Faut-il laisser du temps au temps ?

Le temps a suspendu son vol dans une petite clairière. Cernés par une grande forêt, dans le village il n’y a que des enfants qui ont le temps de s’instruire, de devenir savant sous la conduite d’un vénérable ; le seul adulte qui guide cette communauté. Mais il y a un temps pour tout et, quand le charme est rompu, une vie forcément plus dangereuse reprend son cours. Tel est le début intrigant du premier volume de « La Forêt du temps » : une série jeunesse intelligente, fort bien rythmée, et au style graphique classique et efficace.

C’est la nuit, dans un village d’aspect médiéval. Une immense lune veille, immobile, sur un peuple d’enfants, prisonnière du pouvoir d’une mystérieuse pierre. Le temps est comme suspendu, les enfants ne vieillissent pas, mais continuent de s’instruire sans craindre le temps qui passe. Ils deviennent ainsi des philosophes, des astronomes, de véritables petits génies pour beaucoup. Le fragile équilibre de cette communauté se rompt quand une intrépide inconnue s’introduit dans le lieu le plus sacré du petit bourg et casse la pierre qui le protégeait de l’écoulement du temps. Son forfait accompli, elle s’enfuit dans la forêt voisine. La lune peut recommencer à tourner sur son orbite et les villageois à grandir, vieillir puis mourir.

Devant cette triste perspective, le vénérable barbu entreprend de refondre la pierre du temps, mais il lui faut retrouver, pour accomplir de nouveau ce miracle, un éclat qui lui a été dérobé.

Quatre jeunes gens sont chargés de rattraper la voleuse et de récupérer l’éclat volé.

Quatre cristaux doivent limiter les effets délétères du temps sur eux, la pierre pouvant protéger la stabilité du village avant leur retour.

C’est le début d’une quête fort dangereuse pour eux qui n’ont jamais quitté leur village. Le protecteur Max, le très futé Théo, l’ingénieux Léo, l’ingénue prophétique Marie sont vite rejoints par Nicolas qui possède lui aussi un cristal bleu.

Les enfants découvrent un monde de légende à la poursuite d’une improbable voleuse aux motivations encore inconnues, alors qu’ils sont eux-mêmes menacés par un vieil homme masqué qui aspire l’énergie des vivants : un encore bien mystérieux mangeur de temps.

Qu’il est satisfaisant et même très plaisant pour nous, avide de trouver des pépites de BD jeunesse contemporaine pour nos lecteurs de BDZoom.com, de lire, et même de relire, le premier volume de « La Forêt du temps ».

C’est un ouvrage intelligent au rythme enlevé qui invite vraiment à une relecture, tant il fourmille de détails qui deviennent signifiants au fur et à mesure de l’intrigue.

Le scénariste Tristan Roulot réussit avec brio à construire une fresque à partir des mythes fondateurs de l’humanité.

Il jongle avec un brio certain entre fantasy classique, récit d’initiation et réflexions philosophiques sur le temps avec citations d’Aristote et de Platon : « Le temps n’existe pas, puisqu’il est constitué du passé, qui n’existe plus, du futur qui n’existe pas et du présent qui disparait sans cesse. »

Une lune immobile...

C’est le dessinateur espagnol Mateo Guerrero qui a fourni l’idée originelle à son scénariste. Cet auteur prolifique a, ensuite, mis en images avec un style semi-réaliste précis et dynamique un récit qui se développera en différents cycles de deux albums.

Chaque cycle constituera une relecture des séquences récurrentes précédentes avec des fourches temporelles : de quoi explorer les multiples facettes d’un univers riche et d’intrigues emboitées avec précision.

Des génies facétieux…

Nous attendons avec impatience la suite de « La Forêt du temps », tant le premier volume de cette série fantasy nous a mis l’eau à la bouche : que le temps ne suspende pas son vol, au moins jusqu’à la sortie du tome 2.

.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« La Forêt du temps T1 : Les Enfants de la pierre » par Mateo Guerrero et Tristan Roulot

Éditions Le Lombard (10,95 €) – EAN : 978-2-8082-0262-6

Parution 28 janvier 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.