« Ginette » : un essai transformé de BD érotique par m’dame Cestac !

Florence Cestac (oui, oui, il s’agit bien du Grand Prix de la ville d’Angoulême de 2000 et de l’autrice vénérée du « Démon de midi », entre autres chefs-d’œuvre humoristiques) fait aujourd’hui son entrée au n° 28 de la collection BD-Cul : laquelle est désormais domiciliée sous le label de l’éditeur-libraire atypique qu’est Le Monte-en-l’air. Avec sa « Ginette », elle nous présente le parcours, aussi tendre que drôle, d’une prostituée retraitée dont l’entreprise n’a jamais connu la crise : et pourtant, « elle en a déroulé du câble, la Ginette ! »

La nouvelle équipe de BD-Cul (« le n° 1 de la bédé indébandante » !!!) a été bien inspirée de commencer son programme avec ce portrait jouissif, mais tout en délicatesse, d’une reine du tapin des années soixante-soixante-dix.

Ayant toujours racolé à l’écart des proxénètes, souteneurs et autres maquereaux, notre michetonneuse n’a jamais eu d’emmerdes grâce à son copain le commissaire Chinchard, Léon de son prénom, qui fut l’un de ses premiers clients : alors qu’il n’était que simple flic à l’époque…

Tout au tout le long de ces hilarantes confessions d’une fille de joie — sur exactement 97 pagettes « rose vagin » —, nous avons droit à tout un défilé haut en couleur de gueules d’amour et de belles tiges, mais aussi de lourdauds, de molosses masos, de radins à binocles, d’orphelins pleurnichards, de lapins précoces, de ramoneurs peines-à-jouir, d’incontournables trop bien montés, de Québécois rentrant en jouissance, d’accessoiristes prêts à ouvrir un sex-shop ou autres mecs bien zarbis.

Et, cerises sur le gâteau, l’ancienne tapineuse (se rappelant, certainement avec un peu de nostalgie, toutes les petites misères sexuelles de la gent masculine) s’est même gardé quelques vieux clients sous la couette : « car c’est encore dans les vieux pots qu’on balance les meilleures purées ! »

Fidèle à son habitude, Florence ne se prend absolument pas au sérieux et si elle dénonce certains excès, c’est pour mieux nous faire rire… Et avec tout son talent et sa gouaille coutumière, pour notre plus grand plaisir, « la cougar du 9e art » n’arrête pas de faire le clown pour mieux amuser la galerie ! Pourvu que ça dure encore longtemps…

Gilles RATIER 

(1)  Sur Florence Cestac, voir, par exemple, sur BDzoom.com : Les souvenirs de famille de Florence Cestac : un bonheur de lecture !La belle rentrée de Florence Cestac« Un amour exemplaire » par Florence Cestac et Daniel Pennac« Le Démon du soir ou la ménopause héroïque » par Florence Cestac« Des salopes et des anges »

« Ginette » par Florence Cestac

Éditions Le Monte-en-l’air (12 €) — EAN : 978-2-931072-03-5

Parution 14 janvier 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.