La conquête de l’espace… narratif !

Regarder le ciel ou se souvenir des étapes de la conquête de l’espace sont, pour beaucoup, une façon de voyager : là où très peu d’élus iront se promener, animaux ou humains. En effet, chiens et singes ont fait partie des premières expériences orbitales, une bonne dizaine d’années avant que les astronautes d’Apollo 11 ne marchent sur la Lune…

Si l’on veut revivre cet alunissage historique, l’album de Jonathan Fetter-Vorm s’impose, puisque l’auteur a précisément cherché à raconter cette aventure incroyable. Mais pas seulement ! Entrecoupant le récit lunaire américain, l’auteur, chapitre après chapitre, retrace également l’histoire de tous ceux qui se sont intéressés à la Lune.

 

La Lune, avant de faire rêver, a surtout inquiété. Nombre de populations y ont attaché des croyances et des rites pour s’en protéger, ce que rappelle Jonathan Fetter-Vorm. Les astronomes, ensuite, l’ont étudiée, Kepler ou Galilée par exemple. Les écrivains s’y sont bien évidemment attachés, la peuplant d’êtres monstrueux, jusqu’à Jules Verne au regard nettement plus scientifique.

Enfin, à la suite de l’invention des fusées, c’est le génie technique de Werhner Von Braun, cet ex-officier nazi devenu citoyen américain, qui développe l’idée d’y aller voir de plus près. Alors que Russes et Américains, en pleine guerre froide, multiplient les satellites et lorgnent plus que jamais vers l’espace, on commence à préparer des voyageurs d’un genre nouveau, à les entrainer jusqu’aux premiers morts d’Apolllo 1 en 1967…

De fait, cet enrichissement documentaire chronologique permet de mesurer combien l’envol de l’équipage d’Apollo 11, le 16 juillet 1969, vers la Lune est exceptionnel, et combien les premiers pas d’Armstrong sur le satellite sont historiques.  Illustrées avec précision, les 250 pages de l’album seront évidemment appréciées des passionnés d’espace qui y ont apprendront forcément, grâce aux chapitres intercalaires, bien des choses.

 

Avec l’album « Primordial », d’Andrea Sorrentino et Jeff Lemire, l’enjeu est tout autre. Sous ce titre énigmatique (et qui le reste, d’ailleurs, après lecture !), les auteurs se sont intéressés au sort des animaux qui ont servi de cobayes aux premiers voyages spatiaux : en l’occurrence, la chienne Laïka qui décolle dans le Spoutnik 2 en novembre 1957, en URSS ; puis aux singes Able et Baker, aux États-Unis, en mai 1959. Aucun de ces invités au grand saut ne reviendra vivant.

 Les auteurs se sont plu à « revisiter » ces deux tentatives en estimant que ces bêtes n’étaient pas mortes comme l’ont prétendu les autorités russe et américaine, mais qu’on les avait enlevées… Dès lors, le scénario s’emploie à raconter comment des scientifiques, en pleine guerre froide, tentent de contacter ces braves bêtes a priori survivantes : des passagers qui font penser à E.T. l’extraterrestre recherchant à retrouver sa maison.

Ne reste alors qu’à se laisser porter par cette recherche qui nous vaut des mises en pages incroyablement stupéfiantes et créatives. On peut dire que l’intérêt essentiel du récit est plutôt là, dans ces puzzles d’images, ces géométries fragmentées, ces rêveries interstellaires multicolores alternant avec les séquences sombres liées aux chercheurs qui jouent leur vie pour retrouver les animaux.

Entre le réalisme graphique du premier album et les envolées esthétiques du second, c’est finalement l’emploi de l’espace page qui a aussi son histoire en bande dessinée, ce que prouvent aisément ces deux titres.

Didier QUELLA-GUYOT ; http://bdzoom.com/author/DidierQG/

[L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook.

« Apollo 11 » par Jonathan Fetter-Vorm

Éditions Humanoïdes associés (22 €) – EAN : 9782731663754

Parution 19 octobre 2022

« Primordial » par Andrea Sorrentino et Jeff Lemire

Éditions Urban Comics (21 €) – EAN : 9791026825371

Parution 28 octobre 2022

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.