« Ténébreuse » : l’ode à la rédemption de Vincent Mallié et du regretté Hubert !

Les éditions Dupuis proposent enfin le premier opus de « Ténébreuse » : le très attendu diptyque de fantasy réalisé par le virtuose dessinateur du « Grand Mort » (ou de deux tomes de la mythique « Quête de l’oiseau du temps ») et le brillant scénariste qu’était le coauteur de « Peau d’homme », de « Beauté » ou de la saga des « Ogres-Dieux ». Cet alléchant prologue d’une quête haletante de l’émancipation et du droit à la différence revêt, comme c’était souvent de coutume chez le talentueux Hubert, les codes du conte fantastique et médiéval, laissant le lecteur avide d’en connaître la suite et fin.

Arzhur est un courageux chevalier mercenaire qui traîne sa culpabilité de tavernes en champs de bataille, ayant été accusé d’un crime qui a entaché à jamais sa réputation. Seul son jeune écuyer Yaël lui reste fidèle et le soutient encore dans ses recherches d’un contrat qui pourrait lui permettre de survivre. C’est alors qu’il est recruté par trois vieilles sorcières, très mystérieuses, qui lui proposent de retrouver son honneur et sa fortune s’il réussit à délivrer la fille d’un roi retenue captive dans les ruines d’un château abandonné.

Après un combat sans merci avec les monstres qui défendent l’accès à la citadelle où est censée être séquestrée la belle princesse, il va s’apercevoir très vite que cette dernière, prénommée Islen, ne voulait pas du tout être libérée, ayant de bonnes raisons pour vivre retirée du monde : plus complexe qu’elle n’y paraît, elle est loin d’être la frêle dame en détresse qu’il imaginait sauver.

Malgré les évidents conflits familiaux qui restent à régler pour Islen, le preux paladin à la trajectoire chaotique va quand même ramener notre jeune fille aux obscurs pouvoirs auprès de son père. Victimes d’un complot dont ils n’auront pas toutes les clés, les deux protagonistes vont apprendre à se découvrir, à se construire en tant qu’êtres humains, et à finir par s’allier pour reprendre leur destinée en main.

Les héros, pourtant totalement archétypaux au premier abord, ont, comme dans toutes les bandes dessinées d’Hubert (1), une forte et riche personnalité. On retrouve aussi, dans cette épopée féministe, portée par un souffle puissant, fantastique et ténébreux, les thèmes chers à l’exigeant et psychanalytique scénariste, lequel a pu terminer le deuxième tome (à paraître très prochainement, en septembre 2022 normalement), juste avant sa tragique disparition : la charge du regard des autres, de l’héritage familial, des démons intérieurs…

Enfin, il est à noter qu’ici, le graphisme spectaculaire de Vincent Mallié (2) s’accommode parfaitement du propos plus intimiste du récit. Manifestement, les deux auteurs ont trouvé un terrain commun : l’un ayant écrit plusieurs versions de son histoire et l’autre revenant sans cesse, et avec brio, sur son dessin, jusqu’à ce que tous les deux soient satisfaits du résultat…

Voilà donc encore une œuvre attachante qui s’inscrit dans la déjà longue liste des joyaux édités au sein de la remarquable collection Aire libre

Gilles RATIER 

Notons qu’il existe également une version de luxe en noir et blanc (tirée à 1 500 exemplaires) et un tirage de tête en édition limitée avec jaquette et frontispice numéroté et signé par Vincent Mallié.  

(1) Sur Hubert, voir aussi récemment sur BDzoom.com : « Joe la pirate » : encore un remarquable album posthume du regretté scénariste Hubert…Hubert : disparition d’un esthète…« Les Ogres-Dieux » : l’ultime opus de la fabuleuse saga dark fantasy d’Hubert et Bertrand Gatignol !La quête folle et ardente de l’amour, sans contrefaçon, dans l’ultime scénario d’Hubert…

« Ténébreuse T1 : Livre premier » par Vincent Mallié et Hubert 

Éditions Dupuis (19,95 €) — EAN : 979-1-10347-4635-4

Parution 22 octobre 2021

Galerie

Les commentaires sont fermés.