« Les Voleurs de Lune » : un inédit de Pierre Wininger !

Bien plus que certains auteurs prolifiques, Pierre Wininger laisse un souvenir émouvant aux lecteurs des années 1970-1980, malgré une carrière trop brève. Après avoir réédité les trois épisodes des enquêtes de Victor Billetdoux, les éditions Les Aventuriers de l’étrange proposent un album atypique, offrant les travaux préparatoires d’une quatrième aventure trop vite abandonnée… mais pas seulement.

Avant de présenter les belles découvertes que réserve cet ouvrage, permettez-moi de vous conter la genèse de cet épisode inconnu, enfin exhumé, puisque j’en porte une part de responsabilité.

À la fin de 1986, après le succès des « Ailes du rêve » — un fascicule réalisé pour Air France, mettant un terme, hélas provisoire, à une longue période d’errance — l’ami Pierre est passé me voir chez Glénat, avec le désir de renouer avec la bande dessinée.

Je lui ai proposé de réfléchir à une quatrième aventure de « Victor Billetdoux » : ce qui nous permettrait, à l’occasion de sa parution, de rééditer les trois premiers volumes alors épuisés et souvent réclamés par les libraires.

Une belle opération commerciale pour l’éditeur, comme pour l’auteur, à laquelle je croyais.

Il est reparti rempli d’enthousiasme… Hélas ! Pas pour longtemps. Peu après, il est revenu me confier qu’il ne sentait plus les personnages, mais qu’il avait un autre projet : « Terminus Crusoë ». J’ai eu la faiblesse d’accepter ce récit dont le héros, qui d’ailleurs lui ressemblait physiquement, était aussi perdu que son auteur. Un échec annoncé qui mit un terme au deuxième passage de Pierre Wininger aux éditions Glénat. Il y en aura un troisième avec l’ami Didier Convard qui sera tout aussi décevant.

Marc-Antoine Fleuret, l’animateur des Aventuriers de l’étrange, amoureux depuis toujours du travail de Pierre Wininger, est à l’origine de cet album qui met en lumière le dessinateur disparu le jour de Noël 2013, à l’âge de 63 ans.

On peut y lire un long entretien réalisé par Jean Léturgie en avril 1978 pour le n° 18 de la revue Schtroumpfanzine, une autre interview signée Frédéric Blayot et Philippe Brunet destinée à l’automne 1981 au n° 9 de P.L.G.P.P.U.R, un résumé richement illustré de son parcours d’auteur… et cette fameuse version inédite du cinquième reportage de Victor Billetdoux.

On découvre des croquis, des crayonnés, le tapuscrit du scénario, quelques planches terminées, d’autres inachevées.

Comme cela le sera pour vous, ce fut pour moi aussi une découverte oh combien émouvante : Pierre ne m’ayant jamais montré ce travail préparatoire qui a dû lui prendre beaucoup de temps.

Je suis d’autant plus désespéré de ne pas avoir insisté pour le voir, craignant qu’il pense que je doutais de lui, qu’avec la publication de cette histoire palpitante, son destin chaotique aurait peut-être été tout autre.

Tous ceux qui ont apprécié Pierre Wininger seront émus à la lecture de cet album qui trouve sa place auprès de « La Pyramide oubliée », des « Ombres de nulle part » et de « La Nuit de l’Horus rouge » : les trois premiers épisodes de la série toujours disponibles aux Aventuriers de l’étrange (32, chemin des Roberts, 17 100 Saintes).

Henri FILIPPINI 

« Les Voleurs de Lune » par Pierre Wininger

Les Aventuriers de l’étrange (14,50 €) — EAN : 978 2 4901 9528 2

Parution 26 novembre 2021

Galerie

16 réponses à « Les Voleurs de Lune » : un inédit de Pierre Wininger !

  1. Alain BAUDOUX dit :

    Cette maison d’édition est mal (ou pas du tout) distribuée en Belgique.
    J’ai donc commandé le dernier album de cette série « Les Voleurs de Lune » directement auprès de ce « jeune » éditeur, par internet.
    Les frais de port sont très élevés : 12 euros pour envoyer un seul album entre la France et la Belgique. Mais soit, il parait qu’il faut soutenir les « petits » éditeurs …
    Aujourd’hui, ma déception à la réception du colis fut grande : pour les 12 Euros, l’album était « emballé » dans une simple enveloppe en carton très fin, sans aucune autre protection ni renfort quelconque.
    Vous comprendrez immédiatement qu’était arrivé ce qui devait arriver : l’album était corné et avait ainsi perdu toute valeur de collection… Il me restera tout du moins de pouvoir le lire…
    J’ai donc immédiatement prévenu l’éditeur par eMail de ma grande déception. Mal m’en a pris : celui-ci s’est dit « agacé » de ma réaction, et me propose simplement de faire un échange en mains propres, dans 3 mois, dans un festival de BD situé à plusieurs centaines de Kms de chez moi…
    Bref, vous l’aurez compris, j’ai eu affaire à un « professionnel » qui, à défaut d’emballer correctement ses envois, sait au moins parfaitement comment « remballer » ses clients…
    « En cette période difficile, soutenez les petits éditeurs, ils en ont besoins » qu’ils disaient… Ah, bon !

