Léonard, Schtroumpf et autre Yakari, qui peuvent être lus par tous. La Bd est bien un médium complet qui s’adresse à toutes les tranches d’âge, avant même la sacro-sainte limite des 7 ans. De bien passionnants cadeaux de Noël en perspective.

 

 

 

Dossier rédigé par Joël Dubos

 

 

 

Visualisez les illustrations en cliquant sur l’appareil photo

 

 

 

 

 

CHEZ ALBIN MICHEL JEUNESSE

 

 

 

LES FANTOMES

 

Albin Michel jeunesse vient d’avoir l’excellente idée de réunir en un seul album grand format à couverture souple, les trois aventures des sympathiques fantômes et de leur ami, le gentil monstre Nessie. Autour du thème de l’eau , Jacques Duquennoy nous entraîne dans un monde souriant de facéties sympathiques : une baignoire qui déborde jusqu’au sommet des tours d’un château écossais, des castors dont le barrage assèche les chutes du Niagara ou un monstre qui vide le Loch, la fantaisie et l’humour restent inséparables. Les situations sont toujours claires et faciles à interpréter, même pour un enfant ne maîtrisant pas encore la lecture ; les bulles peu nombreuses forment des dialogues d’ambiance qui confortent le sens véhiculé par les dessins. Un présent utile pour les petits que l’on désire initier à la lecture, et que les parents liront avec un amusement attendri.

 

J.D

 

Jacques Duquennoy, Sacrés fantômes, Albin Michel jeunesse, collection Je lis les images, à partir de 5 ans, 14,90E.

 

A signaler également, Une nuit aux catacombes, autre histoire des Fantômes paru en octobre dans la collection des petits recueils à 5,50 E, collection La fourmi qui lit. A partir de 6 ans.

 

 

 

 

 

GERONIMO STILTON

 

Bien qu’il ne s’agisse pas à proprement parler de bande dessinée (mais on verra que le lien existe bel et bien), signalons la naissance d’un nouveau héros pour les enfants : la souris journaliste Géronimo Stilton. Le brillant reporter, docteur en rongéologie, détenteur du prix Soulitzer et collectionneur invétéré de vénérables croûtes de parmesan, habite sur Sourisia, une île en forme de fromage, située au beau milieu de l’Océan Ratonique. Son travail pour le journal local (L’Echo des rongeurs) lui permet de vivre des aventures mystérieuses dans lesquelles sa vivacité, sa culture et son sens de l’observation font merveille. Racontés à la première personne, les récits relèvent de l’enquête d’investigation dans un univers plein de trouvailles et d’humour. Le texte se trouve agrémenté de dessins nombreux et dynamiques, et, grande originalité tout droit venue de la bande dessinée classique, d’une variation des polices, couleurs et tailles des caractères qui booste et anime un texte déjà très limpide. Voici assurément, un personnage prometteur qui séduira les 8-12 ans à qui s’adresse cette série lancée avec une grande maîtrise des techniques de marketing et qui, du Sourire de Mona Sourisa au Fantôme du métro, compte déjà 6 titres sortis de manière concomitante.

 

J.D.

 

Géronimo Stilton chez Albin Michel jeunesse, à partir de 8 ans, 6,50 euros.

 

 

 

TORNADE

 

Produit intermédiaire entre le livre de jeunesse classique et la bande dessinée, les aventures de Tornade se présentent sous la forme d’un texte de quelques lignes situé au dessus de dessins déjà agrémentés de dialogues placés dans des bulles. On y découvre toujours la vie des indiens du Grand Nord américain à travers les yeux de la jeune Tornade, accompagnée de son loup apprivoisé. Sa débrouillardise, son courage et sa gentillesse se manifestent une nouvelle fois et c’est elle qui va apporter le salut à la tribus en quête de gibier à chasser au coeur de l’hiver. Agréable par sa simplicité et sa fraîcheur, la collection en est à son 3e tome.

 

J.D.

 

Michel Piquema, Denise et Claude Millet, Tornade, le pays des loups, Albin Michel Jeunesse, 5,50 E.

 

 

 

 

 

ALBUM CD-ROM

 

