1962–2022 : se rappeler l’Algérie…

Alors que nous fêtons, en 2022, le soixantième anniversaire des accords d’Évian (18 mars 1962) et que la chaine Arte propose la série de reportages « En guerre(s) pour l’Algérie », les éditions Marabulles publient « Appelés d’Algérie 1954-1962 » de Deloupy et Meralli et « Alger-Retour » par Fred Neidhardt, rééditant à l’occasion deux titres de ces mêmes auteurs sur le sujet.

En 2018, Deloupy et Meralli consacrent aux « Algériennes 1954-1962 » un album pour évoquer ce que ces femmes ont vécu pendant la Guerre d’Algérie. Au cœur du récit, Béatrice qui découvre un jour qu’elle est une « enfant d’appelé » : un récit touchant, passionnant, nourri de personnages fictifs aux opinions diverses, mais inspirés de situations bien réelles.

Selon ce même principe de regards croisés, les auteurs s’intéressent à présent aux appelés d’Algérie, à ce qu’ils ont découvert en arrivant sur place, à ce qu’ils ont vécu, à ce qu’ils ont enfoui très longtemps dans leurs mémoires… Á travers la relation entre un grand-père et son petit-fils qui cherche à comprendre, les auteurs brossent les différentes facettes de ce conflit, de cette guerre qui ne voulait pas dire son nom.

Ce que le grand-père raconte et ce que d’autres témoins évoquent, c’est une Algérie sous domination coloniale, le contrôle des populations, les violences militaires à leur encontre, les humiliations envers les femmes, les tortures et les meurtres, sous prétexte de présence terroriste : un terrorisme que ces actes insupportables ne faisaient que développer. Certains appelés se prêtaient au jeu, d’autres rechignaient, souffraient de tant de haine et de massacres.

Ceux qui en revinrent en furent définitivement traumatisés et on le comprend aisément en découvrant ou redécouvrant ce qui s’y est passé. « Appelés d’Algérie 1954-1962 » fait à sa façon le tour du sujet, tout en cherchant, comme il est dit en exergue, à « conserver la partialité dans les opinions de chaque personnage rencontré au cours de cette histoire. »

Dans « Alger-Retour », Fred Neidhardt tente lui aussi d’explorer le traumatisme d’un « ancien d’Algérie », de ceux qu’on a obligés à quitter l’Afrique du Nord - « la valise ou le cercueil » -, à travers un fils qui veut décider son père à y retourner. Peine perdue : le fils fera le voyage tout seul, multipliant les visites, les rencontres.

Son album complète « Les Pieds-Noirs à la mer » que Reinhardt a réalisé en 2013, réédité ici pour l’occasion. À l’époque, l’auteur mettait en scène des personnages (aux têtes curieusement animalisées) pour restituer l’atmosphère d’Alger, les débats, les combats ou les querelles entre Pieds-Noirs, Arabes et Juifs, et le racisme tous azimuts.

Signalons aussi, pour conclure, qu’est paru en janvier (chez le même éditeur) « Le Fils du Chien » : un album scénarisé par Deloupy et dessiné par Céline Théraulaz. Deloupy y brosse le portrait d’un homme qui fuit lamentablement ses responsabilités. Alors qu’en vacances dans l’île de Ré, tout s’agite autour de lui (femme, enfants, maitresse…) et que le lecteur aimerait le voir comprendre, le sentir assumer les situations, il reste inapte à réagir…

Didier QUELLA-GUYOT ; http://bdzoom.com/author/DidierQG/

[L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook.

« Appelés d’Algérie 1954-1962 » par Deloupy et Meralli

Éditions Marabulles (17,95 €) – EAN : 9782501146784

Parution 2 mars 2022

« Alger-Retour » par Fred Neidhardt

Éditions Marabulles (16,90 €) – EAN : 9782501099592

Parution 9 février 2022

« Algériennes 1954-1962 » par Deloupy et Meralli

Éditions Marabulles (17,95 €) – EAN : 9782501121002

« Les Pieds-noirs à la mer » par Fred Neidhart

Éditions Marabulles (16,90 €) – EAN : 9782501163316

Galerie

Les commentaires sont fermés.