SOUVENONS- NOUS, LE 20 AOUT 1995, HUGO PRATT NOUS QUITTAIT.

Né le 15 juin 1927 sur une plage non loin de Rimini, Hugo Pratt est un des maîtres indiscutés de la bande dessinée moderne.

En 1945, sa rencontre avec Mario Faustinelli et Alberto Ongaro, sortis de prison suite à leurs faits dans la Résistance, va être décisive. Ils viennent de créer une société d’édition : l’Editrice Albo Uragano Comics Inc. Ils proposent à Pratt de dessiner l’Asso di Picche, un homme masqué revêtu d’un collant jaune, qui sera le personnage principal de la revue Albo Uragano, à laquelle vont collaborer Dino Battaglia et Damion Damiani. Pratt, sur des scénarios de Mario Faustinelli, dessine Ray e Roy (1946), Silver-Pan (1947), Indian River (1948) et April e il fantasma (1949). Pour la revue Furo Cattedra, il réalise Sloogan e i pinani scomparsi (1946), Indian Lore (1947) et Allan delle Stelle dans le journal Albo Constellazione (1948). Publiées en Argentine, les bandes dessinées de Pratt et de Faustinelli attirent l’attention de Cesare Civita de l’Editorial Abril, qui les convie à venir à Buenos Aires, en 1949, pour travailler sur d’autres personnages. En Argentine, Pratt rencontre Hector German Oesterheld, en 1951, qui lui propose de dessiner Ray Kitt, une histoire de détective se déroulant dans l’ambiance de Buenos Aires et publiée dans la revue Cinemisterio. Il reprend la série Junglemen dans la revue Misterix, créée un an plutôt dans l’Asso di Picche, dessinée par Dino Battaglia et écrite par Ongaro. Il dessine El Cacique blanco en 1953 et en 1954, travaille sur Legion Extranjera, scénarisé par Ongaro. En 1952, Hugo Pratt commence à dessiner Sargento Kirk, sur un scénario d’Oesterheld, pour la revue Misterix. Les frères Oesterheld créent l’Editorial Frontera où Hugo Pratt va collaborer avec le premier épisode d’Ernie Pike, publié dans Hora Cero Mensual en 1957, suivi la même année par Ticonderoga dans Frontera Mensual, Lord Crack et Lobo Conrad (1958). Sur un de ses propres scénarios, il met en scène Ann y Dan, dans la revue Supertotem en 1959. Après un bref passage en Angleterre où il collabore à la Fleetway et dessine onze séries pour Battle Picture Library, War at Sea Picture, War Picture Library, Pratt se rend en West Virginie. Il s’installe en 1961 au Brésil et il collabore à Saõ Paulo, avec Enrique Lipszyc à la création de l’Escuela Panamericana de Arte. Après quelques mois passés à Buenos Aires, où il dessine le splendide Wheeling et Capitan Cormorant en 1962, Pratt retourne, à la moitié des années soixante, en Italie, sur une invitation de Carlo Triberti, directeur du Corriere dei Piccoli et commence à collaborer au journal en créant, sur des textes d’Alberto Ongaro, L’Ombra, un sympathique justicier masqué qui n’est pas sans rappeler l’Asso di Picche. Il livre deux superbes bandes dessinées adaptées de deux chefs-d’œuvre de la littérature pour jeunes : L’Isola del tesoro et Il Ragazzo rapito de Robert Louis Stevenson. Sur des textes de Milo Milani, il dessine Billy James, Le Leggende indiane, L’Epoca dell’America, Sinbad il marinaio, L’Odissea, Kiwi il figlio della jungla et Le Avventura di Fanfulla. En juin 1967, Pratt rencontre Florenzo Ivaldi et, quelques semaines plus tard, la revue Sgt Kirk paraît en kiosques, dirigée par Claudio Bertieri. Le premier tirage est de huit cents exemplaires et dans cette revue paraissent les premières pages Una ballata del mare salato, une longue saga où Corto Maltese, héros romantique à la Joseph Conrad, va devenir le protagoniste d’une longue série d’aventures. En 1968, dans Sgt Kirk, on retrouve Luck Star O’Hara et les premières planches de Gli Scorpioni del Deserto. En février 1970, Pratt propose dans le Corriere dei Piccoli, L’Assalto al forte. À Malamocco, au Lido de Venise, où il habite, Pratt, sans travail, réfléchit à plusieurs projets. C’est lors du Salon international des comics à Lucca en 1969 que Claude Moliterni présente Pratt à Georges Rieu, rédacteur en chef de Pif-Gadget. Pratt propose Corto Maltese comme personnage principal. Il s’installe à Paris et livre, quelques semaines plus tard, Le Secret de Tristan Batam, le premier de vingt-et-un épisodes de vingt pages, et cela jusqu’en 1973. En 1974, à la demande de la rédaction de Linus, il dessine Corto Maltese sconta detta arcana et donne la suite des aventures des Scorpions du désert. En 1976, il cherche à se dégager de Corto en dessinant, pour les éditions du Kangourou, Sven, une aventure qui met en scène un aventurier dans les îles Caraïbes. Pilote l’accueille avec La Macumba du Gringo, À l’Ouest d’Eden et Jesuite Joe, ainsi que l’hebdomadaire l’Europeo avec Favola di Venezia. À partir de 1980, il dessine Vanghe Dancal, dans AlterAlter, et La Casa Dorata di Samarkand, publiée dans Linus et dans (À Suivre). Dans le quotidien Le Matin, il raconte La Jeunesse de Corto, pour Alter, Dry Martini. Comic Art, en 1982, fait paraître la suite de Gesuita Joe et pour la revue Corto Maltese, éditée par Milano Libri, il crée Cato Zulu, puis Tango, y todo a media luz (1985). Avant de commencer Il Elevetiche (1987), il réalise un fascicule promotionnel, George e Arabella, pour une marque de vêtements pour enfants. L’année 1988 voit la suite de Cato Zulu et la livraison des premières pages de. Casterman publie Koinsky raconte… un remontage de bandes dessinées pour la Fleetway. Il travaille ensuite pour le parti socialiste italien (Un pâle soleil printanier) et pour les chemins de fer italiens (Baldwin 622). Brise de mer paraît chez Casterman et Pratt entreprend, pour Milo Manara, l’écriture de Tutto ricomincia con un’estate Indiana (1983), puis El Gaucho (1991). Il est aussi l’auteur de plusieurs romans et d’ouvrages posthumes comme Corto sconto, Itinéraires fantastiques et inconnus de Corto Maltese à Venise publié en novembre 1997 par Lizard Edizioni. Pratt a fait l’acteur dans des romans-photos argentins, dans High Tide Night en 1976, dans Mauvais Sang de Leo Carax en 1986. Hugo Pratt meurt à Lausanne le 20 août 1995. Le 25 septembre 2002, un long métrage d’animation, inspiré de Corto Maltese en Siberie est projeté pour le grand écran E mars 2005 une grande exposition accompagnée d’un catalogue  est présentée à Sienne.. Claude Moliterni


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.