« USS Constitution » : une remarquable trilogie maritime…

L’Océan a toujours inspiré l’imagination des auteurs de bandes dessinées. Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon, avec le démon des Caraïbes Barbe-Rouge, ont largement contribué à la notoriété du genre auprès des lecteurs, mais au-delà du simple divertissement, des auteurs comme François Bourgeon, Jean-Yves Delitte… et aujourd’hui Franck Bonnet, font preuve d’une rigueur implacable avec la réalité historique. « USS Constitution » en est un remarquable exemple.

C’est pour combattre les bateaux pirates qui attaquent les navires marchands au large des côtes africaines que le congrès de la jeune Amérique indépendante autorise, en 1794, la construction de six frégates. Parmi elles, l’USS Constitution quitte Boston en 1803. Fils d’une prostituée française et d’un père irlandais inconnu, Pierre-Mary Corbières, jeune aspirant de 16 ans, sert à bord de la frégate du commodore Preble. Sous ses vêtements se dissimule une jeune femme qui recherche son oncle Louis de Corbières tortionnaire de sa mère. Il découvre que l’homme est le riche consul de France à Malte et continue à torturer les prostituées. Pierre-Mary prépare sa vengeance avec la complicité de son ami et amant : le chef de pièce Nicholas Roy Cross. En mai 1804, le navire effectue un blocus dans les eaux proches de Tripoli avant de gagner Syracuse, puis l’île de Malte. Tout en évoquant, avec un remarquable souci historique, la participation des jeunes États-Unis à la lutte contre les Barbaresques, cette trilogie raconte l’aventure romanesque d’un héros attachant qui ne manque pas de panache. Une belle histoire maritime dont la conclusion laisse une porte entre ouverte pour espérer retrouver un jour, dans de nouvelles aventures, le désormais lieutenant de première classe Corbières.

Le dessinateur ne ménage pas ses efforts pour offrir des pages somptueuses aux amateurs de bateaux et de combats spectaculaires : détails techniques, architecture des vaisseaux, vocabulaire marin, représentation du matériel, uniformes et costumes de l’équipage… On imagine le temps passé à peaufiner ces planches au réalisme saisissant. Aux nombreuses scènes épiques, s’ajoutent des séquences plus intimistes, parfois dramatiques et teintées d’érotisme. 

Né en 1964 à Troyes, Franck Bonnet commence par travailler dans un cabinet d’architectes. C’est en 1995 qu’il se lance dans la bande dessinée avec « Vanity Benz » écrit par Didier van Cauwelaert chez Dargaud. Suit une longue collaboration chez Glénat : « Attila mon amour » avec Jean-Yves Mitton, « T.N.O. » avec Jean-Claude Bartoll, « Vell’a » avec Marc Bourgne… qui lui écrit « Les Pirates de Barataria » : longue série maritime en 12 volumes. Membre titulaire de l’Académie des arts & sciences de la mer, Franck Bonnet est aujourd’hui un auteur incontournable du genre.

Henri FILIPPINI 

« USS Constitution T3 : À terre comme en mer, justice sera faite » par Franck Bonnet

Éditions Glénat (15,50 €) — EAN : 978 23 440 4801 6

Parution 20 avril 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.