Katriona Chapman : une nouvelle révélation britannique !

Œuvre délicate, sincère et mélancolique, « Breakwater » a été retenu parmi les 20 meilleurs romans graphiques de 2020 par la rédaction du New York Time  ! Pour son second livre (et le premier traduit en français), la Londonienne Katriona Chapman frappe fort et se retrouve d’emblée propulsée sur les marches du podium de l’actuelle scène de la bande dessinée anglaise : ceci grâce à cette histoire intimiste consacrée à la vie du personnel d’un cinéma balnéaire art déco en ruine de la côte sud du Royaume-Uni.

Chris est une employée introvertie d’une quarantaine d’années, assez solitaire, qui travaille, depuis de nombreuses années, au Breakwater Picture House : une salle de spectacles délabrée, mais toujours en activité, située sur le front de mer de la station estivale de Brighton. C’est dans ce cinéma décrépi, qui fut pourtant autrefois somptueux, qu’elle va se lier d’une amitié décisive avec Daniel : un nouvel ouvreur, gay et asiatique. Quelque peu désemparé, il ne connaît encore personne, venant juste d’arriver dans cette ville.

Malgré — ou peut-être à cause de — leurs différences, Chris se retrouve à laisser Dan aller de plus en plus loin dans son propre monde, ce dernier pointant ce qu’elle pourrait faire pour améliorer son statut. Cette relation grandissante l’aide, ainsi, à s’ouvrir un peu plus sur l’extérieur et lui donne même envie de retourner à ses études, pour faire quelque chose d’autre de son sort. Cependant, au fil des semaines, elle commence à découvrir les complexités cachées du passé de son nouvel ami, notamment dues à ses problèmes de santé mentale.

Chris tente alors d’apaiser le mal-être profond du jeune asiatique, tout en se demandant si la vie solitaire qu’elle s’est construite est, finalement, celle qui lui convient le mieux. Cette femme qui s’est toujours dévouée pour les autres au point de s’oublier elle-même, va conséquemment faire face à des décisions difficiles concernant leur amitié.

            En accumulant les gestes routiniers du quotidien dans sa narration, cette autrice britannique, qui a démarré sa carrière comme illustratrice de livres pour enfants, propose de belles pages épurées, aussi poétiques que sophistiquées. Réalisées au crayon avec des nuances de gris (on pense beaucoup au style rond du Suisse — d’origine italienne — Tom Tirabosco), elles nous permettent de nous attarder sur des personnages qui se révèlent très attachants et de rendre les événements à venir d’autant plus touchants dans leur intensité. La puissance de cette caractérisation visuelle est même d’une importance vitale pour faire avancer l’histoire, afin que nous puissions prendre conscience des responsabilités de l’amitié et, surtout, de ses limites.

Gilles RATIER

« Breakwater » par Katriona Chapman

Éditions Futuropolis (21 €) — EAN : 978-2-7548-3242-7

Parution 8 juin 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.