Ces familles séparées par la guerre…

La partition entre Corée du Nord et Corée du Sud, en 1953, à la fin de la guerre, a provoqué, en séparant arbitrairement des familles, des drames incroyables. Ces familles ainsi dynamitées et traumatisées ne peuvent se reconstruire qu’en se retrouvant, mais les retrouvailles sont rares. Aujourd’hui encore, des milliers de Coréens recherchent leurs proches disparus et c’est ce que raconte Keum Suk Gendry-Kim à travers l’histoire de sa propre famille…

À Séoul, alors qu’elle a décidé de déménager, se séparant ainsi de sa mère, non sans hésitation et culpabilité, Keum Suk Gendry-Kim se pose des questions et finit par remonter le temps jusqu’à ces séparations autrement plus définitives : celles occasionnées par la guerre. Tout commence avec les bombardements et ces populations qui fuient leur terre natale, ces couples apeurés qui finissent dans la cohue par se défaire et se perdre de vue.

C’est ce qui est arrivé à la mère de la dessinatrice. La vieille dame de 92 ans raconte alors à sa fille cet épisode abominable où elle perd son mari et un de ses enfants qu’elle ne reverra plus jamais. La narratrice évoque cette attente interminable où toute sa vie sa mère a espéré un signe, un appel, une information. Mais, rien ! Il faut refaire sa vie, tout reconstruire avec l’enfant qui lui reste de cette première union et les fantômes de la vie antérieure, notamment sa sœur jamais revue non plus.

Keum Suk Gendry-Kim sait qu’il est urgent de raconter ce passé terrifiant : la génération qui a connu la guerre disparait et les jeunes en ignorent tout, ou presque. C’est maintenant ou jamais ! L’autrice raconte ainsi minutieusement ces vies définitivement entachées, meurtries, d’abord par la guerre avec les Japonais qui occupaient la Corée jusqu’en 1945, puis par la guerre entre États-Unis et Union soviétique.

D’un trait simple ou d’un coup de pinceau efficace, ce récit créé évidemment le malaise, tant l’abomination de telles situations est inacceptable, en Corée ou ailleurs. Keum Suk Gendry-Kim évoque en postface les circonstances de cet album, précisant qu’elle a réalisé une fiction à partir de plusieurs témoignages bien réels plutôt qu’une biographie.

Didier QUELLA-GUYOT ; http://bdzoom.com/author/DidierQG/

[L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook.

« L’Attente » par Keum Suk Gendry-Kim

Éditions Futuropolis (26 €) – EAN : 97827548304192

 

 

 

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.