L’ultime album de « Neige » : une série mythique !

Publiée à l’origine dans les pages d’un hebdomadaire destiné à la jeunesse, en 1986, « Neige » est rapidement devenue une série phare de la bande dessinée adulte. 35 ans après ses premiers pas au sommaire du journal Tintin, Didier Convard et Christian Gine, brillants précurseurs de la vague ésotérique que la BD a connus au début du nouveau millénaire, concluent de belle manière les aventures de leur héros.

Un dérèglement climatique provoqué par la panne d’un ordinateur enferme l’Europe dans un hiver éternel. Un mur infranchissable isole les populations victimes d’une pandémie mortelle : le mal d’Orion. Northmann, grand maître des Douze (une organisation secrète occulte), mène un long combat contre les nouvelles croyances qui voient le jour. Il est prêt à tout pour sauver les rares survivants d’un continent en ruines qui se meurt. Inlassablement, il parcourt le pays en compagnie de Neige, adolescent au passé mystérieux qu’il a adopté…

Northmann disparu, Neige — devenu adulte et baptisé Le Rebouteux — poursuit avec pugnacité la quête entreprise par son bienfaiteur. Il parvient à s’emparer du cœur d’un réacteur atomique qu’il destine à une centrale nucléaire située en zone Espagne. Selon les recherches jadis réalisées par Northmann, il devrait permettre de produire l’énergie nécessaire à un retour à la normale : un arbre de lumière qui donnera naissance au printemps d’Orion. Accompagné par 12 volontaires, la jeune Line et le vieux chien Borgnaud, Neige se lance dans un voyage périlleux de 1 500 kilomètres en direction de la centrale de Malva-Rosa. Le bâtiment a été transformé en une forteresse par l’étrange chevalier Ingenioso Hidalgo : personnage fantasque et cruel défendu par des zombies, qui s’exprime en alexandrins…

Ce quinzième album conclut en apothéose une saga devenue culte. Dès le quatrième épisode, « Neige » se poursuit aux éditions Glénat où les auteurs se sentent plus à l’aise, s’adressant désormais à des lecteurs adultes. « Neige » s’interrompt en 2007 avec la publication du treizième album. Après un long silence, les deux auteurs proposent ce dernier diptyque comblant les attentes de leurs fidèles lecteurs. Le scénario de Didier Convard, généreux, humaniste et riche en coups de théâtre, ouvre les portes à l’ésotérisme dans l’univers de la bande dessinée : un thème récurrent de son œuvre. Nous retrouvons avec un réel plaisir, sous le crayon réaliste de Christian Gine, tout en souplesse et impressionnant de maîtrise, les protagonistes de cette série culte.

Didier Convard, né en 1950 à Paris, dessinateur et scénariste (« Les Héritiers du soleil », « Chats »…) est le scénariste du « Triangle secret » : best-seller de la bande dessinée ésotérique. Christian Gine, né à Oran en 1947, anime son personnage Capitaine Sabre avant de dessiner « Neige » et « Finkel » aux côtés de Didier Convard.

Notons que l’interruption de la série originelle a permis à Didier Convard d’écrire deux triptyques indépendants : « Neige fondation » et « Neige origine », co-scénarisé avec Éric Adam, le premier dessiné par Didier Poli et Jean-Baptiste Hostache, le second par Frédéric Vignaux.

Henri FILIPPINI

« Neige T15 : Le Printemps d’Orion T2 » par Christian Gine et Didier Convard

Éditions Glénat (14,50 €) — EAN : 978 2 3440 4178 9

Parution 2 février 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.