« Les Quasi » T1 par Olivier Neuray et VaL

À la recherche d’une nouvelle énergie et d’un nouveau souffle, le dessinateur Olivier Neuray a abandonné le graphisme de la série réaliste « Lloyd Singer » (ex « Makabi ») à son collègue Olivier Martin. Cette envie d’autres voies graphiques s’est finalement concrétisée avec une charmante chronique de la vie quotidienne : l’histoire d’une famille recomposée qui a entraîné l’existence, pour les enfants issus donc de parents différents et divorcés, de nouveaux quasi-frères et sœurs ; terme qui est surtout utilisé, d’habitude, en psychologie.

Réalisé de façon humoristique, ce récit sent bon le vécu et l’autobiographie ; en grande partie grâce sa compagne, VaL, qui fait ses premiers pas, bien assurés, en ce domaine. Dans la vraie vie, Olivier et VaL n’ont pas vraiment créé une famille recomposée car ils habitent chacun séparément, ayant leurs enfants (cinq en tout pour tous les deux) une semaine sur deux. Mais ils passent, quand même, de nombreux week-end ensemble et partent régulièrement en vacances en famille : sources d’anecdotes cocasses ou passionnantes qui servent de base au scénario de VaL.

Le chemin du couple mis en scène, lui, est, pour le moment, semé d’embûches : de leur rencontre inopinée à leur tentative désastreuse de premier repas en famille ! Il faut dire aussi que les deux filles respectives des nouveaux amoureux essayent de tout faire pour compromettre cette recomposition, n’ayant absolument pas l’intention de les partager… Pourtant, malgré les inquiétudes, les préjugés et les habitudes, une belle histoire d’amour est en train de se mettre en place…

Côté graphique, Olivier Neuray assume entièrement la mise en page et le découpage, tout en changeant son style qui devient plus humoristique et pictural : à mi-chemin entre celui des blogueurs(ses) à la mode et Dupuy & Berberian, ou encore Cyril Pedrosa ; d’ailleurs, sa coloriste, Ruby, ayant l’habitude de travailler avec ces deux derniers dessinateurs, impose aussi, inconsciemment, une certaine ambiance tendre et humoristique qui colle bien à ce récit que l’on pourrait donc qualifier, aussi, d’un brin psychologique !

Gilles RATIER

« Les Quasi » T1 (« Un peu, beaucoup, passionnément… ») par Olivier Neuray et VaL
Éditions Glénat (12,50 €)

Galerie

Les commentaires sont fermés.