Sur les traces de Pierre Loti, en BD…

La vie de Pierre loti — écrivain et officier de marine français ayant vécu de 1850 à 1923 — est un véritable roman qui méritait bien d’être transposée en BD. Notamment auteur de l’ouvrage justement intitulé « Pierre Loti : une vie de roman » (Calmann-Lévy, 2019), Alain Quella-Villéger, son principal biographe, en a toujours été convaincu. Il vient d’ailleurs de participer à une belle mise en images de cet extraordinaire parcours par le dessinateur Pascal Regnauld, avec la complicité de son scénariste de frère qui n’est autre que notre collaborateur Didier Quella-Guyot : le préposé à la rubrique « BD voyages » de BDzoom.com. Et des voyages, il en est largement question dans cette passionnante transposition de l’étonnante carrière de Loti : explorateur, globe-trotter, grand reporter, chroniqueur, mais aussi romancier.

Depuis quelques années, l’engouement actuel pour le 9e art fait intervenir de nouveaux acteurs éditoriaux, pourtant déjà bien en place dans d’autres domaines littéraires ou documentaires : à l’instar d’Actes Sud, Albin Michel, Les Arènes, Buchet Chastel, Dunod, First, Robert Laffont, Michel Lafon, Marabout, Nathan, Payot, Le Rocher, Le Seuil, Vuibert… ou encore Gallimard. Cela dit, la plupart d’entre eux ne s’aventurent sur ce terrain qu’assez prudemment, particulièrement avec la publication de bandes dessinées de reportages, biographiques ou pédagogiques, assimilées à des romans graphiques, et qui se veulent plus proches de ce que ces structures maîtrisent le mieux. C’est également le cas de Calmann-Lévy, l’un des plus anciens éditeurs européens (dans le giron de Hachette depuis 1993, il est même considéré aujourd’hui comme le troisième plus important en France) qui tente de se diversifier, mais avec parcimonie, via notre médium préféré, depuis 2017 : avec la traduction de l’adaptation du « Journal d’Anne Franck » par David Polonsky et Ari Folman.

Ayant donc déjà édité la biographie écrite par Alain Quella-Villéger, cette vénérable entreprise jadis éditrice de Loti ne pouvait qu’être sensible à une redécouverte dessinée des tribulations autour du monde et de l’œuvre exotique de Julien Viaud (le véritable patronyme de Pierre Loti) : un marin militaire né à Rochefort, où sa maison est devenue musée municipal ; en rénovation depuis octobre 2012, il sera enfin réouvert au public en cette année du centenaire de sa mort. C’est seulement en 1881, en publiant son premier roman (« Le Roman d’un spahi ») à l’âge de 31 ans — viendront plus tard les fameux « Pêcheur d’Islande », « Aziyadé » ou « Ramuntcho » —, que ce fascinant séducteur adopte le pseudonyme qui le rendra célèbre et sous lequel il entrera à l’Académie française. Toute son existence sera consacrée aux voyages — de l’Île de Pâques au Japon, en passant par l’Algérie, l’Amérique du Sud, Tahiti, le Sénégal, la Turquie, l’Égypte… ou le Pays basque —, ainsi qu’à l’écriture : tirant à chaque fois profit de ses escales pour multiplier les expériences culturelles et les retranscrire sur le papier, pour nous faire découvrir la richesse des différences et de l’ailleurs.

Le scénario fluide de Didier Quella-Guyot et la documentation sans faille d’Alain Quella-Villéger sont agréablement embellis par le trait semi-réaliste de Pascal Regnauld : un artiste surtout connu pour avoir repris graphiquement — et avec efficacité — la série « Canardo » de Benoît Sokal au 23e tome — « Mort sur le lac » — en 2015, ceci après l’avoir secondé pendant des années (à partir de 1999, dès l’opus 10 titré « La Fille qui rêvait d’horizon »). Notons qu’il avait déjà collaboré avec notre ami Quella-Guyot sur la passionnante enquête du port canadien de Halifax, en 2021 : voir De naufrages en noyades inexpliquées : Halifax, un chagrin qui ne passe pas….

Gilles RATIER

« Pierre Loti : une vie de voyageur » par Pascal Regnauld, Didier Quella-Guyot et Alain Quella-Villéger

Éditions Calmann-Lévy (20,90 €) — EAN : 978-2-7021-8227-7

Parution 11 janvier 2023

Galerie

Les commentaires sont fermés.