Coup de chaleur au pôle Nord pour Pol Polaire…

Ce n’est pas facile d’élever seul deux enfants en bas âge. Surtout quand il s’agit de deux jumeaux et que l’on est un ours polaire bien pataud avec ses proies potentielles, qui plus est sur une banquise qui subit les conséquences du dérèglement climatique. Mais Pol Polaire allie désinvolture et bonne humeur pour affronter tous les tracas. Vous pouvez suivre ses aventures dans le premier album amusé et amusant d’une série prometteuse.

Pol Polaire est bon gros ours blanc que rien ne peut déstabiliser. Il adore dormir, hiberner le plus longtemps possible. Quand il est bien réveillé, il doit s’occuper de ses deux petits oursons ; Léo et Léa, aussi sympathiques que dynamiques. Ils demandent beaucoup d’attention, car ils ont besoin de se dépenser, de jouer et d’apprendre à chasser. Pol Polaire doit le faire seul depuis la mystérieuse disparition de sa compagne Lili. De temps en temps, son frère Bob l’aide du mieux qu’il peut dans sa démarche pédagogique. Aussi lymphatique que Pol, Bob a néanmoins le mérite de ramasser les détritus apportés par les courants marins pour nettoyer la banquise et se constituer ainsi une belle réserve d’objets insolites.

« Pol Polaire T1 : Coup de chaleur ! » page 16.

Pol Polaire adore ses enfants. Ce véritable papa poule est souvent débordé par l’énergie des deux oursons. Animal profondément sympathique, il peine à leur enseigner les rudiments de la chasse arctique. Il se montre trop maladroit pour attraper phoques, morses, oiseaux et mêmes des animaux marins trop vifs pour lui. À sa décharge, c’est sa tendre Lili Polaire qui chassait pour nourrir tout le monde. Mais où donc a-t-elle bien pu passer ?

Les mésaventures de cette famille monoparentale ursidée se déroulent sur de courts récits d’une à six pages. L’humour et la bienveillance sont les maitres mots d’intrigues destinées à un jeune public. Celui-ci découvrira en suivant les pérégrinations d’un ours blanc ; prédateur que personne ne redoute sur la banquise, les animaux du Grand Nord confrontés à un réchauffement climatique qui commence à modifier leur écosystème.

La sensibilisation écologique se fait en douceur au fil de planches-gags qui permettent de découvrir le milieu de vie des animaux de l’Arctique : oies blanches, phoques, morses, narvals ou baleines bleues. Dans l’album, un de ces mammifère marin s’échoue mourant sur le rivage à cause de filets de pêche qui l’ont empêché de se nourrir.

« Pol Polaire T1 : Coup de chaleur ! » page 21.

C’est à la Québécoise Caroline Soucy que nous devons le premier tome réussi de cette série animalière. Elle sait à nous émouvoir à partir du sort de deux petits orphelins et d’un papa débonnaire dépassé par sa charge éducative, tout en sensibilisant le jeune public à la problématique du réchauffement climatique et de ses conséquences visibles sur la banquise aujourd’hui.

Après avoir œuvré dans le jeu vidéo comme concept artist, l’autrice confirme son talent dans le monde de la bande dessinée avec « Pol Polaire » : un projet de plus de 15 ans, qu’elle réalise enfin. C’est sa deuxième bande dessinée éditée. Sur un scénario de Richard Vallerand, elle a dessiné il y a trois ans « Territoires indomptés » : un livre édité par Bayard Canada.

Le style souple et souriant, facilement lisible, de Caroline Soucy séduit dans cette bande dessinée animalière amusante qui réussit à être émouvante et porteuse d’espoir tout en abordant des sujets plus graves comme le dérèglement climatique ou l’extinction de certaines espèces animales.

.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Pol Polaire T1 : Coup de chaleur ! » par Caroline Soucy

Éditions Glénat (10,95 €) – EAN :  978-2-924997-31-4

Parution 11 mai 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.