    Il me reste au moins l’espoir de trouver un jour cet album en parfait état dans une solderie quelconque lorsque ce « jeune » éditeur aura liquidé ses stocks pour raison de faillite …

    • pierre dit :

      « l’album était corné et avait ainsi perdu toute valeur de collection… Il me restera tout du moins de pouvoir le lire… »
      Ah Ah ! elle est bien bonne ! Un livre est a priori édité pour être :
      1- lu
      2- Éventuellement recouvert de papier cristal et placé dans un coffre-fort en attendant la lecture fiévreuse du prochain BDM…

  2. Effectivement nos albums sont assez mal distribués en Belgique. En France aussi d’ailleurs. Ce qui nous désespère. Il est malheureusement très compliqué de collaborer avec des grosses structures de diffusion / distribution pour les petits et « jeunes » éditeurs. Mais si vous avez des pistes, je suis preneur.

    N’étant pas Amazon, nous sommes contraints de facturer les frais d’envoi par La Poste. Et ces frais d’envoi, en colissimo suivi, sont plutôt élevés, surtout pour l’étranger. 12€ n’est pas scandaleux pour la Belgique, d’autant que nous appliquons la réduction légale de 5% sur tous nos titres. Par comparaison, l’affranchissement pour un album comme « Les voleurs de lune » (au prix de 13,80 € en prenant en compte les 5% de réduction) coûte un peu plus 7€ pour la France. Alors dès qu’on passe les frontières…

    Effectivement, un emballage renforcé, surtout pour préserver les coins aurait été souhaitable. La simple enveloppe cartonné (mais pas une enveloppe kraft, ce que laisse penser votre message) n’était pas suffisant. Une telle mésaventure, même avec un emballage renforcé, est déjà arrivée. J’aurais dû être vigilant, je le conçois. Et lorsqu’une mésaventure de la sorte se produit, nous renvoyons systématiquement un autre album en retour de celui usagé.

    Sauf que là, j’ai délibérément décidé de ne pas le faire parce que vos e-mails agressifs, comme si on vous devait tout sous prétexte que vous êtes un collectionneur, m’ont réellement agacé. La politesse, ça existe. Ce n’est pas parce qu’on crie fort qu’on obtient ce qu’on veut. J’estime ne pas à avoir à faire d’effort ou me décarcasser pour des gens mal élevés.

    Dans moins de 2 mois, je serai au festival BD de La Couture (145 km de chez vous). Les 5 et 6 février précisément. En tant que collectionneurs, peut-être cela vous aurait-il intéresser de rencontrer des auteurs ? Les collectionneurs ne font-ils pas ça ? Je vous ai donc proposé un échange en main propre lors de cet évènement. Aucun risque d’album abimé cette fois-ci.

    Enfin, merci de vous souciez d’une éventuelle faillite des « Aventuriers de l’Etrange ». Votre bon cœur vous perdra certainement. Merci également de ne pas avoir mentionné que début janvier vous aviez fait une commande de 4 livres, arrivés en parfait état. N’avez-vous pas, là encore bénéficiez de 5% de réduction + 9 ex-libris offerts. Le tous avec des FdP de 12€ qui, compte tenu du poids du colis, devaient réellement se monter à 17 ou 18 € ? La mémoire sélective…

    Le « jeune » éditeur que je suis vous souhaite de trouver un peu de mesure au pied de votre sapin de Noël.

  3. Alain BAUDOUX dit :

    « Effectivement, un emballage renforcé, surtout pour préserver les coins aurait été souhaitable. La simple enveloppe cartonné (mais pas une enveloppe kraft, ce que laisse penser votre message) n’était pas suffisant. Une telle mésaventure, même avec un emballage renforcé, est déjà arrivée. J’aurais dû être vigilant, je le conçois. Et lorsqu’une mésaventure de la sorte se produit, nous renvoyons systématiquement un autre album en retour de celui usagé. »

    Ensuite c’est très facile de ne pas le faire en prétextant l’agressivité du client qui ne fait qu’exiger un service correct de votre part ! Après tout, le professionnel, c’est vous …
    Je ne conteste pas la qualité de vos ouvrages. Je conteste le total mépris avec lequel vous considérez vos clients étrangers alors même que vos ouvrages ne sont pas distribués chez eux.

