Tome et Janry : un duo parfait !

Pendant 40 ans, les noms de Tome et Janry ont été indissociables dans les pages de l’hebdomadaire Spirou, qu’ils n’ont jamais quittées. Champaka, éditeur jadis indépendant et désormais lié aux éditions Dupuis, dédie un ouvrage monumental à ce duo pour qui le travail bien fait était une marque de fabrique incontournable. Un hommage plus que bienvenu, qui démontre avec force que la bande dessinée franco-belge ne fait pas que dans le « gros nez ».

Philippe Vandevelde est né en 1957 à Bruxelles.

Jean-Richard Geurts voit le jour la même année au Katanga,dans l’ancien Congo belge.

Leurs chemins se croisent par hasard en 1975… lors d’un cours de bande dessinée.

Encouragés par leur professeur Guy Brasseur, ils préparent ensemble leurs premiers projets de BD.

Richard — le futur Janry —, rejoint bientôt par Philippe — le futur Tome — devient l’assistant de Dupa sur « Cubitus », « Nicky » et même « Achille Talon ».

Une nouvelle fois par hasard, ils franchissent les portes de l’hebdomadaire Spirou en 1979 et modernisent d’emblée la rubrique jeux, en créant l’aventurier John Périll dès l’année suivante. C’est encore un heureux hasard qui leur permet d’entrer dans la compétition pour la reprise des aventures de « Spirou et Fantasio », lors de la longue transition post-Jean-Claude Fournier.

Désormais baptisés avec humour Tome et Janry, clin d’œil malicieux au chat et à la souris de la MGM, ils deviennent les uniques titulaires d’une série dont ils bousculent avec intelligence les fondamentaux.

Ils confirment leur succès en créant le célébrissime « Petit Spirou » en 1987 (premier album en 1990).

Leur longue et amicale collaboration prend fin tragiquement le 5 octobre 2019, avec le décès brutal de Tome (1).

Aujourd’hui, Janry poursuit seul les facéties pas toujours morales, mais tellement finement observées du « Petit Spirou ».

Charles-Louis Detournay évoque cette fabuleuse aventure éditoriale au fil d’un long texte, composé d’extraits d’entretiens anciens, mais aussi de récentes rencontres auprès de divers témoins. Quant à Janry, il commente avec émotion l’œuvre commune, rappelant souvent combien son copain coauteur lui manque.

       Travaillant à quatre mains à leurs débuts, les deux auteurs se sont peu à peu partagé la tâche, Tome œuvrant sur les scénarios, Janry se réservant les dessins.

Au fil de ses 256 pages, ce premier beau livre dédié à leurs travaux présente plus de 200 planches originales scannées, reproduites sur un papier de qualité.

Des reproductions de couvertures, de PLV, de posters, mais aussi des agrandissements de cases permettent d’apprécier des travaux inédits dans les albums classiques. La puissance des noirs et blancs laisse émerveillé le lecteur qui doutait de la somme de travail que demande une bande dessinée populaire, encore considérée par beaucoup d’exégètes comme mineure. Nous avons donc droit, ici, à un ouvrage exemplaire réalisé sous la direction d’Éric Verhoest, fondateur de Champaka, qui poursuit avec la même détermination son indispensable travail au service du patrimoine de la bande dessinée au sein des éditions Dupuis.

Il existe un tirage de tête limité à 699 exemplaires numérotés, enrichi d’une jaquette inédite et d’un frontispice signé et numéroté par Janry, imprimé sur Rives Shetland blanc naturel 250 g. (69 € ; EAN : 978-2-3904-1038-6).

Henri FILIPPINI

(1)  Pour en savoir plus, lire nos « Coins du patrimoine » consacrés à Tome : Décès de Tome : « Le Petit Spirou » une deuxième fois orphelin…Les premières cases de l’oncle Tome : genèse et Les premières cases de l’oncle Tome : suite et fin. 

« Tome & Janry : une 2 vies en dessins » 

Éditions Dupuis/Champaka (55 €) — EAN : 978-2-3904-1036-2

Galerie

Une réponse à Tome et Janry : un duo parfait !

  1. Kroustilyion dit :

    Un duo magnifique, comme on aurait dû d’en reformer un ! Des scénaris d’aventures lisibles, de rire, d’évasion, de personnages farfelus ! J’ai arrêté après eux, car la série ne délasse plus, elle est devenue un grand chancre dans l’édition, pleine de « luxe » inutile, et de tralala dans l’homogénéité.