Le premier hors-série de L’Immanquable

Autant le magazine de base (L’Immanquable) contient essentiellement des bandes dessinées en intégralité, publiées sur deux à quatre numéros, autant ce numéro spécial vacances d’été de cent cinquante pages dont cent sept de BD (diffusé dans les kiosques depuis le 7 juillet 2011, au prix de 6,50 euros) n’est composé que d’histoires courtes et de gags qui étaient déjà au sommaire d’autres supports auxquels vous avez pu échapper !

Ainsi retrouve-t-on des récits complets, dus à des dessinateurs ou scénaristes confirmés comme André Geerts, François Boucq, André Juillard et Pierre Christin, Étienne Davodeau, Jean-C. Denis, Emmanuel Lepage, Julien Neel et Olivier Milhaud, Denis Bodart et Fabien Vehlmann, Édith, la fine fleur de la nouvelle école espagnole (Roger, Jordi Lafebre, Pedro Colombo, Sempere) et Zidrou…,

déjà publiés dans le journal Spirou, le mensuel Fluide Glacial ou dans les albums collectifs « Joyeuses nouvelles ! Pour petits et grands enfants » ou « La Vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis » chez Dupuis, « Le Jour où… » ou « Les Ignorants » chez Futuropolis et « Dessine-moi le bonheur » chez Dargaud.

Enfin, des interviews, des recettes de cuisine, des jeux et un quiz pour tester vos connaissances en bande dessinée (dû à Henri Filippini) complètent cette revue plutôt agréable, laquelle vous permettra de passer votre été avec vos auteurs favoris, en attendant la rentrée…

Si on peut quelques fois douter de l’intérêt du mensuel L’Immanquable, lequel aurait pourtant trouvé son public et une belle vitesse de croisière (si on en croit son éditeur, Frédéric Bosser, également responsable des célèbres dBD), on ne peut donc que saluer ce premier hors-série très bien réalisé !

Gilles RATIER

Galerie

Une réponse à Le premier hors-série de L’Immanquable

  1. Giff-Wiff dit :

    « Si on peut quelques fois douter de l’intérêt du mensuel L’Immanquable…« , on peut surtout regretter la frilosité et même la démission des éditeurs « historiques » du genre, qui ne prennent plus le risque d’oser la prépublication sous forme de mensuel dédié, misant sur quelques « préviews » ciblées et sporadiques (notamment pendant l’été) dans la presse nationale…
    A quand un « Pilote » qui misant sur quelques grosses pointures (XIII, Largo, Thorgal, Blake & Mortimer, Le Scorpion, etc) renouerait avec la vocation première d’un support presse régulier : permettre à de jeunes pousses de prendre le temps de trouver leur public…
    Dans cette attente, merci à « L’Immanquable » d’initier ce retour aux sources !