« Le Pays de la nuit » par Rodolphe et Marcelé : retour d’un duo parfait !

Apparu dans Charlie mensuel (celui de Georges Wolinski), Philippe Marcelé est un dessinateur rare, que le lecteur averti retrouve toujours avec la même délectation. Ce nouveau one shot lui permet de retrouver Rodolphe : scénariste que l’on ne présente plus etqui, depuis quelques années, se coule avec aisance dans des univers tourmentés qu’il prend plaisir à dessiner. Un album en noir et blanc destiné à un lectorat exigeant, qui mérite d’aller au-delà des seuls esthètes.

Derrière Beltégeuse, dans la constellation d’Orion, le vieil Isobloc 54, vaisseau spatial depuis longtemps destiné à la casse, est victime d’une pluie d’astéroïdes : il s’écrase sur Caltus, simple caillou ne figurant pas dans les listings, habité par des mormons vivant en autarcie. Le pilote Ron Harley, l’agente commerciale Shirley Lewis, ainsi que Georges (à la fois patron et narrateur) ravitaillent les petites planètes inhospitalières paumées en tabac, alcool, semences et autres broutilles… Survivant à son atterrissage raté, le trio explore les lieux. Il parcourt une vaste forêt marécageuse et découvre un gros bourg désert dont les habitants sont réunis pour prier dans une église. Poursuivant leurs activités, les membres du trio ignorent la présence des nouveaux venus. Ses compagnons mystérieusement disparus, Georges poursuit en solitaire son voyage, tout en ressassant les moments douloureux de son passé jusqu’à ce qu’il comprenne l’épouvantable réalité.

Cette réalité que Rodolphe laisse entrevoir, distillant habilement les indices au fil d’un récit en 52 pages parfaitement maîtrisées : une histoire toute simple, mêlant fantastique et émotion, dans laquelle le lecteur se glisse en frissonnant. Les dessins, dotés de sombres grisés, accentuent le tourment des personnages ou l’ambiance glauque des lieux, et évoquent avec justesse les intentions philosophiques du récit.

 À 79 ans, Philippe Marcelé retrouve avec un réel plaisir son scénariste et ami Rodolphe,lequel l’accompagne depuis 1998 sur la série « Gothic », puis sur les one shot « Markheim », « Macbeth » et « Une nuit avec Lovecraft » : ces derniers étant tous publiés par Mosquito.

 Né le 21 février 1943 à Bordeaux, élève de l’école des beaux-arts de Bordeaux puis de Paris, Marcelé démarre sa carrière en enseignant le dessin comme maître auxiliaire à Paris, puis aux universités de Montpellier et de Rennes. Tout en restant fidèle à l’Éducation nationale, il collabore — à partir de 1974 — à Charlie mensuel, Pilote, L’Écho des savanes, Circus (où il publie « Les Capahuchos », saga post-atomique en cinq volumes dont il est l’auteur complet), Fluide glacial (où il campe la savoureuse Élodie avec le scénariste Bernard Chiavelli), ainsi qu’aux Humanoïdes associés avec « Colère noire », écrit par Thierry Smolderen. Présent au catalogue des éditions Mosquito depuis une dizaine d’années, Marcelé est un créateur authentique et singulier, refusant les concessions économiques. Il réalise une œuvre atypique et originale, appréciée par un lectorat exigeant et fidèle… qui devrait fort logiquement savourer le présent ouvrage.

Henri FILIPPINI

« Le Pays de la nuit » par Philippe Marcelé et Rodolphe

Éditions Mosquito (15 €) — EAN : 978 2 3528 3921 7

Parution 26 mai 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.