    La prochaine fois, je passerai par un gros distributeur (que je ne citerai pas …) : 6 euros de port, retour garanti si colis abîmé et la marge bénéficiaire dans leur poche…

    S’il est logique de citer ici les particularités positives de vos éditions, il me semble tout aussi logique de signaler la particularité négative de son éditeur.

    Si certains commerçants (libraires, éditeurs, etc…) ont désormais du mal à s’en sortir, c’est qu’ils ont oublié un principe CAPITAL de leur métier : c’est le client qui a leur salaire dans sa poche :
    Un client satisfait reviendra plus tard pour autre chose, et leur salaire restera garanti…
    Clients insatisfaits = plus de clients à terme = plus de salaire !

    • Vous ne savez certainement pas que « Les Aventuriers de l’Etrange » existe depuis 4 ans. Et cela fait 4 ans que je ne me verse pas de salaire. J’ai la naïveté de croire que plus de 95% des lecteurs de mes albums sont satisfaits de mon relationnel et mon dévouement pour eux (vous faîtes visible exception). Et bien ce n’est pas pour cela que je me verse un salaire.

      Dans l’édition, avec la complexité de la chaîne du livre, c’est un peu plus compliqué que ce que vous écrivez.

      Je ne répare pas mon laxisme d’emballage vis-à-vis de vous, uniquement parce que vous avez été mal poli. Et ce n’est pas en en vous perdant comme « client » que cela diminuera mon salaire qui est déjà inexistant.

  4. EC Comics fan dit :

    _ Bonsoir ….
    Sans aucune prétention de ma part , je rappel que vous pouvez commander
    vos bd via la FNAC , via les librairies , surtout celles du réseau CANAL BD …
    Vous bénéficierez ainsi de :
    _ Aucun frai d’envoi …
    _ Une bd qui ne présentera aucun dommage d’acheminement …
    _ Une expédition plus rapide ( généralement commande passée lundi , bd dispo jeudi ou vendredi au plus tard )
    _ Vous soutenez ainsi l’éditeur +++ votre libraire !! …

    Même si 95 % d’entres-nous connaissent et utilisent cette pratique , peut-être que
    cette info sera utile pour un lecteur de ce site qui ne connait pas cette facilité .

    Bonne fête de noël aux gens de bonne volonté et bonne lecture … et la poisse pas
    possible aux satanés «bédéphiles» spéculateurs !

    • Capitaine Kérosène dit :

      Aucun frai d’envoi …

      Cela va devenir un lointain souvenir.
      Un projet de loi va bientôt être soumis aux votes des playmobils afin que les librairies en ligne facturent à leurs clients le coût réel des frais d’envoi et plus le centime symbolique. Ce qui fait que l’expédition pour le lendemain va coûter bien plus cher.

      Vous soutenez ainsi l’éditeur +++ votre libraire !! …
      Pas vraiment puisque l’éditeur doit accorder une ristourne au libraire et réduire ainsi sa marge. C’est la raison pour laquelle, si on le peut, il est préférable de commander directement chez l’éditeur si on veut le soutenir.

      • EC Comics fan dit :

        _ Bonsoir Kérosène ….
        j’ai rien capté avec votre projet de loi + playmobile + ¢entime d’€uro
        en sup. ( pour les playmobiles par contre il y-à un fora de petit-format
        où certains de leus membres on sont gaga gogo gâteau tout plein ;
        voyez-donc avec eux … le courant devrait mieux s’établir entre eux et
        vous qu’entre bibi et gargamel … mais peut-être y êtes-vous déjà
        affilié ? ) .
        Concernant les ristournes et autres énumérations que vous mentionner ,
        je n’en sais rien et je m’en occupe pas , c’est pas mes affaires ni mes
        oignons , ni les vôtres d’ailleurs , et les seules choses dont je suis certains
        á 100 % c’est les centaines d’€uros d’économies que je fais par année
        en me dégageant des frais d’envois + LES 10 % DE RISTOURE TOUS
        LES DIX ACHATS , et apparemment , la librairie s’accorde avec envie lorsque
        les clients passe par ce système de commande , sinon cela se saurait depuis
        le temps !!
        Si voulez exprimez votre avis faite -le dans des termes clairs et compréhensif
        pour tout le monde SVP ,et non pas en bafouillage juvénile débile dont vous
        seul seriez fier de votre prose certain d’avoir marqué un grand coup … hélas
        cela ressemble à un tir à blanc , donc la balle est dans votre camp , tâcher de
        transformer l’essai en un échange de dialogue correct .
        Bien @ vous cap’tain ( sans vouloir enflammé le kérosène …)

