Rodolphe retrouve Marc-Renier pour une nouvelle saga romantique passionnante…

Alors que, quasi simultanément, paraît le deuxième tome d’une autre de ses séries historiques (« Chez Adolf ») et le premier d’un nouveau cycle de science-fiction coécrit avec son comparse Leo (« Europa »), chez le même éditeur (1), le prolifique et toujours intéressant scénariste Rodolphe, grand amateur de littérature anglo-saxonne, collabore à nouveau avec le dessinateur Marc-Renier. Les deux habiles créateurs nous embarquent pour une saga haute en couleur, mettant en scène une dynastie d’immigrés irlandais débarqués à New York en 1849, racontée par le dernier de la lignée qui revient au pays : un écrivain, auteur de best-sellers fantastiques.

James Sullivan décide donc de consacrer son prochain roman à l’histoire de sa famille, où se sont succédé, au fil des générations, nombre de personnages singuliers (prédicateurs, poètes, anarchistes, gangsters…) et s’installe dans le Connemara, pour retracer la piste de sa plus lointaine ancêtre : Mary-Maë O’Sullivan, laquelle était sur le point de s’embarquer pour le Québec, en laissant derrière elle la terre où elle était née, où elle avait grandi, où les siens avaient vécu et étaient enterrés.

Le problème, c’est que dans ce comté de Galway, situé à l’ouest de l’Irlande, le nom d’O’Sullivan est très répandu. Après une soirée bien arrosée au pub du coin, il rencontrera une jolie bibliothécaire, fan et lectrice de la première heure de ses œuvres, qui va l’aider à mener l’enquête et percer le mystère qui entoure la destinée de ses ascendants.

Portée par des auteurs expérimentés aux sensibilités à fleur de porte-plume ou de pinceau — un scénariste au style pétri de références littéraires et un artiste au trait bien particulier, très fin, précis et inspiré —, l’histoire des O’Sullivan est une belle série classique qui ravira les amateurs de bonnes BD à l’ancienne.

Si Rodolphe est bien connu de nos internautes (2), rappelons que Marc-Renier est un dessinateur et coloriste belge qui a, notamment, publié plusieurs albums avec son frère Éric Warnauts : « Ombres et désirs » et « Là où meurent les anges ». Dès 1982, il se retrouve au sommaire du magazine Tintin avec une série des contes et légendes du Moyen Âge, puis illustre des scénarios de Frank Giroud (« Jackson »), Patrick Cothias (« Le Masque de fer »), Yves Swolfs (« Black Hills »), Virginie Cady (« Clandestine »), Philippe Richelle, et donc Rodolphe : « Melmoth », « Mary Céleste », « Le Dernier Visiteur de George Sand »…

Gilles RATIER 

(1)  Voir : Qu’aurions-nous fait si nous avions été Allemands en 1933 ? et Zoom sur les meilleures ventes de bandes dessinées du 10 mars 2021.

(2)  Sur Rodolphe, voir aussi sur BDzoom.com : Un « Rouletabille » signé Leo et Rodolphe !« Amazonie » T5 : aux confins de l’aventure et du mystère pour miss Austin…L’Amazonie et ses mystères en tête des meilleures ventes de BD…« Livingstone » par Paul Teng et RodolpheUn troisième cycle féerique pour « L’Autre Monde » !« Amazonie T3 : Épisode 3 » par Bruno Marchal, Leo et Rodolphe« Ter T1 : L’Étranger » par Christophe Dubois et Rodolphe« Dickens & Dickens T1 : Destins croisés » par Griffo et Rodolphe« Robert Sax T2 : Paradis perdus » par Louis Alloing et Rodolphe 

« O’Sullivan T1 Mary-Maë » par Marc-Renier et Rodolphe
Éditions Delcourt (18 €) — EAN : 978-2-4130-0256-7

Galerie

Les commentaires sont fermés.