Un western tanrantinesque, avec des filles et des flingues !

Respectant les codes narratifs du western et les poncifs du genre, le scénariste de « Frnk », du terminus du « Transperceneige » ou de l’adaptation BD des romans policiers de Camilla Läckberg en bouscule les clichés : ne serait-ce qu’en mettant en scène des héroïnes qui prennent les armes pour réagir aux oppressions qu’elles subissent. Sublimé par le graphisme percutant de la dessinatrice des « Innocents coupables », d’« À coucher dehors » ou d’« Amère Russie », cet époustouflant premier tome démarre sur les chapeaux de roues, le rythme ne faiblissant aucunement tout au long des 62 pages de ce premier opus redoutablement efficace…

Une cage en fer avance en pleine nature, propulsée par une esclave évadée qui y est enfermée. Cette jeune Afro-Américaine est sauvée de l’attaque de deux coyotes grâce à l’arrivée d’une femme armée d’une carabine : une bourgeoise londonienne partie à la conquête de l’Ouest, et dont le mari est décédé en chemin. N’ayant même pas temps d’ouvrir la geôle, elle doit aussitôt faire face une Indienne qui veut venger la mort de son frère et la tient en joue au bout de son arc.

À ce trio pour le moins iconoclaste, va se rajouter une ancienne institutrice irlandaise qui se moque éperdument des conventions de l’époque et une prostituée noire prête à changer de vie. Ces femmes aux caractères marquants, que rien ne prédisposait à se rencontrer, vont finalement s’allier pour affronter l’univers sanguinaire et machiste dont elles sont les évidentes victimes potentielles : et elles ne vont pas se laisser faire ! C’est le moins que l’on puisse dire…

            Page après page, violence et humour se mêlent habilement, comme dans un film de Tarantino : on pense beaucoup à « Django Unchained », mais également à « Kill Bill » ! Inutile donc de préciser que ça dépote, que ça pète de partout, et que ça fait mal : le scénario d’Olivier Bocquet (1) étant par ailleurs totalement maîtrisé…

Comme, en plus, ce dernier s’est associé à l’étonnante dessinatrice Anlor (2) dont l’esthétique est aussi plutôt gore — elle est, d’ailleurs, remarquablement mise en lumières et en ombres par la palette de la coloriste Elvire De Cock —, le résultat est tout à fait détonnant et jubilatoire !

Gilles RATIER 

(1)  Sur Olivier Bocquet, voir aussi sur BDzoom.com : Pour Frnck, la préhistoire c’est de plus en plus nul, mais fort heureusement pas pour nous !« Ailefroide : altitude 3 954 » par Jean-Marc Rochette« Frnck T2 : Le Baptême du feu » par Brice Cossu et Olivier Bocquet« Frnck T1 : Le Début du commencement » par Brice Cossu et Olivier Bocquet« Transperceneige : Terminus » par Jean-Marc Rochette et Olivier Bocquet« Le Prédicateur » par Léonie Bischoff et Olivier Bocquet, d’après Camilla Läckberg« La Colère de Fantômas » T1 et T2 par Julie Rocheleau et Olivier Bocquet

(2)  Sur Anlor, voir aussi sur BDzoom.com : « À coucher dehors » T1 par Anlor et Aurélien Ducoudray« Amère Russie T1 : Les Amazones de Bassaïev » par Anlor et Aurélien Ducoudray« Les Innocents coupables » T1 (« La Fuite »), T2 (« La Trahison ») et T3 (« La Liberté ») par Anlor et Laurent Galandon« Les Innocents coupables » T1

« Ladies with Guns » T1 par Anlor et Olivier Bocquet

Éditions Dargaud (16 €) — EAN : 978-2-205-08733-8

Parution 14 janvier 2022

Galerie

Une réponse à Un western tanrantinesque, avec des filles et des flingues !

  1. EC Comics fan dit :

    _ Bonjour .. je ne connaissais pas Anlor , elle m’en a mis pleins
    les mirettes ; quel trait !!! … Pfouu , un graphisme vraiment agréable !
    Quand à la coloriste , idem , j’aurais presque tendance à croire que l’une
    ne va pas s’en l’autre et vice~versa tellement l’ensemble est en harmonie .
    Une agréable découverte …