LINUS TIENT TOUJOURS LA BARRE !

Après 41 ans de parution le mensuel italien de bandes dessinées « Linus » est toujours présent dans les kiosques. « Linus » est le premier mensuel de BD qui a donné l’idée a plusieurs éditeurs internationaux d’adopter cette forme de publication.

Linus, du nom d’un personnage de Schulz, a été créé par Giovanni Gandini et Oreste Del Buono en avril 1965. Pour la première fois la B.D. y est présentée comme un produit pour adultes, en publiant les bandes comiques américaines qui ont eu du succès : Peanuts, B.C., Wizard of Id, Beetle Bailey, les satires socio-politiques : Li’l Abner, Pogo, et les planches de Feiffer ; d’excellents récits d’aven­tures : Jeff Hawke, Dick Tracy, Barbarella, Barnaby, Buck Ryan, Ulisse, The Dorpouts, et aussi l’un des personnages italiens les plus renommés, Valentina, de Guido Crepax, suivi de Fra Salmastro di Venegono et Girighiz de E. Lunari. Dès le début, environ tous les trois mois, paraît, avec la revue, une série de supplé­ments, souvent monographiques, contenant surtout des B.D. d’aventures et non engagées comme Linus Rosa, Linus Giallo, Provolinus, Linus al Mare, Linus West, Valentina spéciale, Barbarella spéciale. La revue eut aussi le mérite de réserver une place aux auteurs ita­liens Altan, Lunari, Callegaro, Staino. Elle est riche en articles de très bon niveau. On y découvre entre autres les noms d’Umberto Eco, Oreste Del Buono, Ranieri Carano, Franco di Giacomo, Enzo Ferraro et Pietro Benas. Dans le numéro de Linus estate (1966) paraît l’his­toire / Campionati del mondo-Roma 1936, une bande dessinée, de production anglaise, ridicu­lisant le nationalisme sportif fasciste. En 1969, Almanach Linus réédite Saturno contra la Terra de Pedrocchi et Scolari. Celui de 1970 est entièrement dédié à Dick Tracy. Avec la naissance A’AlterLinus, d’Alter Alter et le pas­sage de la direction à Fulvia Serra, le caractère d’engagement politique et social s’accentue. De plus, à partir de janvier 1979, le format est réduit à celui du livre de poche. A partir des années quatre vingt dix, Oreste del Buono reprend la direction du journal./ Le mensuel à la suite du décès de Del Buono est repris par Baldini Castoldi Dalaï éditore sous la direction de Michele Dalai et dans un format 22 x 27,5 cm. Claude Moliterni


 


Galerie

Les commentaires sont fermés.