« Carthago » : demain, le chaos…

Bien avant que nous entrions dans l’ère COVID, Christophe Bec a imaginé nombre de catastrophes apocalyptiques, de virus planétaires, de calamités nées sur Terre ou venues d’ailleurs… « Carthago » appartient à ces sagas fantastiques aux multiples rebondissements situées dans un futur proche que l’actualité de ces deux dernières années rend, hélas, de plus en plus crédibles.

L’océanographe Kim Melville se livre à des recherches au fond des mers pour le compte du riche homme d’affaires Wolfgang Feiersinger. Mère adoptive de la blonde Lou, elle est accompagnée dans ses voyages par l’aventurier London Donovan : bras droit de son étrange employeur centenaire.

2029. Deux ans après les explosions nucléaires qui ont détruit notre monde, les quelques hommes qui ont échappé à la mort tentent de survivre. Dans la mer de Béring, à 4 700 mètres de profondeur, les mégalodons réfugiés dans le sanctuaire du Kamtchatka s’apprêtent à regagner la fosse de Milwaukee, où ils ont été découverts à l’occasion d’un forage. Ces gigantesques ancêtres préhistoriques du requin sont reconduits chez eux par l’albinos et par Dakkan la petite hybride.

Au large de East Lothian, en Nouvelle-Écosse, les moines cisterciens de l’abbaye Sancta Maria de Nunraw ont trouvé refuge sur une plateforme pétrolière abandonnée par ses occupants. Ils y ont recueilli Lou Melville, l’hybride blessé, qui finit par découvrir que les religieux se livrent à d’étranges pratiques. Au cœur de l’hiver nucléaire, les bandes de rôdeurs rendent difficile l’approvisionnement des rares sous-marins ayant échappé au désastre.

Il s’agit du premier épisode du diptyque du « Bagarreur » où l’on retrouve les protagonistes d’une série désormais culte débutée en 2007. Le Bagarreur étant un redoutable mégalodon bien décidé à remettre en cause le rôle de leader de l’albinos souffrant de cécité. Comme à son habitude, Christophe Bec promène ses lecteurs dans des lieux différents, mais aussi dans les diverses époques où se déroulent ces évènements.

Christophe Bec (né en 1969), ancien élève de l’école de BD d’Angoulême, commence comme dessinateur en 1990, avec la création de « Sanctuaire » : trilogie écrite par Xavier Dorison. Sa passion pour raconter des histoires le conduit à devenir scénariste. Il écrit « Crusaders », « Androïses », « Prométhée », « Olympus Mons »… : séries situées dans un futur post-apocalyptique, domaine où il excelle. Plus récemment, il a repris par défi les personnages de « Bob Morane » et de « Tarzan » chez Soleil.

Plusieurs dessinateurs ont participé à « Carthago » : Éric Henninot, Milan Jovanovic et l’italien Ennio Bufi (n é en 1976) depuis le sixième épisode.

À noter que « Carthago Adventures », une série dérivée publiée depuis 2011, compte six volumes indépendants.

Et si vous en redemandez, n’hésitez pas de vous procurer le huitième épisode d’« Olympus Mons » dessiné par Stéphano Raffaele sorti le mois dernier chez Soleil.

Henri FILIPPINI

« Carthago T13 : Abzu est notre Dieu » par Ennio Bufi et Christophe Bec

Éditions Les Humanoïdes associés (14,50 €) — EAN : 978 2 7316 7457 6

Parution le 10 novembre 2021

Galerie

2 réponses à « Carthago » : demain, le chaos…

  1. Christophe Bec va reprendre Bruce J. Hawker de Vance également. Il travaille sur le scénario en ce moment.

  2. Barre dit :

    Très séduit au départ par ces aventures, je commence à trouver que Carthago ressemble de plus en plus à un élastique : la série s’étire trop!