« BDM : édition 2023-2024 » ou quand le 9e art invite le 7e !

Après 43 années d’existence et 23 éditions successives, le « BDM » est devenu une institution : un rendez-vous incontournable pour les passionnés de bande dessinée. Avec 200 pages de plus que le précédent, ce pavé — qui en totalise désormais 1 680 — ne déroge pas à la tradition. C’est une lecture pour le moins édifiante, alors que le 9e art — plus fort que jamais — bouscule les habitudes des lecteurs, tout en contraignant les éditeurs les plus traditionnels à suivre ses nouvelles tendances pour survivre.

Schtroumpfs alors ! Les petits hommes bleus de Peyo sont en couverture de cette 23e édition revue et schtroumpfée.

La formule futée, consistant à réunir tous les chapitres en un seul, initiée dans la précédente livraison, est judicieusement conservée.

Une solution pratique qui facilite les recherches, qu’il s’agisse des albums ou des revues : que ces dernièressoient de poche, hebdomadaires ou mensuelles, issues d’un certain âge d’or ou plus actuelles.

Les affiches de salons BD illustrant l’édition précédente ont cédé la place aux affiches et pochettes des DVD de films et de séries dédiées à la bande dessinée : une iconographie surprenante, réunissant plus de 800 documents en couleurs.

Aux 1 500 pages du dictionnaire de A à Z s’ajoutent la bibliographie refondue (par Évariste Blanchet) des ouvrages dédiés à la bande dessinée et les milliers de références recensant les revues et études ayant parlé des auteurs : de tous les auteurs ! Et puis,que les fondus de « Tintin » se rassurent, le dossier consacré au héros de Hergé s’étend sur 90 pages, riches en illustrations. Mieux, le héros à la houppe est rejoint par « Jo, Zette et Jocko » ! Plus modeste, mais oh combien émouvant, notons l’article de Philippe Mellot évoquant les débuts de la « cote » à travers le personnage énigmatique de Jean Boullet. Un travail de dingues !

 La mission originelle du « BDM » (un argus donnant les cotes des albums et journaux) est toujours présente, mais son utilité va bien au-delà. Seul un petit dixième des albums référencés bénéficient d’une cote. Si le dernier ouvrage papier présentant le média BD dans son ensemble était le « Larousse » de notre ami Patrick Gaumer (dont la dernière édition date de 2010), le « BDM » est désormais le seul à en offrir un panorama actualisé complet sur ce support. Et nous sommes pourtant encore nombreux à préférer savourer le plaisir sensuel du papier à la froideur de l’écran de l’ordinateur.

Philippe Mellot, Laurent Turpin, Isabelle Morzadec et Michel Denni pour l’écriture, François San Millan pour la conception graphique — et de nombreux collaborateurs, de BDzoom.com notamment (comme Gilles Ratier, Dominique Petitfaux ou Gilles Fraysse) —, ont œuvré pendant deux ans sur ce pavé de 1 680 pages. Malgré la forte augmentation de la pagination, 10 000 références nouvelles et le passage du noir et blanc à la couleur, le « BDM » conserve le même prix de vente depuis des années.

Bien sûr, quelques erreurs se glissent parmi les 170 000 albums référencés : si, si j’en ai déjà repéré ! Mais qu’importe,puisque les débusquer est jouissif. Si d’aventure vous tombez sur l’une d’entre elles, vous êtes aimablement invités à la signaler sur bdm20232024@gmail.com.

Henri FILIPPINI 

« Trésors de la bande dessinée, BDM 2023-2024 » : collectif

Éditions Les Arènes BD (49,90 €) — EAN : 979-1-03750728-0

Parution 3 novembre 2022

Galerie

6 réponses à « BDM : édition 2023-2024 » ou quand le 9e art invite le 7e !

  1. coulon dit :

    Bonjour est ce normal que le BDM soit déjà dispo en librairie depuis à minima aujourd’hui hui dans certaines librairies? Cela facilite la spéculation de certains……

    • Laurent Turpin dit :

      Bonjour, l’éditeur (Les Arènes BD) a annoncé la sortie officielle le 3 novembre. Il est possible que des distributions aux libraires aient déjà été effectuées au vu des fêtes de la Toussaint. Et ceux ci ont déjà mis les exemplaires reçus en vente, un jour avant ! Bon, cela dit, une spéculation éventuelle sur un ou deux jours demanderaient beaucoup d’effort me semble-t-il et surtout n’oublions pas que le BDM est avant tout un ouvrage encyclopédique. Bonne lecture. Laurent Turpin

  2. Damien D. dit :

    Bonjour, avez-vous remis certains titres de périodiques qui étaient absents de la précédente édition (et qui sont toujours collectionnés rappelons-le) ? Merci pour votre réponse

    • Laurent Turpin dit :

      Bonjour. Certains, oui, mais pas tous. Si il en manque qui sont encore collectionnées, n’hésitez pas à le signaler à l’adresse ail indiquée dans l’article. Merci d’avance. LT

  3. Hervé L dit :

    Bonjour,
    Page 598 colonne de droite, « histoires à emporter » (J.Parrondo) est noté 2X.
    Bonne idée le lien avec le cinéma.
    Merci à vous.
    Hervé.