Les Artilleuses : un jeu de rôle solo pour le « Paris des merveilles » !

À la parution du troisième et dernier volume des « Artilleuses », s’ajoute la publication d’un jeu de rôle spécialement conçu pour les lecteurs de ce pétillant trio de charme. L’occasion, pour les amateurs d’énigmes, de découvrir les images sublimes d’Étienne Willem qui transpose par le dessin l’univers fantasy du « Paris des Merveilles » imaginé par le romancier Pierre Pevel.

Nous sommes en 1911, le Paris de la Belle Époque grouille d’êtres humains, mais aussi d’elfes, d’ogres, de gnomes, de dragonnets et autres personnages étranges.

Bien sûr, Paris est toujours Paris, mais pas tout à fait : car enchanté par ces diverses créatures, cette population cohabite, plus ou moins bien, avec les humains depuis une centaine d’années.

Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling, trois somptueuses jeunes femmes à la fois voleuses et aventurières, traquent les espions des services secrets allemands.

Un complot ourdi par le Kaiser menace la paix au sein de l’Outre-Monde.

Le romancier Pierre Pevel aborde, avec une belle santé, le monde de la bande dessinée dans ce spin-off de sa trilogie « Le Paris des Merveilles » parue aux éditions Bragelonne en 2015. Une réussite pour le duo qu’il forme avec le talentueux Étienne Willem (né en 1972). Le dessinateur de « La Fille de l’exposition universelle » propose un Paris grouillant de personnages insolites, évoluant dans des décors fouillés, sublimés par les couleurs de Tanja Wenisch. Bonne nouvelle, l’aventure perdurera dès l’an prochain avec l’adaptation du « Paris des Merveilles » : la saga qui a inspiré la bande dessinée.

En attendant cette découverte pleine de promesses, « Les Artilleuses » trouve sa prolongation sous la forme d’un véritable jeu de rôle proposé par Drakko et BlackBook éditions (BBE).

Fondée à Lyon en 2004, cette société dirigée par David Burke, spécialisée dans les jeux de rôle, s’est à plusieurs reprises frottée à la BD, notamment chez Soleil : « Les Elfes », « Les Nains »…

Elle édite, depuis 2011, Casus belli : le magazine de référence des jeux de rôle.

Dans ce jeu solo, le lecteur est Valentine Fleury : jeune secrétaire rêvant d’aventures, dont la mission est de retrouver une statuette de chat en or (dissimulée dans un coffre-fort, forcé dans le premier album par nos amies les Artilleuses).

Un livret de 24 pages, au format de l’album, propose tous les éléments nécessaires à la réalisation de cette enquête aux multiples rebondissements.

Il est offert dans un coffret rouge et or réunissant les trois albums. On le trouve également dans le n° 39 de fin d’année de la revue Casus belli. On peut juste regretter que le lecteur fidèle ayant acheté les deux premiers albums ne puisse pas profiter de ce cadeau.

Henri FILIPPINI

« Les Artilleuses T3 : Le Secret de l’Elfe » par Étienne Willem et Pierre Pevel

Éditions Drakoo (14,50 €) — EAN : 978 2 3823 3008 1

Coffret : (45 €) — EAN : 978 2 3823 3020 3

Parution le 3 novembre 2021

Galerie

3 réponses à Les Artilleuses : un jeu de rôle solo pour le « Paris des merveilles » !

  1. Dunyre dit :

    Hello,

    Article très intéressant mais en revanche attention : La Trilogie de Wielstadt est la première trilogie de Pierre Pevel et se déroule dans le Saint-Empire en pleine guerre de Trente Ans.

    Rien à voir avec le Paris des Merveilles, autre trilogie du même auteur et dont effectivement les Artilleuses sont un remarquable spin-off !

    Bonne journée !

  2. Ping : La Planche du dimanche #11 : les Artilleuses – Lasers & Sorcières