        • Captiaine Kérosène dit :

          Je ne vous ai pas agressé, que je sache, pourquoi me répondez-vous sur ce ton ?
          Je trouve votre susceptibilité et votre agressivité désolantes. Je vous en avais déjà fait la remarque lors d’une précédente intervention.
          Dès que quelqu’un fait un commentaire ou apporte un complément d’information sur vos propos (généralement ineptes, mais passons), vous prenez la mouche et montez sur vos grands chevaux. Vous ne savez manifestement pas lire… et à peine écrire.

          Concernant les frais d’envoi des livres, je vous renvoie aux articles suivants qui montrent que les choses vont changer et qu’il ne sera plus possible aux librairies en ligne de les « facturer » à 0,01 euro, soit coût d’un centime symbolique.

          Articles
          Ici.

          Et là.

          Les Playmobil (sans « e ») est le terme affectueux sous lequel on désigne en France les parlementaires de la macronie.

          c’est pas mes affaires ni mes oignons , ni les vôtres d’ailleurs

          Vous prétendez dans votre message initial qu’acheter en librairie soutient l’éditeur, je viens seulement apporter une nuance. Et je ne vois pas en quoi l’économie du secteur de la bande dessinée ne serait pas « mes oignons » comme vous dites si élégamment. Cela ne vous intéresse peut-être pas, mais ce n’est pas mon cas. Par conséquent, merci de garder vos conseils pour vous.

          Si voulez exprimez votre avis faite -le dans des termes clairs et compréhensif

          Compréhensibles (au pluriel) serait plus appropriés

          pour tout le monde SVP ,et non pas en bafouillage juvénile débile dont vous seul seriez fier de votre prose certain d’avoir marqué un grand coup … hélas cela ressemble à un tir à blanc , donc la balle est dans votre camp , tâcher de transformer l’essai en un échange de dialogue correct .

          Je crois que vous êtes le seul ici à avoir des difficultés de compréhension. Je vous les pardonne volontiers si vous résidez hors de France ou si vous n’êtes pas français.
          Quant à un « dialogue correct », vous êtes apparemment la dernière personne à pouvoir le recommander.

  5. Henri Khanan dit :

    Aucun rapport avec le sujet, mais je voulais signaler la disparition récente de Gérald Forton. Condoléances à sa famille!

    • EC Comics fan dit :

      _ Euh … oui , effectivement aucun rapport avec le sujet ici !! ^^^
      Ce topic parle de Pierre Wininger et des éditions Les Aventuriers de l’Étrange ..
      Une étourderie sans doute ¿

      • EC Comics fan dit :

        Oup’s , vraiment désolé , je n’ai pas immédiatement
        percuté le sens premier de votre message … oui , c’est
        bien bibi l’étourdi ^^^
        Encore une fois , sincèrement désolé du quiproquo .

  6. Titus Graccus dit :

    Franchement, je ne comprends pas cet éditeur qui a une réaction un peu déplacée.
    Personnellement, je n’aurai été content du tout de recevoir un livre payé en mauvais état , parce qu’envoyé dans une simple lettre…c’est un peu gâché son propre travail !Etonnant!

  7. Henri Khanan dit :

    Moi, je ne savais pas que les Playmobil désignaient désormais les députés macronistes, j’ai au moins appris une chose inattendue sur ce site, dont j’apprécie les articles érudits.

    • Capitaine Kérosène dit :

      L’ancienne appellation (AOC) était « godillots ». Je pensais que c’était connu car la comparaison avec les figurines a été souvent utilisées. Au temps pour moi, alors. Je ne sais pas qui en est l’inventeur.

      Comme vous, j’apprécie ce site d’érudits. Mais il arrive que l’on soit rattrapé par l’ambiance parfois agressive des discussions de forum. BDZoom est, en principe, un endroit préservé où on y échappe.

  8. serial dit :

    Et bien pour une fois que je suis en partie d’accord avec vous Capitaine, cela doit être la magie de Noel.
    Bonnes fêtes mon Capitaine, et a toute l’équipe de BDZOOM