Saluons à présent une réussite rare et incontestable pour ce produit polysémique. L’album cartonné de 14 pages, aux dessins expressifs et vivement colorés agrémentés chacun d’une bulle unique, initie mine de rien le tout petit au mécanisme de la bd. Mais, et c’est aussi la force du concept en terme marketing, il est livré avec un CD-rom très bien conçu, qui permet de se familiariser avec le fonctionnement d’une souris et d’un ordinateur. Trois albums sont proposés à ce jour, qui invitent l’enfant à explorer (avec un adorable éléphant rose qui rappelle Pomelo, autre héros de la maison), tout un monde de poésie et de fantaisie, à la fois très visuel et très sonore, de fort agréable facture. L’ensemble est conçu sur le mode d’une méta-illustration, chaque clic donnant accès de nouvelles fenêtres qui ouvrent sur des jeux et des comptines. En un mot, un seul, il s’agit d’une réalisation remarquable, d’abord parce qu’elle regroupe deux produits trop souvent séparés, mais surtout parce qu’elle possède d’incontestables qualités ludiques et pédagogiques. Indispensable serait-on tenter de dire au vu des longues heures que peuvent passer les enfants dans cette exploration visiblement captivante. La preuve ? Ne reculant devant aucun sacrifice dans notre recherche de la critique objective, nous avons soumis trois petits de 4 à 5 ans à une expérimentation approfondie. Nous avouons humblement avoir déclaré forfait bien avant nos jeunes collaborateurs. Et maintenant, ils réclament la suite … Alors, Corinne, au travail pour nos chères têtes bouclées …

 

J.D.

 

Corinne Chalmeau, Mon album CD-rom, 3 titres (Bip bop bip , Toc toc toc, Ding dong), 14 pages et un CD, Albin Michel jeunesse, 10E chacun.

 

 

 

 

 

 

 

CHEZ BAYARD

 

 

 

3 NOUVELLES ENQUETES DE THEO TOUTOU

 

Aidé par la chance et ses amis l’inspecteur Duraton et la libraire Natacha, l’écrivain Théo Toutou, se sort de toutes les situations et résout toutes les énigmes. Dans cet album, il retrouve la fille d’un bijoutier enlevée (une petite peste, soit dit en passant ,que l’on excusera uniquement parce qu’elle est une lectrice assidue de bd …); démantèle un réseau de voleurs de nounours et permet la capture d’un collectionneur de tableaux (qui n’est autre que son ennemi juré, l’insaisissable Tourloupe). Courageux mais pas téméraire, astucieux mais servi par le hasard, Théo est un héros aimable qui a su à présent trouver sa vitesse de croisière. Les dessins très lisibles éclairent un scénario fort intelligible malgré des situations rocambolesques propres à divertir les enfants. On notera également un intéressant effort de véracité (voir par exemple le château de Montesquieu à La Brède p.45 ou les décors d’un quartier urbain délabré p.12) et des ressorts narratifs récurrents qui donnent ses repères à une série accessible et inventive. Yvan Pommaux, déjà scénariste de la série fleuve Marion Duval trouve ici un rythme qui lui est propre et semble bien parti pour un nouveau succès.

 

J.D.

 

Yvan Pommaux, Les enquêtes de Théo Toutou, Le monstre du lac, Bayard Jeunesse, 8,90 E.

 

 

 

MARION DUVAL

 

Nous en sommes déjà au 17e épisode pour Marion Duval, la pétulante adolescente, entouré de sa bande de copines/copains et toujours secourue par son intrépide Papa. Dans cet épisode, Marion est confrontér à une végétation qui pousse à très grande vitesse et envahit Paris. Il s’agit en fait de la Plantaline, plante africaine génétiquement modifiée par Monsieur Verbois, un écologiste sympathique mais bien irréfléchi : propriétaire d’une improbable vieille demeure en plein centre ville, amateur de tapis de feuilles mortes et ennemi de tous les engins à moteurs, il ébranle la civilisation pour avoir chercher à lutter contre la pollution. Remède pire que le mal, remarque la perspicace Marion. C’est l’occasion pour les auteurs de développer quelques considérations écologiques propres à faire réfléchir les jeunes esprits. D’autant que tout finira par rentrer dans l’ordre. Dessin marqué par la ligne claire, scénario cohérent, aventures animées, réapparition de personnages croisés dans des épisodes précédents (la belle Esther Egonovna), l’épisode tient la ligne et la série ne déçoit pas.

 

J.D.

 

Yvan Pommaux et Philippe Masson, Alerte à la plantaline, Bayard jeunesse, 8,90 E.

 

 

 

 

 

FRIPOUILLE ET MALICETTE

 

Vivant dans un château médiéval avec leur chauve-souris, la sorcière en herbe Malicette et le diablotin Fripouille n’en finissent pas de perpétrer leurs espiègleries. Ce sont surtout de vrais méchants (lutins, fantômes, sorciers et autres aubergistes tueurs de touristes) qui en font les frais. Mais le père Noël lui-même n’est pas épargné par les malicieux petits monstres. En tout, 8 histoires de 4 pages, scénarisées de manières synthétique pour aboutir à une chute incisive en forme de gags drôles et créatifs, le plus souvent visuels. Une série idéale pour les 7-8 ans à petit format et prix très doux.

 

J.D.

 

Pierre Lehouiler&Françoise Naudinat, Fripuille et Malicette, Pique-nique à Morquitue, Bayard Poche, 5,50E.

 

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.