« Phobos » : Victor Dixen adapte son best-seller pour la BD…

Les adaptations d’œuvres romanesques sont de plus en plus présentes dans les catalogues des éditeurs de bandes dessinées. C’est au tour de l’excellent « Phobos » de Victor Dixen de quitter la forme du roman pour celui de la BD. Contrairement aux autres ouvrages souvent confiés à des scénaristes du 9e art, c’est le romancier lui-même qui s’invite à cet exercice. Et avec gourmandise !

Le fond Atlas Capital recherche six jeunes filles et six garçons de 16 à 20 ans pour participer à une aventure hors du commun. Après avoir racheté la Nasa au gouvernement surendetté des États-Unis, la firme privée lance le programme Genesis. Opération grandiose dont l’ambition est d’envoyer les 12 jeunes gens venant de 12 pays différents coloniser la planète Mars, en y fondant la première colonie humaine. Un voyage de 161 jours pendant lequel les couples qui ne se connaissent pas devront se former au cours d’une série de speed datings hebdomadaires de six minutes. Bien entendu, l’épopée est filmée en direct, les spectateurs étant invités à garnir les trousseaux des voyageurs afin d’acheter le matériel nécessaire pour vivre sur Mars. Secondée par Gordon, Serena McBee la cynique et cupide productrice exécutive anime l’opération depuis le décollage de cap Canaveral. Ce qu’ignorent les 12 voyageurs à la recherche de l’amour avec un grand A, c’est que les couples d’animaux envoyés sur Mars ont tous péri mystérieusement. Fanfang la Singapourienne, Kelly la Canadienne, Liz l’Anglaise, Kris l’Allemande, Safia l’Indienne, Léonor la Française, Kenji le Japonais, Mozart le Brésilien, Samson le Nigérien, Alexeï le Russe, Marcus l’Américain et Tao le Chinois, sans oublier le chien Louve, doivent ignorer la fin tragique qui les attend. En attendant, les dons des généreux spectateurs remplissent les caisses d’Atlas…Victor Dixen adapte avec dynamisme la série de cinq romans vendus à 150 000 exemplaires que compte « Phobos », publiés de 2015 à 2017 aux éditions Robert Laffont et disponibles en poche chez Pocket jeunesse. Né en 1979, fils d’un Danois et d’une Française, le romancier français réside à Washington DC, après avoir beaucoup voyagé. Outre « Phobos », il est l’auteur du « Cas Jack Spark », « Animale », « Cogito »… et publie « Vampyria » depuis 2020 (victordixen.com). Cette saga spatiale entre science-fiction, thriller et romance, évoque la puissance des pouvoirs médiatiques et de la société spectacle. Elle a obtenu de nombreux prix : Prix Chimère 2016, Prix imaginales des collégiens 2016, Prix incorrigibles 15-25 en 2017…Eduardo Francisco est un dessinateur et illustrateur brésilien qui publie depuis l’âge de 18 ans. Il travaille pour les éditeurs américains depuis une dizaine d’années, DC Comics, Marvel, Dark Horse Comics… (« Superman », « Conan »…), tout en proposant des illustrations 2D destinées à la télévision et aux jeux vidéo. Il réussit le tour de force de créer les 12 personnages principaux parfaitement identifiables, sans oublier les nombreux comparses. Les décors sont riches et soignés, valorisés par les couleurs de Chiara di Francia d’Arancia studio. « Phobos » est sa première création pour la France.

Premiers pas prometteurs d’une série en priorité destinée aux adolescents qui devrait séduire un lectorat plus large, grâce à l’originalité du scénario soutenue par un graphisme ambitieux.

Un cahier graphique avec entretiens, étude des personnages et croquis complète cet ouvrage de 80 pages.

Henri FILIPPINI

« Phobos T1 : L’Envol des éphémères » par Eduardo Francisco et Victor Dixen

Éditions Glénat (16,90 €) — EAN : 978 2 3440 4286 1

Galerie

Les commentaires sont fermés.