EXPOSITION LYONEL FEININGER

Lyonel Feininger, créateur en 1904 des Kin-der-Kids et de Wee Willie Winkie’s Worlds pour le Tribune avant de devenir l’une des figures marquantes du Bauhaus fait l’objet d’une exposition rétrospective (du 24 octobre 2003 au 1er février 2004) à Hambourg, où sont exposés ses oeuvres.

Lyonel Feininger, peintre cubiste et constructiviste est mondialement connu. Le présenter comme dessinateur de bandes dessinées est plus difficile, car sa carrière en ce domaine fut très brève. Lyonel Feininger est né à New York en 1871 ; il quitte les Etats-Unis à l’âge de dix-huit ans pour aller étudier les Beaux-Arts en Allemagne (1887-1891), puis à Paris (1892). De retour à Berlin, il devient un caricaturiste connu et ses dessins sont distribués dans le monde entier. Ils sont fréquemment reproduits dans l’ American Review of Reviews , sont très à la mode dans les journaux humoristiques de Londres, et sont largement reproduits dans les hebdomadaires et quotidiens des Etats-Unis. A ce moment, Lyonel Feininger est la vedette du Lustige Blaetter  de Berlin. Il est contacté dans le courant 1906 par le représentant du  Tribune  et ensemble ils travaillent à l’élaboration d’une série dessinée sur une famille d’enfants à la fois grotesque et comique. Après une semaine de travaîl, Lyonel Feininger met au point, en accord avec le Tribune , une bande dessinée qui portera le nom de Der Kin-der-Kids .. Cette famille d’enfants turbulents va quitter New York le 6 mai pour un voyage autour du monde, se servant de la baignoire familiale comme moyen de locomotion sur l’eau. Ces enfants vont vivre des tas d’aventures dans les divers pays qu’ils vont traverser… A ce moment, il était difficile de prédire quel devait être le personnage qui allait avoir le plus de succès auprès du public. Feininger songeait à Mysterious Pete et recommandait à ses lecteurs de ne point passer à côté de Daniel Webster. Cette série, il commence à la dessiner à Weimar puis à Paris.

Quand il arrive en Amérique, Lyonel Feininger pense déjà à une autre série qui va paraître parallèlement aux Kin-der-Kids : le poétique Wee Willie Winkie’s Worlds .Hélas, ils ne durèrent que quelques mois, Feininger se consacrant entièrement à la peinture à partir de 1907 jusqu’à sa mort en 1956.Claude Moliterni


FEININGER PEINTRE


Romantique et expressionniste: deux adjectifs qui ont un sens précis dans to~te l’activité de Feininger peintre, que l’on retrouve dans ses contacts avec le « Blauer Reiter  » (c’est avec les artistes de ce groupe qu’il expose en 1913 au Premier Salon d’Automne allemand), son travail au Bauhaus de Gropius, jusqu’à la fin de 1919 et sa collaboration avec Jawlensky, Kandinsky et Klee dans le groupe « Blauer Vier « .


Certes, on pourrait comparer sa peinture à une sorte de trame architecturale et cristalline à la vue des villes et des paysages de Feininger, en les reliant aux images du style créateur du Bauhaus et en nous rappelant la passion de Feininger pour la musique contrapuntiste (il a même composé une série de fugues).


Mais si on étudie de plus près ses tableaux, l’on verra que dans la structure, Feininger fait allusion plus à des rayons lumineux qu’à des volumes ou des plans ; ceux-ci constituant la base fondamentale de la grande utopie mystico-romantique. Il serait aussi intéressant de suivre l’itinéraire de ses lumières irradiantes, de cette mise en scène mystico-romantique pour arriver à sa transformation futuriste, en cette représentation illusoire de la dynamique… Cette dynamique qui pour les futuristes, finit par devenir une espèce de spiritualité du concret. Si l’on veut parler de tension architecturale pour la peinture de Feininger, seulement dans le sens métaphorique d’une passagère et intégrale restructuration métamorphique des images et en doublant le sens du message pictural, nous découvrons le texte mystique. Claude Moliterni


Si vous voulez découvrir l’œuvre de Feininger, nous vous conseillons l’album paru aux éditions Pierre Horay.


Pour toutes informations: Hamburger Kunsthalle Glockengießerwall 20095 Hamburg. Tel : 040 – 428.131.200. Fax 040 – 428.54.34.09. E-mail : info@hamburger-kunsthalle.


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.