Portraits sentimentaux

Claire Bretécher et les siens

Claire Bretécher n’en a pas fini de portraiturer. Après les Gnangnans, les Frustrés, les Mères, Cellulite et Agrippine, elle s’est penchée sur ses amis, ses proches et sa famille (Martin, Marie, Nuria, Guy et les autres). De ses carnets intimes, elle avait déjà édité un album de Portraits peints (aux éditions Denoël, en 1983). Aujourd’hui, après les avoir exposé, dans ses états d’art de la Bande dessinée, à la Fondation Coprim à Paris et au CNBDI d’Angoulême, elle publie ses Portraits sentimentaux, chez La Martinière, avec une préface de Pierre Encrevé. Les soixante-dix figures réalisés dans tous les médiums, excepté l’huile (trop grasse…), révèle son univers depuis vingt ans (elle-même y compris). De la drôlerie et du sérieux, de l’amusement et de la tendresse, comme toujours… NMS

Galerie

Les commentaires sont fermés.