ADOKAFRE

Adokafré ( qui veut dire « essaye-voir » en Bambara, c’est comme ça qu’on appelle les fripes vendue sur les marchés de Côte d’Ivoire), c’est l’histoire d’un tee-shirt depuis sa naissance. Tout commence dans une usine occidentale de textile d’où sortent des tee-shirts « à la mode » destinés aux jeunes enfants friands de ce genre de produits … à condition qu’ils soient neufs ! En route vers l’Afrique où notre tee-shirt connaît de nombreuses autres vies…

 


« Ce n’est pas à vrai dire une bande dessinée, plus un livre d’enfants, différent de ce que je peux faire par ailleurs ». ainsi s’exprimait Sylvain Victor en nous présentant Adokafré, lors du festival de la mairie du cinquième arrondissement de Paris où il était invité. Pourtant, cet album jeunesse se déguste comme une bande dessinée dans la mesure où, sans aucun texte, l’histoire se compose de cases successives ayant un rapport entre elles.


 


De l’évidente sur-consommation à l’utilité sociale du recyclage, en passant par les légitimes besoins vitaux des pays pauvres et leur complémentarité liée à leur différence, Sylvain Victor – qui connaît bien l’Afrique – élabore un récit économique et social, au graphisme et au découpage d’une lisibilité exemplaire, destiné à tous et que le manque de texte renforce, permettant à chacun de s’interroger, à son rythme, sur les différents problèmes que soulève cette histoire et sur les multiples  niveaux de lecture qu’elle comporte. LT


 


Editions Paquet – Collection Jeunesse – 10€


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.