« La Couronne du crépuscule » : Percevan fête ses 40 ans…

Bien avant l’arrivée de « Lanfeust de Troy », Percevan s’est aventuré sur les routes de l’heroic fantasy au fil d’aventures épiques teintées d’humour. Bénéficiant rapidement d’un lectorat fidèle, la série nous revient avec un nouvel épisode signé par ses deux créateurs : Jean Léturgie et Philippe Luguy. Toujours en grande forme !

Percevan et son fidèle Kervin, sans oublier le facétieux Guimly, quittent Maître Guillaume pour gagner le château de Konogan. Situé aux confins du royaume, le domaine lui est offert par le vieux roi. Leur arrivée est pour le moins déroutante : le duc de Rochecombe, venu lui aussi pour hériter de l’autre bout du pays, s’écrase au pied d’une tour, la comtesse Cornille, le seigneur de Blorimond et le mage Mabon prétendent, eux aussi, avoir hérité de Konogan…

Enfin, le roi lui-même entre en scène. Responsable de l’organisation de ce traquenard, le vieux monarque, dont le pouvoir n’est pas au mieux, leur confie les avoir réunis afin qu’ils retrouvent la couronne du duc de Konogan, symbole de puissance : le premier maître du royaume l’ayant fait forger à partir d’une pierre venue du ciel, volée à la sorcière Amélia.Victime de la malédiction de la vieille femme, Konogan s’est jeté du haut des remparts lorsqu’il s’est coiffé de la couronne. Celui qui la rapportera au roi — qui espère retrouver la confiance de son peuple grâce à ses pouvoirs — deviendra le seul propriétaire du château. La petite troupe s’enfonce dans une profonde forêt à la recherche de l’antre d’Amélia. Pour y parvenir, Percevan et ses étranges compagnons vont devoir affronter de nombreux sortilèges…

Percevan est né en 1981 dans le premier numéro du magazine Gomme, au sein des éditions Glénat.

Jean Léturgie (né en 1947), alors attaché de presse de l’éditeur grenoblois, en écrit le scénario pour Philippe Luguy (né1948) qui anime avec succès les aventures de Sylvio le grillon dans Pif gadget.

Bien qu’ayant créé d’autres personnages, « Percevan » demeure leur série fétiche qu’ils proposent avec régularité depuis 40 ans.

Aujourd’hui publié par les modestes éditions du Tiroir, « Percevan » compte trois albums chez Glénat et 12 chez Dargaud.

Le trait souple et vivant ou les décors méticuleux et soignés de Philippe Luguy assurent le succès à cette première incursion française d’importance dans le domaine de l’heroic fantasy médiévale.

Prépublié par la revue L’Aventure des éditions du Tiroir, ce dix-septième album est proposé dans trois versions aux couvertures différentes : le tirage classique en 46 pages couleurs, le tirage luxe limité à 1 000 exemplaires présentant l’album accompagné d’un ex-libris signé par le dessinateur, enfin le tirage spécial limité à 500 exemplaires offrant le récit en noir et blanc, un cahier de 16 pages en couleurs, et un frontispice signé et numéroté. Un classique de la bande dessinée tout public à ne pas manquer.

Henri FILIPPINI 

« Percevan T17 : La Couronne du crépuscule » par Philippe Luguy et Jean Léturgie

Éditions du Tiroir (12 €) — EAN : 978 2 9310 2740 0

Tirage limité à 1 000 exemplaires (25 €) – EAN : 978 2 9310 2739 4

Tirage spécial à 500 exemplaires (prix non indiqué) - EAN : 978 2 9557 3129 1

Parution 21 novembre 2021

            

Galerie

2 réponses à « La Couronne du crépuscule » : Percevan fête ses 40 ans…

  1. Denis dit :

    « Prépublié par la revue L’Inédit des éditions du Tiroir… »

    Ne s’agirait-il pas plutôt de « L’aventure » ?

    Bien à vous.