FRANCE CULTURE EN DIRECT ET EN PUBLIC A ANGOULEME LE 25 ET 26 JANVIER

En 2008, France Culture est pour la première fois partenaire du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, aux côtés de France Inter.

 

 

La création sous toutes ses formes est sur France Culture, la BD y trouve donc tout naturellement sa place. 3 émissions abordent régulièrement la BD sur la chaîne : A plus d’un titre par Tewfik Hakem, Mauvais genre, par François Angelier, et Minuit/10 par Laurent Goumarre.

 

 

 

France Culture sera donc en direct et en public du festival les vendredi 25 et samedi 26 janvier depuis L’espace « Le nouveau monde », place New-york :

 

 

 

Vendredi 25 janvier

 

 

 

TOUT ARRIVE par Arnaud Laporte et Antoine Guillot, 12h-13H30

 

12h-12h30

 

Avec Benoît Mouchart, Directeur artistique du Festival International de BD, José Munoz, Président du jury, Scott McCloud, pour Faire de la bande-dessinée (Delcourt) et Joseph Ghosn, Rédacteur en chef adjoint des Inrockuptibles..

 

12h50-13h30

 

Avec Valérie Schermann, Productrice, Prima Linea Prod., Blutch, Charles Burns, Marie Caillou, Pierre Di Sciullo, Lorenzo Mattoti, Richard McGuire, pour Peur(s) du noir, et Joseph Ghosn, Rédacteur en chef adjoint des Inrockuptibles.

 

Tous les jours, une sélection de sujets BD, cinéma, littérature, spectacles vivants…

 

 

 

A PLUS D’UN TITRE, 15h-16h

 

15h-15h30 par Tewfik Hakem

 

Les 70 ans de Spirou

 

Avec José Louis Bocquet et Eric Verhoest.

 

Chaque jour, une sélection littéraire, consacrée le vendredi à la BD.

 

 

 

15h30-16h par Jacques Munier

 

Avec Frederic Vidal, rédacteur en chef de Casemate et Jean Pierre Mercier, pour la revue 9ème art.

 

 

 

MINUIT/DIX le magazine pop de Laurent Goumarre, 0h10-1h

 

Enregistrement de 16h15 à 17h15

 

BD, Musique live, danse, cultures urbaines, littérature, art contemporain…tous les soirs. Enregistrement dans la journée.

 

Avec Morvandiau pour Morvandiau, d’Algérie (L’œil électrique), Linda Medley pour Château l’attente (Ca et là), David Prudhomme et Pascal Rabate pour La Marie en plastique (Toute entière), (Futuropolis), Christophe Blain pour Gus Volume 2, Beau Bandit (Dargaud), et Guy Delisle pour Chroniques Birmanes : récit complet (Delcourt).

 

 

 

Samedi 26 janvier

 

 

 

MAUVAIS GENRESde François Angelier, 14h15-15h

 

Avec Thierry Groensteen, Historien et critique BD, directeur du label L’an II, Bernard Joubert, spécialiste de la BD et de la censure, et  Harry Morgan, critique te historien de la BD.

 

L’actualité de tous les genres les plus douteux, de toutes les disciplines les plus déviantes : BD, polar, fantastique, science-fiction et érotisme, quatre genres qui ont un public souvent en commun.

 

 

 

 

 

CA ME DIT L’APRES-MIDIde Fréderic Mitterrand, 15h-17h

 

Avec Loustal, dessinateur.

 

Dans un lieu public, convivial, ouvert à tous, retrouvez Frédéric Mitterrand et son invité pour une conversation intime et vivante. Il y a de la musique, des lectures, des souvenirs radiophoniques des témoignages d’amis pour découvrir un invité ; ce qui fait sa vie, son parcours professionnel, ses plaisirs, ses désirs…

 

 

 

 

 

 

 

Egalement à l’antenne :

 

 

 

>du lundi 21 au jeudi 24 janvier

 

 

 

LA FABRIQUE DE L’HISTOIREpar Emmanuel  Laurentin, 9h-10h

 

 « Histoire de la BD » parAnaïs Kien

 

 

 

LUNDI Grand témoin

 

Avec Florence Cestac, scénariste et dessinateur, elle dessine pour « Salut les copains », « Lui », « 20 ans », et rencontre Étienne Robial, avec qui elle ouvre en 1972 la première librairie de bande dessinée parisienne et fonde en 1975 les éditions Futuropolis.

 

 

 

MARDI « Et Tarzan entra au musée : comment la bande-dessinée devint un art »

 

Un documentaire d’Anaïs Kien réalisé par Charlotte Roux

 

 

 

La loi de 1949 sur les publications pour la jeunesse prolonge la frustration d’une génération de jeunes gens qui dévoraient les bandes dessinées américaines que Winkler avait fait découvrir à la France des années 1930 en lançant le Journal de Mickey. Taxés d’immoralité Tarzan et Mandrake sont introuvables. C’est dans un premier temps pour évoquer et s’échanger les exemplaires de leurs illustrés d’enfance que ces nostalgiques crée le Club des Bandes-dessinées qui compte parmi ses membres le cinéaste Alain Resnais, la sociologue Evelyne Sullerot, Jean-Claude Forest, le futur créateur de Barbarella, mais aussi Fellini.Le fer de lance du mouvement, Francis Lacassin, veut établir la bd en tant qu’art et défend l’appellation Neuvième Art dans les colonnes de la revue GiffWiff. Le Club d’amateur devient centre d’études et prend l’appellation CELEG (Centre d’études des littératures d’expression graphique). L’activisme des membres du CELEG et des rédacteurs du Giff Wiff travaille sans relâche pour la légitimation culturelle de la bd fasse au mépris des tenants de la « culture cultivée » pointée par Edgar Morin. Claude Moliterni, dissident de Giff Wiff crée de son côté la revue Phénix et trouve appui du côté de l’art contemporain. Cette alliance avec le mouvement pictural de la Figuration Narrative aboutit à la première grande exposition de bande-dessinée au sein d’une grande institution culturelle, le musée des Arts décoratifs, en avril 1967.

 

Avec : Claude Moliterni, Evelyne Sullerot, Michel Denni, Jean-Claude Romer, Bernard Rancillac et en archives: Alain Resnais, Jean-Claude Forest et Pierre Couperie

 

 

MERCREDI« Comment la bande-dessinée a inspiré la radio, le cinéma, la littérature » Emission d’archives.

 

Avec Nicolas Rouvière, maître de conférences à l’IUFM de Grenoble, auteur notamment de «Astérix ou les Lumières de la civilisation» (éd. PUF) et «Astérix ou la parodie des identités» (éd. Flammarion), et Claude Aziza, maître de conférences honoraire de latin à l’université de Paris III-Sorbonne Nouvelle.

 

 

 

JEUDIDébat historiographique : la bande-dessinée en question

 

Avec Pascal Ory, historien, professeur à l’Université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, spécialiste d’histoire culturelle et d’histoire politique, Jean-Paul Gabilliet, professeur de civilisation américaine à l’Université Bordeaux 3, auteur notamment de «Des Comics et des hommes : histoire culturelle des comic books aux Etats-Unis» (éd. Editions du Temps), Bernard Joubert, auteur de «Dictionnaire des livres et journaux interdits» (éd. du Cercle de la Librairie), Brigitte Koyama-Richard, professeur à l’université Musashi de Tokyo, auteur notamment de «Mille ans de Manga» (éd. Flammarion).

 

 

 

 

 

 

France Culture à Angoulême sur 87.6 et

 

franceculture.com

Galerie

Les commentaires sont fermés.