LA MORT D’UNE HEROINE DE PAPIER

LA MORT DE JANE.
.
Christabel Leighton-Porterqui servit de modèle au personnage de bande dessinée est décédée vendredi à l’âge vénérable de 87 ans.
Elle avait été repérée dans un atelier de dessin par le cartoonist Norman Pett,qui s’en inspira pour son personnage.de «J

LA MORT DE JANE.
.

LA MORT DE JANE.
.

Christabel Leighton-Porterqui servit de modèle au personnage de bande dessinée est décédée vendredi à l’âge vénérable de 87 ans.
Elle avait été repérée dans un atelier de dessin par le cartoonist Norman Pett,qui s’en inspira pour son personnage.de «Jane». Elle devint rapidement le comic-strip le plus populaire des «Tommies».et son effigie ornait de nombreux chars et avions durant la Deuxième Guerre Mondiale. .
En septembre 1944 elle parut dans le plus simple appareil dans le Daily Mirror. On raconte à ce propos que la 36e division anglaise fit reculer de dix km les lignes teutonnes.. .

.
LA NOTICE
Jane’s Journal, the Diarv of the Bright Young Thing, tel était le titre à l’origine. Cette séduisante jeune fille, créée par l?anglais Norman Pett et ressemblant vaguement à l’actrice Claudette Colbert, alors très populaire, paraît dans le joumal Dailv Mirror à partir du 5 décembre 1932. Au début Jane était l’héroïne de strips humoristiques. A partir de décembre 1938, avec la collaboration du scénariste Don Freeman, elle vit des aventures « à suivre ». Jane est la première héroïne vraiment adulte publiée dans un quotidien. .

D’un flîrt à 1’ autre. entre un défilé de mode et un voyage de par le monde, ses histoires policières à l’eau de rose avaient une fin plutôt polissonne et toutes les occasions étaient bonnes pour la présenter à moitié nue, alors qu’elle essayait désespérément de se couvrir. Malgré les apparences, Jane était une fille sage et respectable, la tête sur les épaules. fidèle à son éternel fiancé. et ce n’est que le hasard et d’incroyables accidents qui l’obligeaient, chaque fois, à se trouver déshabillée, montrant ainsi un très vaste échantillon de lingerie féminine. .
Strip sympathique pour lecteurs voyeurs, Jane fut, durant de longues années, la série anglaise la plus lue et la plus exportée, si bien que pendant la Deuxième Guerre mondiale, elle était presque l’emblème des rêves interdits des troupes se préparant à débarquer en Normandie. En mai 1948, elle fut confiée à son assistant, Michael Hubbard, et la série perdit son attrait – Jane se marie avec son éternel fiancé et elle fut interrompue en 1959. .

Trois ans plus tard. le Dailv Mirror confie à Alfred Mazure la tâche de créer une héroïne plus moderne et sans inhibitions qui puisse, en quelque sorte, avoir le succès de Jane. Et c’est la naissance de JaneDaughter of Jane (« Jane fille de Jane »), une véitable pin-up qui n’aura pas le succès escompté et qui cessera de paraître le 30 août 1963. Un film est produit, en 1949, par New World Film, avec dans le rôle de Jane, l’actrice Christabel Leichton-Porter. La série est publiée dans les numeros 55 et 100 de Charlie Mensuel en 1973 et 1977 et dans le quotidien Paris-Jour.

En fait au tout début,ce fut sa femme qui servit de modèle à Norman Pett
.
Ce fut seulement pendant la guerre que Pett se tourna vers une stripteaseuse Christabel Leighton-Porter qui par la suite devint actrice et interpreta le rôle de Jane dans « The Adventures of Jane »

Galerie

Les commentaires sont fermés.