PLUS DE LECTURES n° 8 – Les Critiques du 27 octobre 2003

« STEPHANE CLEMENT T.11 : L’ivoire de Sheila McKingsley» par Ceppi, « LA VOIX T.1 : Comme un murmure » par Korkydü & Bertho, « ARTHUR T.6 : Gereint et Enid » par Lereculey & Chauvel, « LE RETOUR A LA TERRE T.2 : Les projets » par Larcenet & Ferri, « LA VIE DE MA MERE T.2 : Face B » par Chauzy & Jonquet

 


Visualisez l’ensemble des couvertures des ouvrages traités en cliquant sur le pictogramme représentant un appareil photo.


 


« Stéphane Clément T.11 : L’ivoire de Sheila McKingsley» par Daniel Ceppi


Editions Humanoïdes associés (12,35 Euros)


Utilisant un style graphique qui modernise le classicisme de la ligne claire, le Suisse Daniel Ceppi promène, depuis 1977, son héros, ex-routard devenu aujourd’hui plus mûr et plus installé dans la société, autour du monde. Toujours aussi enclin à défendre les causes justes ; on le retrouve cette fois-ci en Syrie où il arrive pour aider une amie qui a bien du mal à démêler une bien vilaine histoire de trafic d’objets d’art. Peuplée d’aristocrates anglais, de vulgaires trafiquants et d’élégantes bourgeoises représentants les intérêts de l’UNESCO, cette BD politique, sur fond de crise afghane, est véritablement passionnante et contemporaine.


 


« La voix T.1 : Comme un murmure » par Korkydü et Pascal Bertho


Editions Vents d’Ouest (12,50 Euros)


Julius est l’un des plus grands acteurs du cinéma muet et il se trouve qu’il est aussi muet, de naissance. Il épouse Ana, une de ses partenaires à l’écran dont il est amoureux fou, et, tous les deux, ils accumulent les succès jusqu’à l’arrivée du parlant. Si la jeune et belle femme s’y engouffre sans problèmes, ce n’est pas le cas de Julius. Or, Ana va être assassinée et, bien sûr, les soupçons se focalisent, sans fondements, sur notre ancienne star des tabloïds. Bien des années plus tard, devenu clown triste dans un cirque minable, Julius est reconnu par des journalistes qui vont réveiller l’affaire du meurtre d’Anna. S’éloignant de ces premiers scénarios héroïques et fantastiques et privilégiant une narration basculant sans cesse entre passé et présent, Pascal Bertho se révèle ici être un scénariste sur lequel il faut compter ! Quant au graphisme chaud et original de Korkydü, il séduit lentement, sans esbroufe, se mettant au diapason de la liberté et de l’invention du récit.


 


« Arthur T.6 : Gereint et Enid » par Jérôme Lereculey et David Chauvel


Editions Delcourt (12,50 Euros)


Depuis 1999, David Chauvel a entrepris de nous conter avec succès la gigantesque épopée Arthurienne, en 9 tomes, en s’inspirant de la légende originelle (tous les protagoniste portent d’ailleurs un nom en gaélique). Les amateurs de contes celtiques et de quêtes du Graal se sont rués sur ces albums fort bien illustrés par Jérôme Lereculey : son style puissant et son encrage particulier correspondent bien à cette saga mythique et ensorcelante. Nous sommes plongés en pleine Bretagne attaquée de toutes parts par des peuples ennemis, en l’an 500, alors qu’Arthur part à la chasse, sur les traces d’un grand cerf ; il laisse sa tendre épouse entre les mains de sa cour et du jeune Gereint. Ce dernier est bafoué dans son honneur par trois voyageurs et il décide de partir laver cet affront dans le sang. C’est du bon boulot, mais on peut préférer le Chauvel créateur de polars plutôt que ce Chauvel adaptateur, lequel a tendance a être un brin trop récitatif (mais cela s’arrange nettement avec cet épisode !).


 


« Le retour à la terre T.2 : Les projets » par Manu Larcenet et Jean-Yves Ferri


Editions Dargaud (9, 45 Euros)


Perfidement hilarant, ce deuxième recueil de gags d’une demi page tourne toujours autour de l’installation à la campagne d’un jeune couple branché. La jeune femme veut un enfant mais son artiste de mari ne pense qu’à faire pousser radis, salades et tomates…, alors que les cartons de déménagement traînent toujours au milieu du décor ! Notre héros va-t-il enfin devenir adulte, assurer sa descendance et… ranger les cartons ? Aux scénarios : Jean-Yves Ferri, déjà rural sur son fameux «Aimé Lacapelle», un des piliers de Fluide Glacial ! Il nous narre avec drôlerie et tendresse les véritables mésaventures vraies de Manu, également dessinateur à Fluide Glacial mais aussi chez Dargaud ! Le tout résulte sur une des meilleures séries humoristiques de ces dernières années ! Si, si !


 


« La vie de ma mère T.2 : Face B » par Jean-Christophe Chauzy et Thierry Jonquet


Editions Casterman – 12,50€


«La vie de ma mère» fait partie des rares réussites parmi les nombreuses adaptations d’œuvres littéraires en BD. Cette chronique sociale (publiée en roman aux éditions Gallimard, dans la collection Folio) met en scène des jeunes issus de l’immigration dans une cité du quartier de Belleville. N’ayant plus de repères, Kevin passe le plus clair de son temps à faire n’importe quoi, accumulant larcins et conneries pour occuper ses journées. Entouré de Rebeus, de Keublas et autres Chinois, il cherche sa place dans une société qui n’a pas trop envie de l’accueillir. Un espoir est pourtant permis quand il tombe amoureux d’une fille de bourges, première de la classe : elle s’intéresse à lui et commence même à l’initier à la lecture. Mais Kevin est happé par la violence et la marginalité : le drame, remarquablement mis en image par un dessin coloré et sans complaisance, s’approche à grands pas !


 


Gilles RATIER

Galerie

Les commentaires sont fermés.