EXPO VICTOR DE LA FUENTE

Victor de La Fuente s’expose en la Galerie Delf à Paris


ILLUSTRATIONS – COLLECTION DE L’ARTISTE du 9 au 15 décembre 2007 GALERIE DELF


BOUTIQUE 58


VILLAGE SUISSE


78 AVENUE DE SUFFREN – 75015 PARIS


(Métro La Motte Picquet)


DE LA FUENTE, Victor


Né à Ardinasa de Llanes (Espagne) en 1927, Victor de La Fuente débute très jeune sa carrière de dessinateur. Parti au Chili, il dessine pour El Peneca tout en travaillant pour l’éditeur new-yorkais Dell Publishing. De retour en Espagne, vers 1959, il débute, comme beaucoup de ses confrères, une collaboration avec la Fleetway de Londres et lui livre de nombreuses bandes dessinées de guerre, un genre très en vogue à cette période.


À partir de 1968, Victor de La Fuente élabore avec le scénariste Victor Mora un western, Sunday, une série éphémère traduite en France de 1972 à 1975 dans Pistes sauvages (un magazine de poche), puis dans le quotidien France-Soir (deux albums paraîtront en 1975 aux Editions Hachette). De La Fuente crée ensuite, en 1971, pour la revue Trinca, seul cette fois, le personnage de Haxtur (deux albums parus en France aux Editions Rossel-Dargaud, 1972 et 1973), ainsi que Mathaï-Dor (deux volumes chez Hachette, 1974). Outre quelques histoires d’épouvante livrées à Eerie et Creepy, il entreprend un nouveau et magnifique western, intitulé Amargo, qui paraît en albums directs chez Hachette (deux volumes en 1975 et 1976). Durant les années qui suivent, de La Fuente se consacre en particulier à divers bandes dessinées historiques comme l’Histoire de France, Découvrir la Bible et Charles de Gaulle sur un scénario de Moliterni…


Dans les premiers numéros de la revue (À Suivre), en 1978, il publie Haggarth, une nouvelle bande dessinée d’heroic-fantasy qui restera inachevée en France. Conjointement, il collabore avec les Editions Elvifrance, en particulier, pour une série de western érotique et violente : Mortimer (un album « classique » en 1980) et dessine, à partir de 1979, sur des scénarios de Jean-Michel Charlier, Les Gringos, pour Super-As (six albums chez Fleurus, puis Alpen Publishers et Dargaud de 1979 à 1996). Après deux histoires, Charlier renonce, mais la série sera reprise en 1992 par Guy Vidal.


À partir de 1983, Victor de La Fuente retrouve Victor Mora et ils entreprennent ensemble Les Anges d’acier, dans Pilote puis dans Charlie Mensuel (quatre volumes, Editions Dargaud, 1984 à 1989), Cœur de fer dans Okapi (un album, Editions Bayard-Presse, 1985), ainsi que La Sibérienne dans L’Écho des savanes (album Albin Michel, 1986). En 1987, sur un scénario de François Corteggiani, il réalise Francis Falko dont un seul volume, Le Guerrier de l’arc-en-ciel, paraît chez Novedi.


À compter de 1989, Victor de La Fuente publie les bandes dessinées les plus diverses : Molière (scénario A. Canal – Editions Bayard, 1989) ; Bernadette Soubirous (scénario Vaides – Editions M.S.M., 1990) ; Bernard de Clairvaux (scénario Mora – Editions du Signe, 1990) ; Claire d’Assise (scénario Dhombre – Editions du Signe, 1991) ; La Vallée des rennes (scénario Vaidis – Editions M.C.M., 1991)… Il travaille également en Italie (sur le personnage de Tex Willer) et en Espagne pour les magazines Zona 84 et Tapon.


En 1996, Victor de la Fuente a dessiné sur un scénario de Alexandro Jodorowsky, un album intitulé Aliot : Le Fils des ténèbres (Editions Dargaud). Deux ans plus tard, il réalise aux Editions Glénat, sur un scénario de Patrick Cothias, le premier volet de Josué de Nazareth, L’Archange Gabriel (1998). Cette nouvelle série, rebaptisée dès le tome 2 Le Fils de la Vierge, ne comptera finalement qu’un second volume : Les trois Parthes (1999).

Galerie

Les commentaires sont fermés.