« Les Tours de Bois-Maury » : Hermann ressort la hache de guerre !

27 années après avoir livré chez Glénat l’épilogue constitutif du premier cycle des « Tours de Bois-Maury », voici Hermann ressuscitant Aymar ! Retourné sur ses anciennes terres, le chevalier errant se confronte aux sbires de l’immonde Ulrik…qui le laisse pour mort. À la fois prequel et épisode satellite d’une exceptionnelle saga d’aventure historique qui a jadis fait les beaux jours des magazines Circus et Vécu, « L’Homme à la hache » ne dépare pas dans la production hermannienne : soif de pouvoir, corruption, crasse et goût du sang y sentent toujours le souffre… Une alchimie propre à l’auteur, retranscrite dans un univers médiéval crédible.

Encrage et mise en couyleurs de la planche 1 (Hermann et Glénat 2021).

Planche 2 (Glénat, 2021).

Dévoilé en septembre 2020, l’encrage de la première planche avait fait son petit effet dans la communauté bédéphile ! Produite par Strip Art Features dès 1984 et reprise par Glénat entre périodiques (dans le n° 73 de Circus, le 1er mai 1984) et albums, la mythique série « Les Tours de Bois-Maury » était donc bel et bien de retour… Du moins partiellement, dans la mesure où son infortuné héros Aymar, seigneur dépossédé de ses terres, trouvait une fin tragique au terme du tome 10 de la saga (« Olivier »), paru en 1994 chez Glénat. Depuis, les fans avaient néanmoins pu découvrir – de 1998 à 2012 – cinq aventures dérivées, toutes consacrées aux divers descendants de Bois-Maury, la majorité étant scénarisées par Yves H., fils d’Hermann. Délaissant la quête initiale d’Aymar pour reconquérir le château de ses ancêtres, ces épisodes indépendants traversaient les époques (du XIIIe au XVIIe siècle) pour raconter quelques épisodes d’infortunes des « Bois-Maury », selon le nouveau titre conféré à ces albums spin-offs. Au détour, Hermann avait également adopté définitivement la couleur directe pour sublimer ses planches.

La fin ? Couverture pour « Les Tours de Bois-Maury T10 : Olivier » (Glénat, 1994-2021)

Outre son fidèle écuyer Olivier, Aymar de Bois-Maury peut compter sur de solides amitiés, dont celle de Gaspard (T16, planche 9 - Glénat 2021).

Cette fois-ci conçu tel un antépisode (ou prequel), ce seizième chapitre de la série retrouve comme il se doit son qualificatif complet « Les Tours de Bois-Maury ». Notons également que le stakhanoviste Hermann, du haut de ses 83 printemps, a également dû trouver le bon créneau (médiéval) pour positionner ce titre dans son impressionnante production en couleurs directes, alternant désormais depuis 2017 un tome de « Duke » et un volume de « Jeremiah ». Lorsque paraît un titre d’Hermann en librairie, le dessin du suivant est donc toujours amplement entamé : il en est encore ainsi à l’heure actuelle, où quelques planches et extraits des futurs « Duke T6 : Au-delà de la piste » et « Jeremiah T39 : T’as un ami, toi ? » ont déjà été officiellement dévoilés.

« Duke T6 » et « Jeremiah T39 », premières planches inédites... (Hermann, 2021-2022).

Publié en deux versions de 48 pages (classique et grand format (24 x 32 cm) avec visuel alternatif), l’album reprend dès sa couverture les éléments traditionnellement associés à Hermann : ici un héros en déshérence, confronté aux éléments les plus hostiles (bataille, violence, feu, cadavres, etc.) et défendant ses valeurs l’épée à main ; ailleurs, l’antagoniste meurtrier, aussi vil que difforme, for intérieur et faciès étant souvent placés en miroir (brisé) dans l’œuvre au noir d’Hermann. Et toujours ces brumes, fumées et brouillards d’ambiance, susceptibles de transformer le monde réel en véritable seuil des enfers… à moins que nos personnages, entre espoirs déçus, transgressions et cauchemars, ne s’y trouvent déjà.

Dessin original et couverture pour la version grand format (Glénat, 2021).

Un autre moyen pour redécouvrir potentiellement la saga pendant ce mois de septembre ? Dans ce cas, la parution en intégrale grand format des tomes 11 à 15 de « Bois-Maury » vient à point pour parachever les deux précédents volumes, publiés depuis la fin 2016. Si la réception critique de ces albums ne fut jamais unanime, voyons néanmoins que la qualité globale et l’historicité des récits est portée au sommet par la patte d’Hermann, qui livre et colorise alors des planches ultra-détaillées somptueuses.

Visuel pour l'intégrale T3 (Glénat, 2021).

Philippe TOMBLAINE

« Les Tours de Bois-Maury T16 : L’Homme à la hache » par Hermann
Éditions Glénat (11,50 €) – EAN : 978-2344047316
Version grand format (14,50 €) – EAN : 978-2344047309

Galerie

Une réponse à « Les Tours de Bois-Maury » : Hermann ressort la hache de guerre !

  1. Capitaine Kérosène dit :

    Ce qui m’épate dans ce nouveau Bois-Maury est que l’homme à la hache s’exprime parfaitement malgré une bouche complètement difforme. :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>