Lefranc : 70 ans, 33 albums… et des voitures !

« La Grande Menace », première enquête du journaliste Guy Lefranc débute le 21 mai 1952 dans le n° 21 de l’édition belge de l’hebdomadaire Tintin et dans le n° 193 de l’édition française. Après avoir lancé avec succès Alix au cœur de l’Antiquité, Jacques Martin a campé un héros contemporain, lui aussi très vite adopté par les lecteurs de l’hebdomadaire des éditions du Lombard : 70 années plus tard, le blond héros est toujours bien présent…

Journaliste à l’hebdomadaire Le Globe, Guy Lefranc parcourt la France, parfois au-delà, traquant les organisations criminelles. Il est rejoint au fil des années par des comparses que le lecteur retrouve toujours avec gourmandise : l’adolescent Jeanjean (son compagnon de toujours), le commissaire Renard… et bien sûr Axel Borg élégant aristocrate cultivé, dissimulant une crapule immorale et indestructible. Jacques Martin réalise seul les trois premiers épisodes, et sera remplacé au dessin par Bob de Moor en 1970, Gilles Chaillet de 1977 à 1988, Christophe Simon, Francis Carin, André Taymans, Erwin Drèze… À son décès, ce sont en alternance les duos François Corteggiani et Christophe Alvès ou Roger Seiter et Régric qui reprennent la destinée de la série.

C’est cette dernière équipe qui propose le nouvel album : « Le Scandale Arès », développé à partir d’un synopsis de Jacques Martin.

1956. Lefranc, accompagné par Bruno (son rédacteur en chef), recueille les confidences de Marlène von Lieds : fille du colonel Karl von Lieds mort à Leningrad en 1942. Il a laissé un dossier relatant l’attaque de la colonne de panzers qu’il commandait le 16 juin 1940, non loin de Luxeuil-les-Bains, par deux avions mystérieux non identifiés. Seul rescapé de l’agression éclair, le colonel assure avoir abattu l’un des avions, lequel s’est crashé dans un étang proche. Secondé par la jeune femme et par le journaliste local Jules Meyer, Lefranc retrouve l’épave de l’étonnant engin volant. Sur la piste du génial constructeur, le trio est étroitement surveillé par les barbouzes de la Direction de la protection et de la sécurité de la défense. Une histoire qui porte l’empreinte de thèmes chers à Jacques Martin : l’aviation, son Alsace natale, un goût immodéré pour les complots…

Roger Seiter (né en 1955) signe un cinquième scénario documenté, classique, mouvementé et riche en mystères. Régric, pseudonyme de Frédéric Legrain (né en 1969), aborde l’univers de Lefranc en 2003 en illustrant trois ouvrages de la collection Les Voyages de Lefranc, dédiés à l’aviation. Il entre dans l’équipe de la série en 2009, avec l’épisode « Noël noir ». « Le Scandale Arès » est la huitième histoire qui porte sa signature.

En savourant ce récit oh combien nostalgique, on ne peut que se réjouir du souhait de Jacques Martin de voir ses héros poursuivre leurs aventures après sa disparition.

Le prochain épisode annoncé l’an prochain, intitulé « La Route de Los Angeles », aura pour cadre les États-Unis et sera signé François Corteggiani et Christophe Alvès.

À l’occasion des 70 ans de la série, les éditions Casterman proposent un ouvrage consacré aux voitures conduites par le blond journaliste, mais pas seulement.

Grand amateur d’automobiles, Jacques Martin a animé une rubrique auto dans Tintin dès 1948 et offert les volants de quelques belles voitures à ses héros : Alfa Romeo Giulietta Sprint à Lefranc, Rolls-Royce, Bentley, Ferrari à Axel Borg.Xavier Chimits, diplômé de Sciences Po Paris, ancien rédacteur en chef de L’Automobiliste magazine, auteur du « Garage de Franquin », de Dossiers Michel Vaillant… évoque dans le détail la place importante occupée par les voitures dans l’œuvre de Jacques Martin.

Les illustrations sont nombreuses, issues des bandes dessinées, mais aussi de rubriques comme « La Chronique de l’auto » et « Les Propos du Major Wings ».

À la fin de cet ouvrage de 112 pages, une aventure inédite de Lefranc en huit planches (signée Seiter et Régric), « Le Rallye de la route des vins », permet de découvrir l’Alsace natale de Jacques Martin.

Si vous circulez dans cette belle région, nous vous invitons à faire un détour par Molsheim où deux expositions sont consacrées à Lefranc et à son créateur : la première à l’Hôtel de la Monnaie du 6 juillet au 18 septembre dédiée aux voitures de Jacques Martin, la seconde au Musée de la Chartreuse qui invite, à l’aide de planches originales, de parcourir « Les Mondes de Jacques Martin » (expo@molsheim.fr).

Enfin, notons l’excellent dossier de presse, sans nul doute collector pour les plus accrocs, conçu par Casterman.

Henri FILIPPINI 

« Lefranc 33 : Le Scandale Arès » par Régric et Roger Seiter

Éditions Casterman (11,95 €) — EAN : 978 2 2032 2365 3

« Les Voitures de Jacques Martin » par Xavier Chimits

Éditions Casterman (25 €) — EAN : 978 2 2032 4155 8

Parution 18 mai 2022        

Galerie

Une réponse à Lefranc : 70 ans, 33 albums… et des voitures !

  1. Patrick BOUSTER dit :

    Bravo pour les 70 ans de cette belle série. Ce nouveau tome prouve encore la qualité des deux équipes régulières qui alternent.
    Après les excellents Gilles Chaillet et Christophe Simon, au dessin, REGRIC et ALVES, entrent totalement dans l’univers Jacques Martin. Ett se confirment comme les meilleurs repreneurs actuels pour Lefranc. Je trouve ce respect et cette intégrité formidable.